BFMTV

Matignon officialise la démission du gouvernement Ayrault

Jean-Marc Ayrault

Jean-Marc Ayrault - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Après la débâcle subie par le PS et la victoire de la droite et du FN au second tour des municipales, François Hollande pourrait réagir dès ce lundi en remaniant le gouvernement. Suivez en direct les derniers développements.

Ce direct est désormais terminé.

Suivez l'allocution de François Hollande et les premières informations à propos du futur gouvernement de Manuel Valls, en direct sur BFMTV et BFMTV.com.

>> Retrouvez tous les résultats des élections municipales

17h50 - Matignon officialise la démission de Jean-Marc Ayrault et de son gouvernement.

17h30 - Cécile Duflot ne fera pas partie du futur gouvernement, selon les informations de Ruth Elkrief.

17h10 - INFO BFMTV - Manuel Valls devrait être nommé à Matignon. François Hollande a décidé de nommer Manuel Valls au poste de Premier ministre.

17h03 - François Hollande s'adressera aux Français à 20 heures. Le président de la République s'exprimera par le biais d'une allocution télévisée. Aucune autre précision n'a été communiquée alors qu'un remaniement gouvernemental est attendu au lendemain de la débâcle socialiste aux élections municipales.

"Cette allocution enregistrée de quelques minutes pourra être diffusée par toutes les chaînes qui le souhaiteront", a-t-on simplement indiqué à la présidence.

15h30 - "Un remaniement est evidemment nécessaire, estime le maire PS de Lyon Gérard Collomb. Quand on a subi une telle défaite, il fait savoir en tirer les conséquences".

"Les Français me semblent disposer à faire un effort mais à condition qu'ils sachent qu'elle est la ligne sur la laquelle vont aller le président de la République et le nouveau gouvernement. Que petit à petit renaissance la confiance", a-t-il analysé.

15h20 - Bayrou ne croit pas à un "changement de politique". "Je ne crois pas que le remaniement puisse permetttre un changement de politique", a assuré le nouveau maire de Pau sur BFMTV. Les municipales traduisent "un rejet important et justifié" de la politique gouvernementale, estime le patron du MoDem. "Il y a aujourd'hui une situation de ruptre au sein de la gauche, j'ai toujours pensé que ça finirait ma, je l'ai dit plusieurs fois à François Hollande, et c'est en train de mal finir". 

15h05 - Juppé pense à 2017... Une élection en balaie une autre. Alain Juppé, réélu au premier tour maire de Bordeaux semble déjà se projeter en 2017. L'ancien Premier ministre était interrogé, lundi matin, sur le remaniement et l'éventuelle arrivée de Manuel Valls à Matignon, quand il a lâché: "Je voudrais simplement préciser que ce n'est pas moi qui choisis le Premier ministre... En tout cas, pas pour l'instant", a répondu "le meilleur maire de France".


14h35 - Le remaniement, c’est maintenant. Manuel Valls et Jean-Marc Ayrault sont prêts pour le déménagement…

13h45 - Le déjeuner Hollande-Ayrault a été annulé, selon nos informations. Les deux hommes se sont déjà vus longuement ce lundi matin, pendant près de deux heures.

13h30 - Le Drian aurait refusé Matignon. Selon nos informations, le ministre de la Défense, proche de longue date de François Hollande, aurait refusé les signaux de François Hollande. Le président ne lui aurait pas fait d'offre formelle, mais aurait laissé entendre une possibilité.

13h25 - Le Drian vote Valls. Le ministre de la Défense, qui a rencontré François Hollande ce matin, a plaidé en faveur d'une nomination de Manuel Valls à Matignon, selon le JDD.

13h20 - Hidalgo: "il faut une équipe resserrée". Fort de son succès à la mairie de Paris, Anne Hidalgo s'exprime à son tour et appelle sur France Inter à la formation d'une "équipe resserrée", "en quête d'efficacité".

13h15 - "Nommer Manuel Valls, c'est nommer son contraire". Pour Bruno Jeudy, rédacteur en chef du Journal du dimanche, "un couple Hollande-Valls serait l'inverse du couple Hollande-Ayrault, deux hommes qui se ressemblent." Manuel Valls, ce n'est pas l'homme de la synthèse, il ne peut pas contenter tout le monde", rappelle Bruno Jeudy sur BFMTV.

13h10 - Jean-Marc Ayrault toujours silencieux. Le Premier ministre, qui devait déjeuner avec François Hollande à 13 heures, ne se montre pas. Ses conseillers ne sont pas en mesure de dire lundi midi si le déjeuner est bel et bien maintenu.

13h05 - Le "Pôle des réformistes" du PS demande du "courage". Ces parlementaires, dans un communiqué, regrettent "un manque de clarté" du chef de l'Etat et du gouvernement et demandent de "passer avec les Français au pacte de modération fiscale".

13h00 - Manuel Valls tient la corde. L'hypothèse d'un maintien de Jean-Marc Ayrault à Matignon prend l'eau, au profit de Manuel Valls. Selon nos informations, le ministre de l'Intérieur reste le favori pour Matignon à la mi-journée. Il aurait convaincu le président de sa capacité à "tenir" la majorité.

12h15 - Un long entretien Hollande-Ayrault. Jean-Marc Ayrault s'est entretenu pendant plus d'1h30 avec François Hollande lundi matin, alors que les deux hommes devaient déjeuner ensemble. Il est désormais de retour à Matignon, aux côtés du premier secrétaire du PS, Harlem Désir.

Lors de leur entretien, François Hollande a pointé "des failles". De son côté, le Premier ministre a fait valoir sa loyauté.

12h10 - "Hollande a été élu sur un malentendu", affirme Jean-François Copé sur BFMTV. Le président de l'UMP exige également d'être reçu par François Hollande, qui selon lui ne peut "plus gouverner sans partage".

11h50 - Pendant ce temps-là, en Belgique, la commune de Farciennes a annoncé lundi qu'elle "suspendait" ses relations avec Beaucaire, cette petite ville du Sud de la France avec laquelle elle est jumelée depuis plus de 40 ans. La raison de ce froid soudain dans les relations entre les deux villes? Beaucaire a depuis dimanche un maire Front national... "Politiquement, nous ne pouvons pas continuer à travailler avec des gens qui développent de telles thèses, de telles idéologies", a déclaré le bourgmestre socialiste de Farciennes. La suspension sera discutée en conseil municipal dès mardi.

11h40 - Un remaniement évoqué à demi-mots dimanche soir. Lors de sa déclaration, Jean-Marc Ayrault a évoqué la possiblité d'un remaniement dès dimanche soir. François Hollande lui aussi en a déjà parlé. Ce lundi devrait être celui des décisions.

11h30 - "La question n'est pas le casting, mais le scénario". Dans le dernier billet sur son blog, écrit dimanche soir, Claude Bartolone considère en parlant d'un probable remaniement que "la question n'est pas le casting mais le scénario". "Nous sommes entrés, contraints et forcés, dans une nouvelle exigence du quinquennat", ajoute-t-il.

Convaincu que cette "défaite électorale" par laquelle "le coeur de la gauche a adressé un message de défiance" n'est "pas la manifestation d'un désir conservateur ou libéral", l'élu de Seine-Saint-Denis a prévenu: "le message des Français s'adresse à nous et rien qu'à nous: ils nous disent 'changez!"

11h25 - François de Rugy réclame "un pacte de relance". Le coprésident des députés EELV a dit lundi vouloir "un pacte de relance" économique, alors que son collègue du Sénat Jean-Vincent Placé a dit "stop" au pacte de responsabilité voulu par François Hollande. Selon François de Rugy, le pacte de responsabilité du président "n'est pas votable en l'Etat". "Moi j'ai envie plutôt de parler de pacte de relance", a poursuivi l'élu de Loire-atlantique, "c'est ce que fait l'Italie avec un gouvernement de gauche".

11h05 - Les ténors du PS pressent Hollande de s'exprimer. "Un souffle fort", "un changement de cap"... Pour éviter la gueule de bois post-électorale, les cadres du PS réclament une intervention de François Hollande >> François Hollande exhorté à prendre la parole

10h55 - Le rendez-vous entre Hollande et Valls a été "décalé". Décidément, les rendez-vous sont reportés les uns après les autres: après celui prévu entre Manuel Valls et Jean-Marc Ayrault à 8h30, c'est cette fois l'entretien entre Manuel Valls et François Hollande, prévu à 10 heures, qui est "décalé", selon l'entourage du ministre.

10h05 - Jean-Vincent Placé: "stop au pacte de responsabilité". Le chef des sénateurs écologistes s'attaque à la mesure économique phare de François Hollande. "Je dis stop au pacte de responsabilité. En l'état, il est invotable et il ne sera pas voté par la majorité. Ou alors, il faudra aller chercher des voix au centre et à droite, et j'ai l'impression que le président de la République n'en trouvera pas beaucoup", a déclaré Jean-Vincent Placé sur RMC.

10h00 - Manuel Valls est-il arrivé à l'Elysée, où il a prévu de s'entretenir avec François Hollande? Le ministre de l'Intérieur n'est pas apparu à l'Elysée où il avait rendez-vous lundi à 10 heures. Il devait également rencontrer Jean-Marc Ayrault à 8h30 à Matignon, mais cet entretien a été reporté "à plus tard dans la journée", selon les services du Premier ministre.

9h55 - L'intervention de François Hollande va avoir lieu ce lundi. Décidément, le suspense monte quant à la déclaration de François Hollande. Après Stéphane Le Foll, c'est François Rebsamen, maire PS de Dijon et président du groupe PS au Sénat, qui affirme que François Hollande s'exprimera ce lundi à la télévision.

09h30 - Jean-François Copé presse François Hollande de "changer". Le président de l'UMP estime "impossible" pour le président "de conserver l'équipe gouvernementale en l'état, avec un tel désaveu". Et de dire clairement sur RTL: "Pour moi, c'est le Premier ministre" qu'il faut changer.

Même son de cloche chez Julien Dray: "il y a une équipe gouvernementale à reprofiler", selon le vice-président PS de la région Ile-de-France, et pour lui, cela "implique un changement de Premier ministre, même si c'est injuste parce que Jean-Marc Ayrault n'est pas le responsable de la défaite. Mais il faut un choc", a affirmé Julien Dray sur Europe 1.

09h15 - Samia Ghali réagit à la débâcle de Patrick Mennucci à Marseille. "Ce n'est pas à moi de dire si c'était oui ou non le bon candidat, je pense que les Marseillais ont choisi", a-t-elle affirmé sur BFMTV. "Jean-Claude Gaudin est réélu pour un quatrième mandat, je le félicite. Ce qui est important, c'est que nous ne prenions pas à chaud de décisions et que nous faisions l'état des lieux tout de suite, il faut un peu de temps pour analyser et comprendre la situation, pour mieux repartir".

08h40 - Une intervention de François Hollande. Le président "prendra la parole, sans doute à la télévision", pour "s'expliquer", selon le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll. "Le président est inquiet et en même temps déterminé, il n'y a pas d'abattement", a-t-il dit sur RTL, ajoutant qu'il "imaginait" aussi qu'un remaniement serait annoncé par le chef de l'Etat.

08h00 - INFO BFMTV - Le rendez-vous entre Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls a été reporté, selon nos informations. Le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur devaient se voir à 8h30 ce lundi. L'entretien a donc été reporté. Sur fond de rumeurs de remaniement faisant du ministre de l'Intérieur le favori pour le poste de Premier ministre, les deux hommes avaient prévu d'évoquer les résultats du second tour des municipales, en forme de débâcle pour le pouvoir socialiste.

Suite du programme de la matinée: Manuel Valls doit s'entretenir à 10 heures avec le chef de l'Etat. François Hollande déjeunera ensuite avec Jean-Marc Ayrault.

07h55 - "La punition", "La déferlante"... Au lendemain du second tour des municipales, les journaux affichent en une la mine déconfite de François Hollande. Et les éditorialistes ne lui font pas de cadeau >> Voir notre revue de presse

07h35 - "Il faut changer d'équipe", assène Thierry Mandon. Selon le porte-parole du groupe PS à l'Assemblée, "ce collectif n'est pas assez soudé. Il faut remanier l'équipe", affirme-t-il sur BFMTV.

Sur RMC, quelques minutes avant, Thierry Mandon a également affirmé: "En plein désert, on serait incapable de vendre une bouteille d'eau. Le gouvernement ne sait pas communiquer".

"En plein désert, on serait incapable de vendre une bouteille d'eau. Le gouvernement ne sait pas communiquer" Thierry Mandon sur @RMCinfo
— Jean-Jacques Bourdin (@JJBourdin_RMC) 31 Mars 2014

07h30 - Une mauvaise nouvelle de plus pour François Hollande. Le chiffre définitif du déficit public de 2013 est tombé ce lundi matin: il s'élève à 4,3%, là où le gouvernement avait prévu 4,1%.

07h25 - Renoncer au pacte de responsabilité? Symbole de la politique économique de François Hollande, sa suppression est réclamée par de nombreux responsables politiques. Mais le porte-parole du PS, David Assouline, n'est pas sûr qu'il faille s'en débarasser. "Cela dépend de ce que vous y mettez", lance-t-il sur BFMTV. "Le pacte de responsabilité sans contreparties, ce n'est pas possible parce que sinon, le pays craquerait. C'est notre responsabilité d'en tenir tous les bouts."

Pour Thierry Mandon, porte-parole du groupe PS à l'Assemblée, "en aucun cas" il faut abandonner ce pacte. "Mais il faut aussi soutenir le pouvoir d'achat. Il doit y avoir un pas de consolidation sociale destiné aux classes les plus défavorisées".

07h15 - Guillaume Peltier évoque "une belle et grande vague bleue". Le leader du mouvement de la Droite forte rappelle sur BFMTV qu'il a "sillonné la France avec Jean-François Copé" pour cette victoire. "Mais ce vote est d'abord une sanction", admet-il. "Sur le banc des accusés ce matin, c'est François Hollande, pour sa politique".

06h50 - "Nous sommes bien présents". Malgré sa défaite à Forbach, en Moselle, Florian Philippot souligne sur BFMTV la "belle victoire" du FN, qui gagne 11 villes en France.

06h45 - Quels résultats chez vous? Qui a emporté les élections municipales dans votre ville? Retrouvez tous les résultats dans notre moteur de recherche >> Les résultats des élections municipales

-
- © Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

06h30 - Les unes des journaux sont éloquentes ce lundi matin. A commencer par celle de Libération, qui titre: "La punition". Le Figaro, lui, titre: La vague bleue déferle sur Hollande [Cliquez sur la vignette à droite pour agrandir l'image]

06h15 - Et les ministres? En pleines rumeurs de remaniement, quels scores ont fait les ministres? Ils étaient encore onze à être concernés ce dimanche par le second tour des municipales >> Quels résultats pour les ministres candidats?

06h00 - Le second tour, côté coulisses. Les reporters de BFMTV vous ont fait vivre cette journée de vote à l'antenne, sur internet et sur Twitter >> Retrouvez le meilleur des coulisses du second tour des élections municipales 2014

05h40 - Nadine Morano, passion selfie. Dimanche, lors de la soirée électorale, alors que Roger Karoutchi et Pierre Charon attendaient l'arrivée de Jean-François Copé, Nadine Morano a voulu faire un "selfie de la victoire". Mais Roger Karoutchi a refusé: "je ne suis pas convaincu que ça fasse la couverture de Closer"...

05h35 - ZAPPING: retour sur la soirée électorale. Emotions, réactions, analyses… BFMTV.com vous a résumé la soirée électorale du second tour des municipales 2014 en deux minutes.

05h00 - Manuel Valls favori. Le ministre de l'Intérieur est le favori des Français pour succéder à Jean-Marc Ayrault, selon un sondage BVA pour Le Parisien. D'après cette enquête publiée lundi, près des trois-quarts des personnes interrogées (74%) ne souhaitent pas que Jean-Marc Ayrault reste Premier ministre. Manuel Valls arrive en tête pour lui succéder, avec 31% d'opinions favorables, loin devant Martine Aubry (17%) et Laurent Fabius (16%). Bertrand Delanoë (8%), Jean-Yves Le Drian (6%), Claude Bartolone (5%) et Michel Sapin (3%) ferment la marche.

Élections

Les résultats dans votre ville

  • Ex : Lyon, 69 ou Lyon, 69002
  • Sélectionnez votre électionPrésidentielle 2002Présidentielle 2007Législatives 2007Présidentielle 2012Législatives 2012Municipales

|||>> L'ESSENTIEL

• François Hollande s'apprête à nommer Manuel Valls à Matignon

• Le chef de l'Etat s'exprime à 20 heures

Ariane Kujawski et Samuel Auffray