BFMTV

Hollande, Valls, Sarkozy... Quelles vacances d'été pour les politiques?

En 2013, Manuel Valls à Antibes avec Eric Ciotti, sur une vedette de la police.

En 2013, Manuel Valls à Antibes avec Eric Ciotti, sur une vedette de la police. - -

C'est bientôt la pause estivale pour les ministres et les responsables politiques après une fin juillet très dense... Mer ou campagne, le point sur leurs destinations.

Proche-Orient, Ukraine, crash de l'avion au Mali... Le chef de l'Etat et certains membres du gouvernement sont encore sur le pont en cette fin de mois de juillet.

Alors qu'à l'été 2013, François Hollande s'était montré assez sourcilleux en demandant à ses ministres de se montrer "sur le terrain" pendant la coupure aoûtienne, le nouveau Premier ministre, Manuel Valls, lui, plus clément, les a exhortés à "se reposer" pendant deux semaines, du 4 au 18 août, avant d'affronter la rentrée. Avec toutefois quelques consignes à la clef: se trouver en villégiature à deux heures et demie maximum de Paris, rester toujours joignable et regagner la capitale si l'actualité l'exige.

Dérogation pour Fabius, Hamon et Taubira

Comme chaque été, Michel Sapin (Finances) se rend dans sa maison de l'île d'Yeu, où il alternera dossiers budgétaires et parties de pêche. Même destination pour Marisol Touraine (Santé). Cap sur la Provence pour Aurélie Filippetti (Culture), Harlem Désir (Affaires européennes) ou encore Manuel Valls. François Rebsamen (Travail) se ressource au bord de la Méditerranée française. Ségolène Royal (Ecologie) se partage entre la Toscane et sa région du Poitou-Charentes. Bernard Cazeneuve (Intérieur) a lui choisi le calme: jardinage et lecture dans sa maison de l'Oise.

Arnaud Montebourg (Economie) compte travailler sur les professions réglementées et sa loi sur la croissance chez lui à Montret (Saône-et-Loire). Plusieurs de ses collègues ont, eux aussi, choisi de séjourner dans leur région, comme Frédéric Cuvillier (Transports) dans le Pas-de-Calais et Marylise Lebranchu (Fonction publique) dans le Finistère. Bretagne aussi pour Jean-Yves Le Drian (Défense), qui fera peut-être un petit saut en Espagne, d'où est originaire son épouse.

Quelques-uns ont obtenu une dérogation et s'envoleront plus ou moins loin, à l'étranger - Tunisie, pour Laurent Fabius (Affaires étrangères), qui veut "montrer l'exemple" en visitant ce pays boudé par les touristes et Grèce pour Benoît Hamon (Education) - ou outre-mer pour Christiane Taubira (Justice), qui retrouve sa Guyane.

Sarkozy à Bali, Copé en ballade à travers la France

Concernant le président, en raison d'une actualité dense, rien n'est encore calé pour sa pause estivale, initialement programmée du 4 août, après le dernier Conseil des ministres de la saison, au 14 août, veille des cérémonies pour le 70e anniversaire du Débarquement de Provence. Une chose est sûre, il ne va pas à Brégançon, désormais ouvert au public l'été.

A droite, son prédécesseur Nicolas Sarkozy, qui se donne l'été avant de dire si oui oui non il veut reconquérir l'UMP, s'envole en août pour Bali après un séjour en juillet au Cap Nègre, dans la propriété familiale de son épouse Carla.

Côté triumvirat de l'UMP, Alain Juppé a choisi Hossegor, dans les Landes, où il a ses habitudes, et François Fillon ne bougera pas de son manoir de la Sarthe, où il écrit un livre à paraître début 2015. Luc Chatel doit aller en Corse et en profitera pour animer des "réunions militantes". Avant de réembrayer sur sa campagne pour la présidence de l'UMP, Bruno Le Maire part en famille en Grèce puis au Pays basque. Quant à l'ex-patron du parti, Jean-François Copé - "qui prend le temps pour la première fois depuis des années" -, il s'offre un petit périple à travers la France.

Ayrault en camping-car, Jean-Marie Le Pen "chez les autres"

Pour l'ancien Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, le départ de Matignon lui permet de retrouver les joies du camping-car avec son épouse Brigitte, dans leur combi Volkswagen de 1988. Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan s'évade en famille "au calme et loin de tout" dans une île grecque.

Jean-Christophe Cambadélis, qui veut "tout changer" au PS, va y réfléchir en famille en Normandie entre ses nombreuses lectures. Emmanuelle Cosse (EELV) se repose dans le sud de l'Ardèche avec famille et amis. Désabusé - "je ne peux plus continuer comme ça", "j'ai besoin de dormir, de bayer aux corneilles", confiait-il récemment - Jean-Luc Mélenchon (PG) va trouver refuge entre Loiret et Aveyron, "sans wifi ni portable". Son collègue du Front de gauche, Pierre Laurent (PCF) a programmé "pêche, pétanque, lecture et travaux" dans sa maison de campagne bourguignonne.

Marine Le Pen (FN), elle, se partage entre la maison de famille de La Trinité-sur-mer, dans le Morbihan, et le sud. Son père, Jean-Marie, a lui choisi "la plus belle maison du monde, la MDA". "Oui, la maison des autres...", chez des proches sur la Côte d'Azur, plaisante-t-il.

M.G. avec AFP