BFMTV

NKM: "Il faut appliquer le principe pollueur-payeur aux Etats"

Nathalie Kosciusko-Morizet, lundi matin sur BFMTV et RMC.

Nathalie Kosciusko-Morizet, lundi matin sur BFMTV et RMC. - BFMTV

Nathalie Kosciusko-Morizet, députée de Paris, vice-présidente du parti Les Républicains (LR) et ancienne ministre de l'Ecologie, était lundi matin l'invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et sur RMC, à l'occasion de l'ouverture de la COP21, le sommet mondial de Paris sur le climat.

Invitée lundi matin sur BFMTV et RMC, Nathalie Kosciusko-Morizet est revenue sur les heurts de dimanche place de la République, où des activistes violents de l'extrême gauche radicale ont cherché l'affrontement avec les forces de l'ordre. La députée LR de Paris juge "très choquantes des images d'affrontements au nom de l'écologie", même si "les casseurs n'ont rien à voir avec l'écologie. Mais ce qui était insupportable, c'était de voir les casseurs se saisir de bougies, de fleurs du mémorial (dédié aux victimes des attentats du 13 novembre, Ndlr). Comment est-ce qu'on peut envoyer les bougies et les fleurs du mémorial à la tête des CRS? On voit vraiment que l'extrémisme aboutit à des choses absurdes".

La planète est-elle en état d'urgence? "On est sur une très mauvaise pente", prévient Nathalie Kosciusko-Morizet. "Le changement climatique, ce n'est pas un risque pour demain, c'est quelque chose qui a déjà commencé. La température de la planète a déjà augmenté en moyenne d'un degré, et c'est en train de s'accélérer, parce que les gaz à effet de serre sont stockés dans l'atmosphère. On est dans une course contre la montre pour que la planète reste vivable. (...) C'est maintenant que ça se passe".

"Appliquer le principe pollueur-payeur aux Etats"

"Aujourd'hui, pour un euro investi dans les énergies renouvelables, vous avez quatre euros investis dans les énergies fossiles. C'est en fait exactement la proportion inverse qu'il nous faudrait", plaide l'ancienne ministre de l'Ecologie.

A Paris, rappelle NKM, "on essaie d'obtenir un accord contraignant. Les Etats s'engagent sur des réductions d'émissions (de gaz à effet de serre, Ndlr). Ca veut dire qu'à la clé, il faut qu'il y ait des sanctions. (...) Si on pouvait appliquer des sanctions commerciales à un Etat qui ne respecte pas ses objectifs environnementaux, (...) pour moi c'est une part de la solution. Economiquement, on y a intérêt. Le principe pollueur-payeur, on l'applique aux particuliers, eh bien il faut qu'on l'applique aux Etats aussi".

"On a tendance à considérer que l'écologie c'est un luxe", regrette la députée de Paris. "Quand on est en situation de crise, on arrête. C'est d'abord sur le ministère de l'Ecologie qu'on tape quand il faut réduire le budget. Derrière tout ça il y a une erreur. L'écologie, c'est un moteur de transformation positive de l'économie (...). Il faut mettre le paquet sur tous les modèles qui se créent entre le numérique et l'écologie".

"Le FN a été le dernier parti à se mobiliser contre le terrorisme"

NKM a voté l'état d'urgence "sans état d'âme", mais regrette que "le gouvernement ne prépare pas la suite". "Je voudrais qu'on débatte maintenant de ce qu'on fera à la sortie de l'état d'urgence, pour moi ça doit être le renforcement de nos dispositifs en matière de police et de justice. L'état d'urgence ne doit pas être une parenthèse".

Y a-t-il un état d'urgence face au FN à moins d'une semaine des régionales? "On est dans une période très dure, on a été tous sidérés par ce qu'il s'est passé, ça a des impacts profonds. (Mais) il ne faudrait pas qu'on passe à côté de cette élection. Il faudrait pas qu'elle soit une forme de naufrage, trop peu de Français mobilisés. Ce serait un paradoxe que ce soit le Front national qui sorte gagnant de cette période. Le Front national été le dernier parti à se mobiliser concrètement sur la lutte contre le terrrorisme. Ils ont refusé au niveau européen de voter le fichier PNR, qui permet de partager les informations sur les gens dont on ne souhaite pas qu'ils voyagent en avion. Ils ont refusé à l'Assemblée de donner de nouveaux moyens aux renseignements. Dans beaucoup de municipalités, il refusent de nouveaux moyens pour les nouvelles caméras de vidéosurveillance", énumère NKM.

Que faire si le FN est en tête dans plusieurs régions? "Je pense qu'il faut tout faire pour éviter que le Front national prenne une région", tranche la députée de Paris.