BFMTV

Marine Le Pen dénonce en Emmanuel Macron un "Nicolas Sarkozy en pire"

Marine Le Pen

Marine Le Pen - Alberto PIZZOLI / AFP

La dirigeante du Rassemblement national estime qu'il y a Nicolas Sarkozy derrière la nomination -par l'Elysée- de Chantal Jouanno pour encadrer l'organisation du débat national.

Invitée de RTL, Marine Le Pen a évoqué le "grand débat" qui doit faire remonter les aspirations des Français vers le sommet de l'Etat. Les conditions de son organisation ne la convainquent pas. Elle voit même la main d'un ancien chef de l'Etat derrière l'attribution à l'ex-ministre Chantal Jouanno de la fonction de présidente de la Commission nationale du débat public: "Je dis que Nicolas Sarkozy a suggéré le nom de madame Jouanno pour organiser le débat."

"Quasiment Macron-compatible"

Affirmant que les deux personnages avaient noué des relations très étroites, la présidente du Rassemblement national a ajouté que Nicolas Sarkozy était "quasiment Macron-compatible". "Il n'a pas tari d'éloges" à son endroit, a-t-elle poursuivi. 

Elle a rappelé qu'à l'été 2017, Nicolas Sarkozy avait avait dit de l'actuel président de la République: "C'est moi en mieux". "Pour moi, Macron c’est Sarkozy en pire", a chargé Marine Le Pen notant "une communauté de vues entre les deux". 

Les deux hommes se sont récemment vus. Trois jours avant son allocution présidentielle pour dénouer la crise des "gilets jaunes", Emmanuel Macron avait reçu vendredi 7 décembre à déjeuner à l'Elysée Nicolas Sarkozy.

Robin Verner