BFMTV

Une cellule d'enquête spéciale ouverte pour étudier le passé de Nordahl Lelandais

Une dizaine d'enquêteurs de la gendarmerie va se pencher sur le parcours depuis le début des années 2000 du principal suspect dans l'affaire Maëlys, afin de détecter d'éventuels recoupements avec des disparitions non élucidées.

Une cellule spéciale de coordination de la gendarmerie, lancée ce jeudi selon nos informations, va se concentrer sur le passé de Nordahl Lelandais depuis les années 2000. Une dizaine d'enquêteurs vont passer au peigne fin le parcours de cet homme de 34 ans, mis en examen pour meurtre précédé d'un enlèvement dans l'affaire Maëlys de Araujo et pour assassinat dans celle de la disparition du caporal Arthur Noyer.

La cellule, ouverte au pôle national de la gendarmerie nationale à Pontoise (Val-d'Oise), a été créée dans un souci de centralisation et d'efficacité, notamment dans deux cas de figure. D'une part, des services d'enquête pourront s'en rapprocher s'ils veulent recouper certaines disparitions avec le profil de Nordahl Lelandais.

D'autre part, ce groupe d'enquêteurs du Service central du renseignement criminel (SCRC) va étudier de nombreuses disparitions non résolues de ces dernières années et si elle y voit une coïncidence, contactera les services d'enquête concernés. La masse d'informations sera passée au crible du logiciel "AnaCrim"

Un précédent dans l'enquête sur Francis Heaulme

Un tel dispositif avait déjà été mis en place après l'arrestation de Francis Heaulme en janvier 1992. Grâce à de nombreuses informations collectées sur le terrain, comme des amendes SNCF, des traces de colis alimentaires qui lui étaient envoyés, des registres d'hospitalisation, une cellule montée par un gendarme de la section de recherche de Rennes (Ille-et-Vilaine) avait pu retracer le parcours du "routard du crime" qui avait traversé 87 départements.

Ce service avait "collé le calque de tous les voyages de Francis Heaulme en France sur le calque de tous les meurtres non-élucidés à l'époque", explique Dominique Rizet, consultant police-justice sur BFMTV. "C'est ça qui a permis de soupçonner Francis Heaulme de plus de 40 meurtres. (...) Il a été condamné dans 11 affaires grâce à ce travail de recoupement de la cellule", rappelle-t-il.

La justice étudie actuellement une éventuelle responsabilité de Nordahl Lelandais dans les disparitions non élucidées de deux adolescents dans le Gard: Lucas Tronche en mars 2015 et Antoine Zoia en mars 2016.

Les enquêteurs ont déjà écarté les soupçons dans deux affaires: celle de la disparition d'Estelle Mouzin en 2003 et de la tuerie de Chevaline

L.A., avec Rym Bey et Caroline Mier