BFMTV

Les Républicains: un meeting pour rassembler les troupes avant les législatives

François Baroin lors du meeting des Républicains ce samedi à Paris.

François Baroin lors du meeting des Républicains ce samedi à Paris. - Capture BFMTV

Les Républicains organisaient ce samedi après-midi un meeting au Parc Floral, à Paris, avec pour objectif de rassembler les troupes en vue des élections législatives.

Objectif rassemblement. C'est le mot d'ordre donné ce samedi après-midi au meeting public organisé par François Baroin et Valérie Pécresse au Parc Floral, à Paris. Les Républicains tentent de remobiliser les troupes à l'approche des élections législatives.

"Je vous propose de donner à la France une majorité qui claire de droite et du centre", a lancé François Baroin, montant à la tribune deux heures après le début du meeting. Le chef de file des Républicains pour les législatives a appelé au rassemblement. Voulant rassurer sur l'état du parti et sa capacité à affronter les élections malgré les divisions, il a ciblé les personnalités du parti ayant rejoint les rangs du président. 

"Nous sommes toujours debout"

Pour obtenir une majorité à l'Assemblée nationale et installer François Baroin à Matignon, les représentants du parti doivent rassurer les électeurs. Et pour y parvenir, prouver que la famille politique reste soudée, malgré les distorsions de ces derniers jours. 

"Nous sommes toujours debout, nous sommes Les Républicains et les Républicains ne marchent pas à genoux", a ajouté François Baroin. 

Une semaine compliquée pour LR

Une stratégie délicate à mettre en oeuvre, dans la mesure où le parti sort fracturé de cette semaine politique. Les Républicains se retrouvent avec d'un côté certains membres qui se rapprochent d'Emmanuel Macron, et de l'autre ceux qui souhaitent s’y opposer et lui imposer une cohabitation.

François Baroin s'est montré particulièrement sévère à l'égard des Républicains qui ont rejoint le gouvernement. "Etre dans le vent, c'est avoir un destin de feuille morte", a-t-il lancé, ciblant les personnalités LR qui ont "retourné leur veste" et rejoint la majorité présidentielle, comme Bruno Le Maire, nommé ministre de l'Economie. Edouard Philippe, Premier ministre, et Gérard Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, ont aussi rejoint les rangs du président.

Posture ferme face aux membres qui se rapprochent d'Emmanuel Macron

Mais ce n'est pas tout. Plus de 170 membres des Républicains et de l'UDI ont signé un appel à saisir la main tendue par Emmanuel Macron cette semaine, dont certaines figures du parti comme Nathalie Kosciusko-Morizet et Thierry Solère.

François Baroin a déjà adopté une posture stricte face à ces personnalités. Thierry Solère a été contraint de quitter la présidence du groupe LR au conseil régional d'Ile-de-France, tandis que Nathalie Kosciusko-Morizet devra affronter deux dissidents LR dans la deuxième circonscription de Paris lors des législatives.

Entre 170 et 190 sièges pour les Républicains attendus

François Baroin souhaite à travers ce meeting montrer que le groupe Les Républicains a les épaules pour jouer aux avants-postes lors de ces élections législatives. Le chemin à parcourir pour obtenir une majorité semble toutefois encore long. D'après les derniers sondages, le groupe LR devrait obtenir entre 170 et 190 sièges à l'Assemblée nationale, contre 250 à 300 pour la République en marche.

Céline Penicaud