BFMTV

Frappes aériennes contre Daesh: 67% des Français soutiennent l'action de François Hollande

Les Français soutiennent majoritairement la décision de François Hollande de réaliser des frappes aériennes ciblées contre Daesh en Syrie. (Photo d'illustration)

Les Français soutiennent majoritairement la décision de François Hollande de réaliser des frappes aériennes ciblées contre Daesh en Syrie. (Photo d'illustration) - AFP

SONDAGE EXCLUSIF - Majoritairement convaincus par la décision du président de la République de procéder à des bombardement ciblés en Syrie pour contrer les avancées de l'Etat islamique, une courte majorité de nos sondés se déclare également favorable à une alliance avec le président syrien Bachar al-Assad. Tout ce qu'il faut en retenir.

C'est une opération majoritairement soutenue par les Français. En procédant, tôt ce dimanche matin à de premières frappes aériennes sur le territoire de la Syrie, la France a intensifié ses moyens de lutte contre la menace terroriste représentée par le groupuscule de l'Etat islamique, également appelé Daesh.

67% des Français approuvent

Des bombardements ciblés réalisés à la demande de François Hollande, dont la décision d'intervenir dans ce pays empreint à un soulèvement populaire depuis 2011 est au coeur du sujet de "L'Opinion en direct" de cette semaine.

A ce titre, 67% des personnes interrogées par Elabe pour BFMTV déclarent approuver "tout à fait" (32%) ou "plutôt" (35%) la décision du Président de la République. Au contraire, 32% expriment leur désaccord.

Les sympathisants PS très favorables à cette action

Les soutiens aux frappes aériennes sont encore plus nombreux à gauche, dont 80% des sympathisants approuvent la décision du chef de l’Etat.

"Au sein de la gauche, c’est parmi les sympathisants PS que les soutiens sont les plus nombreux (82%), ceux d’Europe Ecologie-Les Verts (71%) et surtout du Front de gauche (55%) étant plus nuancés dans leurs réponses", notent les conclusions de notre étude. 

Quant aux sympathisants de la droite et du centre, 71% approuvent les frappes aériennes, de même que 69% des sympathisants du Front national.
Les sympathisants de gauche sont encore plus nombreux que les autres à soutenir pleinement la décision de François Hollande.
Les sympathisants de gauche sont encore plus nombreux que les autres à soutenir pleinement la décision de François Hollande. © Elabe - BFMTV

Renouer le contact avec Bachar al-Assad?

Pour combattre Daesh, 54% des personnes interrogées se disent "tout à fait favorable" (15%) ou "plutôt favorable" (39%) à une alliance de la communauté internationale avec le président syrien, Bachar al-Assad. A l’inverse, 45% se disent "plutôt opposé" (30%) voire "tout à fait opposé" (15%) à cette stratégie.

"C’est donc une opinion publique particulièrement divisée qui émerge sur cette question stratégique, d’ailleurs source de divisions au sein de la communauté internationale", souligne notre l'enquête d'opinions Elabe-BFMTV.

Des avis très partagés

"Il convient de noter que les sympathisants de gauche apparaissent tout aussi partagés, même si une courte majorité (54%) semble adopter la position défendue par l’exécutif français et donc le refus d’une alliance", est-il précisé.

A l’inverse, les sympathisants de la droite et du centre (64%) ainsi que ceux du Front national (64%) se prononcent majoritairement en faveur d’une alliance avec Bachar al-Assad.

Un enseignement qui tombe quelques heures après qu'il a été dévoilé que le parquet de Paris a ouvert le 15 septembre dernier une enquête préliminaire pour "crimes contre l'humanité" visant le régime de Bachar al-Assad. Une enquête se basant notamment sur le témoignage de "César", un ex-photographe de la police militaire syrienne qui s'était enfui de Syrie en juillet 2013, en emportant 55.000 photographies effroyables de corps torturés.

Méthodologie: interrogation par Internet les 29 et 30 septembre 2015 d'un échantillon de 1.002 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes: sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Jé. M.