BFMTV

Sarkozy, NKM, la politique, son mari… Bernadette Chirac se confie

Bernadette Chirac à Nice dimanche 9 mars.

Bernadette Chirac à Nice dimanche 9 mars. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

VIDEOS - A 79 ans, Bernadette Chirac reste au cœur de l'actualité. L'ancienne première dame qui continue de se battre pour son canton s'est confiée à BFMTV sur sa carrière politique, un couac avec NKM, Nicolas Sarkozy ou encore son mari.

Quand Bernadette Chirac crie au "vol" au sujet du redécoupage cantonal engagé par le gouvernement, sa voix porte. L'UMP était donc ravie d'en faire son porte-drapeau mercredi au Sénat pour une conférence de presse sur le sujet à laquelle se sont pressés de nombreux journalistes. Celle qui arpente son canton de Corrèze depuis 1979 ne semble pas prête à raccrocher.

En marge du Grand Angle consacré à son combat, Bernadette Chirac s'est confiée à BFMTV. Sa carrière politique, le couac avec NKM, son soutien indéfectible à Nicolas Sarkozy ou encore son mari. Voici les thèmes qu'elle a abordés.

> "La politique, c'est Jacques Chirac"

Lundi, Bernadette Chirac était à Nice aux côtés de Nicolas Sarkozy. Mercredi elle participait à une conférence de presse au Sénat. A bientôt 80 ans, si Bernadette Chirac ne s'est toujours pas retirée de la vie politique, elle explique être tombée dedans par hasard. "Si j'avais eu une famille nombreuse, il est très certain que je n'aurais pas fait de politique", raconte à BFMTV cette ancienne de Sciences Po (sortie sans diplôme).

Et à en croire Bernie - c'est son surnom-, le destin s'est penché de la même façon sur la carrière de son mari qui avait été nommé à la Cour des comptes à sa sortie de l'ENA. "C'est Georges Pompidou qui lui a dit: "Chirac vous êtes fait pour faire de la politique", se souvient elle.

> Quand NKM l'accuse "d'avoir retourné sa veste"

Avoir le soutien de Bernadette Chirac compte toujours. C'est pourquoi Nathalie Kosciusko-Morizet était ravie que l'ancienne première dame l'accompagne en déplacement à l'hôpital pour enfants Trousseau en décembre. Mais elle a eu le malheur d'affirmer: "tout ce que je connais en matière de campagne électorale, c'est Xavière Tiberi qui me l'appris". Une sortie qui a été interprétée comme un soutien au fils Tibéri en guerre contre NKM.

"Je ne sais pas pourquoi NKM l'a très mal pris", explique de façon candide aujourd'hui Bernadette Chirac. "Elle me dit vous avez retourné votre veste. (…) Je ne savais pas quoi dire, j'étais stupéfaite".

> Nicolas Sarkozy "me parle comme à sa mère"

Bernadette Chirac n'hésite pas à monter en première ligne pour défendre Nicolas Sarkozy. Elle s'est dite "sidérée" par les enregistrements dont il a fait l'objet. Et les ennuis judiciaires qui pèsent sur l'ancien président lui rappellent ceux de son mari.

Bernadette Chirac ne tarit pas d'éloges au sujet de Nicolas Sarkozy. "Il est gai, il est très rapide, il a très bon coeur", assure-t-elle. "J'ai eu des moments difficiles dans ma vie, et il a toujours été avec moi d'une bonté et d'une gentillesse... Il me parlait comme s'il parlait à sa mère. Ça, le public français ne s'en rend pas compte du tout. Il est très pudique."

>> Ces interviews ont été tournées pour les besoins du Grand Angle "Chirac la dernière des combattantes" que vous pouvez retrouver ici. L'ancienne première dame sera également au sommaire de l'émission 7 jours BFM samedi après-midi sur BFMTV que vous pourrez retrouver ensuite sur BFMTV.com dans la rubrique 7 jours BFM.

Karine Lambin avec Pauline de Saint-Rémy et images de Pierre-Antoine Durand