BFMTV

Pour Édouard Philippe, il n'y a pas "à rougir" des couacs gouvernementaux

Édouard Philippe

Édouard Philippe - STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Le Premier ministre défend le gouvernement et la majorité, encore en rodage selon lui.

"Citez-moi un autre mois de session extraordinaire où autant de textes de loi majeurs ont été menés à bien!" Ce vendredi dans Le Parisien, le Premier ministre Édouard Philippe, interrogé sur les débuts laborieux du gouvernement et de la majorité, minimise ces difficultés.

"Quand je compare les couacs que vous évoquez avec ce qui prévalait avant, nous n'avons pas à rougir", lance le locataire de Matignon, en référence à la cacophonie des premiers mois du mandat de François Hollande.

"Il y a forcément, comme au début de chaque période, des choses qui se calent", explique-t-il, tandis que quatre ministres ont dû renoncer à leurs portefeuilles depuis le début du quinquennat.

"On peut toujours s'améliorer"

"Nous avons voulu intégrer des hommes et des femmes qui n'étaient pas issus du monde politique. Les qualités pour lesquelles ils ont été choisis sont incomparablement supérieures aux petits inconvénients liés à leur adaptation."

L'ancien maire du Havre reconnaît, certes, que tout n'a pas été parfait: "On peut toujours s'améliorer. C'est vrai pour le Parlement, pour le gouvernement... et pour moi. On apprend de ses erreurs, on corrige." Le chef du gouvernement, en net recul dans les sondages, veut rassurer: "bien sûr qu'on va s'améliorer".
Louis Nadau avec AFP