BFMTV

Le baromètre des éditorialistes: Macron doit "donner l'impression que le dialogue est rétabli" avec les gilets jaunes

Emmanuel Macron annoncera mardi de nouvelles mesures d'accompagnement de la transition écologique, pour répondre à la colère des gilets jaunes. Nos éditorialistes Christophe Barbier et Laurent Neumann analysent la stratégie employée par l'exécutif pour tenter d'éteindre l'incendie.

Jusqu'à présent, Emmanuel Macron n'a pas répondu directement aux gilets jaunes, qui multiplient les rassemblements pour protester contre la hausse des carburants et la baisse du pouvoir d'achat.

Le président de la République, qui a assuré ce week-end vouloir tenir le cap en ne revenant pas sur l'augmentation des taxes prévue en janvier, doit dévoiler ce mardi une série de mesures pour rendre la transition écologique "acceptable et démocratique", à l'occasion de la présentation de la PPE (programmation pluriannuelle de l’énergie). Que va-t-il annoncer lors de cette prise de parole? Quelle réponse concrète doit-il apporter aux Français pour calmer leur gronde? Analyse de nos éditorialistes Christophe Barbier et Laurent Neumann. 

Barbier
Barbier © -

> "On est très loin des préoccupations des Français"

"Mardi ce sera un grand plan pour nous dire comment on va se chauffer, comment on va se transporter dans les décennies qui viennent. Ça arrivera au lendemain d’un Conseil des ministres où il sera question de mobilité. Et puis il y aura pour le président l’installation du Haut conseil pour le climat. Il garde le cap. Il s’agit de s’adapter à la transition énergétique. On ne change pas de stratégie. On est très loin des préoccupations des Français.

On nous parle d’un seul coup uniquement de climat alors que les autres parlent de transport, de carburant, mais aussi de pouvoir d’achat. Alors le président va devoir compléter. Compléter par l’organisation ultrarapide d’un débat auquel il faudra associer les gilets jaunes, s’ils sont structurés, s’ils ont des représentants, et les syndicats qui sont au plus près du terrain. Pour pouvoir dans les jours qui viennent avoir ces concertations émiettées, décentralisées, qui permettront peut-être de faire remonter un accord possible avec des choses qui peuvent aider les Français tout de suite. En tout cas on a l’impression que le gouvernement cherche une fois de plus à jouer la montre en espérant que le mouvement cette semaine va vraiment s’essouffler et se discréditer après les violences du week-end."

Neumann
Neumann © -

> "Ce que les gilets jaunes attendent, ce sont des mesures concrètes"

"Il faut donner l’impression, ce que le gouvernement n’a pas suffisamment fait depuis le début de cette crise, que le dialogue est rétabli. Si le dialogue passe juste par la création d’un comité de plus, alors qu’il en existe déjà un - celui devant lequel Emmanuel Macron va parler demain - ça ne sert strictement à rien. Ce que les gilets jaunes attendent, ce sont des mesures concrètes. Des mesures qui concernent le pouvoir d’achat, qui rendent indolores financièrement à la fin du mois toutes les mesures liées à la transition écologique.

A partir du moment où le gouvernement dit 'pas de recul, on ne change pas notre feuille de route sur les taxes', il va falloir trouver des mesures d’accompagnement, des mesures de compensation. Ça passe par de l’argent. Il y a plein de façons d’imaginer des mesures: des crédits à taux zéro sur 15 ans sur la durée de la transition écologique, des aides aux régions, des aides aux employeurs pour qu’ils prennent en charge une partie des trajets travail-domicile. Toutes ces mesures très concrètes, on peut les remettre au dialogue, mais il faut que ce soit rapide, ou sinon le mouvement ne s’arrêtera pas là."

Céline Penicaud