BFMTV

Comment Macron tente de s'incruster dans vos discussions du réveillon

A l’occasion des fêtes de fin d’année, Emmanuel Macron tente de s’immiscer autour de votre table. Ses équipes de campagne ont envoyé un mail à tous les militants pour les préparer à des débats musclés entre deux coupes de champagne.

Pas de trêve hivernale pour les militants. Même pendant les fêtes, les soutiens de l’ex-ministre de l’Economie et désormais candidat à la présidentielle Emmanuel Macron, ont été incités à convaincre leurs proches pendant les dîners de fêtes.

Les repas de famille et entre amis se succédant à cette période de fin d’année, c’est autant d’occasions de "prêcher la bonne parole" de leur champion.

"Pas de meilleur moment pour parler politique que les repas en famille, et pas de meilleur repas en famille pour le faire que celui du réveillon. Besoin d’une proposition pour lancer le débat? En voici cinq", peut-on lire sur le mail envoyé à tous les militants du mouvement En Marche.

Parmi les propositions, "donner la possibilité aux salariés et aux employeurs de négocier ensemble un temps de travail adapté à leur situation", ou "garantir à tous les indépendants, aux entrepreneurs et aux salariés démissionnaires une protection contre le chômage".

L’idée est bien entendu de profiter des fêtes pour cumuler les soutiens. "L’effet recherché par les équipes de campagne est d’engranger des voix supplémentaires", confirme Yves-Marie Cann, directeur des études politiques d’Elabe.

Impossible de savoir si les débats ont été prolifiques et utiles pour les soutiens d'Emmanuel Macron, mais ce qui est sûr, c'est que plusieurs d'entre eux ont affiché leur joie sur les réseaux sociaux à l'issue du réveillon de Noël.

"D'habitude, chaque année, on s'engueule au réveillon sur de la politique !
Cette année, à cause de #Macron, RIEN ! On le soutient tous !", glisse le twittos @ABrandNewJo.

Pourtant, pas sûr que cette idée soit vraiment un succès, la plupart des Français considèrent que la politique est à exclure des repas familiaux, pour éviter quelques esclandres.

Emmanuel Macron s’est quant à lui offert une parenthèse à Lisbonne afin de fêter Noël, avant de repartir en campagne.

B.L.