BFMTV
Politique

Pour Aurélie Filippetti, Emmanuel Macron est le "candidat du grand capitalisme financier"

Pour Aurélie Flippetti, Emmanuel Macron est "le candidat du grand capitalisme financier". (Photo d'illustration)

Pour Aurélie Flippetti, Emmanuel Macron est "le candidat du grand capitalisme financier". (Photo d'illustration) - AFP

Aurélie Filippetti, soutien d'Arnaud Montebourg à la primaire à gauche, a affirmé ce lundi qu'Emmanuel Macron était le "candidat du capitalisme financier", dénonçant le coût de son meeting.

Aurélie Filippetti a appelé ce lundi Emmanuel Macron à "la transparence", dans le financement de sa campagne pour l'élection présidentielle. 

L'ancien ministre de l'Economie "a payé un meeting 400.000 euros", a dénoncé sur Radio Classique Aurélie Filippetti, soutien d'Arnaud Montebourg à la primaire organisée par le Parti socialiste.

"Aucun candidat à la primaire de la gauche, ni même à la primaire de la droite n'aurait pu se payer un tel meeting", a-t-elle assuré, rappelant qu'Emmanuel Macron "n'appartient pas à un parti" et ne bénéficie donc pas à ce titre de financement public.

Emmanuel Macron, "candidat du grand capitalisme financier"

L'ex-ministre de la Culture ajoute: "Quand on appartient à un parti, l'avantage, c'est qu'on sait comment ce parti est financé, a-t-elle souligné. Des fonds privés, s'ils mettent autant d'argent pour financer un meeting, c'est qu'ils en attendent quelque chose."

"Cela veut dire donc qu'Emmanuel Macron, c'est le candidat de ce grand capitalisme financier qui va attendre en retour des choses", a-t-elle poursuivi, faisant valoir que "les gens réclament de la transparence."

A.Mi avec AFP