BFMTV

Disparition d'Estelle Mouzin: la piste Nordahl Lelandais refermée

Estelle Mouzin, à gauche l'avis de recherche de sa disparition en 2003, à droite une une photo distribuée par la police à la presse le 19 janvier 2010 la représentant vieillie

Estelle Mouzin, à gauche l'avis de recherche de sa disparition en 2003, à droite une une photo distribuée par la police à la presse le 19 janvier 2010 la représentant vieillie - POLICE / AFP

Nordahl Lelandais mis en examen dans la disparition de Maëlys et dans celle du militaire Arthur Noyer, ne serait pas mis en cause dans la disparition d'Estelle Mouzin, d'après une source policière.

L'hypothèse d'une implication de Nordahl Lelandais, soupçonné d'avoir enlevé et tué la petite Maëlys, dans la disparition en 2003 d'Estelle Mouzin, a été "vérifiée". Cette piste "a été vérifiée. On a gratté et la porte a été refermée", a indiqué ce jeudi à l'AFP une source proche de l'enquête. 

Le dossier Estelle Mouzin pas refermé

Pour autant, "on ne fermera jamais le dossier Estelle Mouzin. On reçoit des courriers toutes les semaines" de gens qui se présentent comme des témoins, a-t-elle ajouté.

L'avocat du père d'Estelle Mouzin, une fillette de 9 ans disparue depuis bientôt quinze ans en Seine-et-Marne, avait demandé dès septembre au juge chargé du dossier de sa disparition de se mettre en relation avec les enquêteurs de l'affaire Maëlys, disparue dans la nuit du 26 au 27 août lors d'une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin, en Isère.

La création d'un pôle de juges spécialisés dans les enlèvements d'enfants

En 2003, Nordhal Lelandais, alors âgé de 19 ans, se trouvait au camp militaire de Suippes (Marne), à environ 150 kilomètres du lieu de la disparition d'Estelle Mouzin. Mais, au moment précis de la disparition de la petite fille, il était en mission outre-mer, selon nos informations, d'où l'abandon de l'hypothèse Nordahl Lelandais dans l'affaire Mouzin a confirmé une source proche de l'enquête à BFMTV. 

Interrogé par l'AFP, Eric Mouzin, le père d'Estelle, a expliqué ne pas avoir été informé de l'abandon de la piste Lelandais. Mais, si ce résultat se fonde uniquement "sur l'exploitation de la téléphonie", ce n'est pas suffisant pour infirmer l'hypothèse d'une implication de Nordhal Lelandais, a jugé M. Mouzin, qui plaide pour la création d'un pôle de juges spécialisés dans les enlèvements d'enfants afin de favoriser la résolution de ces affaires.

S.Z. et R.V. avec le service police/justice de BFMTV et AFP