BFMTV

Baroin: "Macron, ça fait vieillir"

François Baroin

François Baroin - BERTRAND GUAY / AFP

François Baroin, espoir de longue date des Républicains, estime avoir été "ringardisé" par Emmanuel Macron.

Qui est "in" et qui est "out"? Voilà 25 ans que François Baroin incarne "la relève" chez Les Républicains. Le capitaine du parti de droite pendant le naufrage (relatif) des législatives confie au Figaro avoir ressenti un coup de vieux devant l'ascension politique fulgurante d'Emmanuel Macron.

"C'est incontestable qu'il y a une accélération de l'histoire avec Emmanuel Macron. À 52 ans et vingt-cinq ans de vie politique, je suis un homme du monde d'avant; un homme de Cro-Magnon !"

"Macron, ça fait vieillir", lance le fils chéri de Jacques Chirac, dont il était le porte-parole en 1995. À l'issue d'une campagne législative "sacrificielle", au cours de laquelle il a dû maintenir un semblant d'unité au sein du parti, les rêves de Matignon de l'ancien journaliste se sont éteints. "Je ne vais pas avec mes petits bras arrêter le tsunami et une vague de 30 mètres!", prévient celui qui ne compte pas endosser la responsabilité de la défaite.

"Tourner la page progressivement"

Premier ministre en puissance de Nicolas Sarkozy avant la primaire de la droite, de François Fillon après le rassemblement du Trocadéro, voire d'Emmanuel Macron si son parti était parvenu à imposer une cohabitation, l'homme des tickets est fataliste: "Déjà, en 2010, ça n'était pas passé loin. Après, il y a eu Sarkozy, puis Fillon, la parenthèse avec Juppé et là… Si ça ne se fait pas, c'est que ça ne devait pas se faire."

"Je serai celui qui aura eu le plus de caveaux dans le cimetière des premiers ministres qui ne l'ont jamais été!", plaisante le maire de Troyes.

François Baroin a déjà annoncé qu'il ne briguerait pas la présidence du parti lors des élections internes de novembre prochain, et semble prêt à se reconvertir.

"On a bien joué mais voilà, c'est fini. On va tourner la page progressivement", déclare-t-il. Il sortira un livre d'Histoire à l'autonome: "J'ai toujours plusieurs options de vie devant moi. Je fonctionne comme ça." François Baroin choisirait donc le "out".

Louis Nadau