BFMTV

François Fillon: "Qui a eu cette idée de donner une salle de sport privée à Salah Abdeslam?"

François Fillon, député Les Républicains de Paris et candidat à la primaire de la droite, est ce lundi matin l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et sur RMC.

Invité lundi matin sur BFMTV et RMC, François Fillon juge que "la gauche a été injuste" avec Michel Rocard. "C'était un réaliste. Il avait une espèce de modernité que la gauche aurait dû écouter. La guerre des deux roses n'est toujours pas finie. Pour l'instant c'est toujours la rose irréaliste, la rose dogmatique qui a gagné", regrette l'ancien Premier ministre, jugeant que Michel Rocard aurait fait un bon président. "Il a inventé la CSG. Ce n'est pas agréable de payer la CSG mais c'était un impôt assez intelligent. C'était nécessaire".

Revenir sur le cumul des mandats, "pas sérieux"

François Fillon ne se sent "pas du tout" engagé par le projet de Les Républicains voté samedi au conseil national du parti d'opposition. "Dans la Constitution de la Ve République, le président n'est pas l'otage des partis. Donc celui qui se présente devant le peuple, il se présente avec son projet".

Le député LR affirme avoir la solution contre les déficits, contrairement au projet de son parti: "Pour diminuer la dépense publique, il faut diminuer les emplois publics. Pour les diminuer, il faut augmenter un peu le temps de travail des trois fonctions publiques. Aucun des autres candidats n'ose faire cette proposition". De la même façon, l'ancien Premier ministre souhaiterait que "le temps de travail soit librement discuté dans l'entreprise".

Nicolas Sarkozy veut revenir sur le cumul des mandats, mais pour François Fillon, il n'en est pas question: "Ca ne se fera pas. Personne ne voudra revenir sur la loi. Il (Nicolas Sarkozy, Ndlr) promet cela, parce que c'est une bonne façon d'attirer des parlementaires pour le soutenir. (...) Personne de sérieux ne pense qu'un nouveau président de la République commencera par rétablir le cumul des mandats. C'est une mauvaise idée".

"Incompréhensible" qu'Abdeslam ait sa salle de sport en prison

Dans la prison de Fleury-Mérogis, Salah Abdeslam, dernier membre présumé encore en vie des commandos terroristes du 13 novembre, bénéficie d'une salle de sport privée. "Incroyable", bondit François Fillon. "Ca me choque profondément. La première chose qui me choque, c'est qu'il y a quatre cellules mobilisées pour monsieur Abdeslam tout seul. La deuxième chose, c'est qu'il doit avoir le traitement minimal, il n'y a aucune raison de lui faire la moindre faveur, de lui donner le moindre confort! Il doit être dans sa cellule, on doit le protéger parce qu'il faut éviter qu'il mette fin à ses jours, et il faut que ce jugement puisse avoir lieu, mais c'est tout! Franchement, qui a eu cette idée de lui donner une salle de sport privée? Ca met en colère les Français, ça met en colère les familles des victimes, c'est incompréhensible".

Distancé dans les sondages par ses concurrents à la primaire à droite, François Fillon continue d'y croire et prévient: "Je ne serai pas battu. Je vais gagner cette primaire, vous allez voir, je vais la gagner".

Alexandre Le Mer