BFMTV

Les ministres s'adressent à l'Elysée plutôt qu'à Matignon

Edouard Philippe

Edouard Philippe - Thomas Samson / AFP

Le discret Premier ministre Edouard Philippe, peine à s'imposer auprès de son gouvernement, alors que le chef de l'Etat Emmanuel Macron, monopolise l'attention.

Des premiers pas difficiles. À l’instar d’Emmanuel Macron la côte de popularité du Premier ministre Edouard Philippe est en baisse, deux mois après son arrivée à Matignon. Le chef du gouvernement perd 8 points totalisant 56% de satisfaction auprès des français interrogés, selon un sondage du JDD publié dimanche.

Si les Français reprochent au tandem Macron-Philippe la hausse de la CSG et la loi Travail, la popularité du Premier ministre ne serait également pas bonne auprès des membres du gouvernement, qui n’hésiteraient pas à s’en référer directement à l’Elysée plutôt qu’auprès d’Edouard Philippe, comme le révèle Le Figaro.

Éclipsé par la communication présidentielle

"Quand j’ai un problème, je vais directement voir le président ou je l’appelle. Si j’ai un souci sur un arbitrage, si je veux faire remonter quelque chose, je vais directement à l’Élysée. Ils sont plus réactifs qu’à Matignon", assure un membre du gouvernement cité par Le Figaro.

Edouard Philippe semble souffrir de l'omniprésence du président de la République et de sa communication. Alors qu'il prononce son discours de politique générale le 4 juillet, Emmanuel Macron se fait hélitreuiller à bord d'un sous-marin nucléaire, éclipsant le discours du Premier ministre. Invité sur BFMTV le 20 juin, Edouard Philippe affirme que François Bayrou, alors ministre de la Justice, devrait rester à son poste. Le Président du Modem démissionnera pourtant quelques heures plus tard.

Seule satisfaction actuellement, les rapports d'Edouard Philippe avec les parlementaires, qu'il réunit toutes les semaines par groupe de vingt: "Il n'a pas fait la campagne avec nous mais je n'ai jamais entendu une critique contre lui", affirme Sylvain Maillard, député de Paris, cité par Le Figaro.

G.D.