BFMTV

Affaire Penelope Fillon: "Son travail était réel", martèle François Fillon

François Fillon a pris la défense de sa femme accusée d'avoir occupé un emploi fictif pendant plusieurs années. Selon lui, il s'agit d'une attaque politique pour le déstabiliser à trois mois de l'élection présidentielle.

François Fillon poursuit sa contre-attaque. "Je ne trouve pas de mots pour exprimer mon dégoût", a déclaré l'ancien Premier ministre au sujet des accusations portant sur sa femme. Depuis le début de la semaine, Penelope Fillon est soupçonnée d'avoir occupé un emploi fictif à l'Assemblée nationale. Des déclarations qu'il juge "abjectes", a confié jeudi soir le candidat LR à la présidentielle sur le plateau de TF1.

"En 1997, j'ai un collaborateur parlementaire qui est parti, je l'ai remplacé par Penelope, détaille le député de la Sarthe de l'époque. Elle est restée ma collaboratrice, avec une interruption quand j'étais à Matignon, jusqu'en 2013 où j'ai choisi de cesser cette collaboration."

"Je l'aime, je la protégerai"

Selon lui, son épouse, Penelope, a "toujours travaillé" pour lui. "Elle m’a toujours accompagné dans ma vie publique", a poursuivi François Fillon. Avant de marteler: "Son travail était réel." Un travail qu'il assure être "légal" et "parfaitement transparent". Il a détaillé ensuite les tâches auxquelles se seraient livrées Penelope Fillon qui consistaient à corriger ses discours, recevoir d'innombrables personnes "qui voulaient le voir et qu'il ne pouvait pas recevoir", le représenter auprès des associations, faire des synthèses de presse...

"Vous n'imaginez pas à quel point elle souffre qu'on puisse penser qu'elle n'a pas respecté les règles, se désole François Fillon. Je la défendrai, je l'aime, je la protégerai, et je dis à tous ceux qui voudront s'en prendre à elle qui me trouveront en face."

Questionné sur les déclarations antérieures de son épouse qui a assuré n'être jamais intervenue dans les affaires de son mari, François Fillon évoque une incompréhension. "Elle a voulu dire qu’elle n’a jamais fait de politique", estime-t-il qualifiant sa femme de "discrète" et qualifiant le travail qu'aurait réalisé Penelope Fillon pour lui de "fondamental". Concernant les sommes avancées par Le canard Enchaîné, il estime que ce sont celles "accordées aux parlementaires pour faire fonctionner leur équipe".

Candidat à la présidentielle sauf si...

Droit dans ses bottes, François Fillon explique également avoir eu recours aux services de deux de ses enfants à une période de sa carrière. "Lorsque j'étais sénateur, il m'est arrivé de rémunérer, pour des missions précises, deux de mes enfants qui étaient avocat, en raison de leurs compétences", annonce le candidat à la présidentielle. Prenant ainsi les devants face à de nouvelles potentielles accusations. François Fillon va d'ailleurs porter plainte pour diffamation à l'encontre des journaux ayant porté des accusations contre Penelope Fillon.

Le candidat à la présidentielle voit dans ces éléments une attaque politique pour le déstabiliser lui, à trois mois de l'élection et à quelques jours d'un discours important qu'il doit tenir dimanche. Cette affaire ne l'arrêtera pas dans son rêve de président. "Oui, je serai candidat, scande-t-il. Il n'y a qu'une seule chose qui m'empêcherait d'être candidat c'est si mon honneur était atteint, si j'étais mis en examen. J'ai toujours dit que je ne pourrais pas être candidat à la présidence de la République s'il y avait une évidence que j'avais transgressé la loi, ce n'est pas le cas!"

Justine Chevalier