BFMTV

Législatives: Baroin ironise sur Macron et souhaite "lui offrir une majorité"

Le sénateur-maire Les Républicains de Troyes est l'invité de BFM Politique ce dimanche.

Après avoir salué la "légitimité inattaquable" d'Emmanuel Macron, François Baroin interpelle dimanche le président avant les législatives de juin, qui sont selon lui autant de "mini-présidentielles". 

"Emmanuel Macron a fait une partie du chemin, nous allons l'aider à faire la suite en lui donnant une majorité de la droite et du centre aux législatives", a ironisé François Barouin.

Le chef de file des Républicains estime que la constitution d'une "majorité de la droite et du centre" participe de "l'Intérêt de la France".

"En Marche!, ça penche à gauche"

Quant aux anciens membres de Les Républicains passés du côté de la majorité présidentielle, il rappelle que "de fait, quand on entre au gouvernement, on devient En Marche! (...) et ça penche à gauche." Poussant le raisonnement, le sénateur-maire de Troyes constate que "En Marche! ne peut pas avoir le projet d'être pendant cinq ans le parti unique face au Front national".

Sur le fond, François Baroin, estime que "le débat de l'élection présidentielle s'est fait sur l'ambiguïté" et que "celui des législatives doit être celui de la clarté". "La droite existe (...), notre programme n'a rien à voir avec celui d'En Marche!", martèle-t-il.

La nomination des différents ministres est diversement appréciée par François Baroin. S'il juge "remarquable" d'avoir fait de Jean-Michel Blanquer le nouveau ministre de l'Education nationale, Nicolas Hulot soulève chez lui moins d'enthousiasme. "J'aime beaucoup Nicolas Hulot, mais j'ai des désaccords assez sérieux avec lui. Sur le nucléaire, il faut de la clarté. On reste ou pas ?", s'interroge-t-il.

D. N.