BFMTV

UMP: Bruno Le Maire candidat à la présidence? '"Tout est ouvert"

Bruno Le Maire était l'invité d'Apolline de Malherbee sur BFMTV dimanche.

Bruno Le Maire était l'invité d'Apolline de Malherbee sur BFMTV dimanche. - -

Le député UMP de l'Eure Bruno Le Maire n'a pas exclu, dimanche sur BFMTV, de se porter candidat à la présidence du parti, affirmant que "tout est ouvert".

Bruno le Maire était l'invité dimanche de BFM Politique sur BFMTV. Interrogé pour savoir s'il serait candidat, au congrès de l'UMP du mois d'octobre, à la succession de Jean-François Copé, démissionnaire, le député de l'Eure a affirmé: "tout est ouvert, ce n'est pas la peine de se précipiter dans la vie, laissons les choses se faire au bon rythme".

Il a précisé ensuite que "pour faire (son) choix", il attendait "la réunion de mardi" qui doit mettre en place la transition d'ici le congrès, avec un triumvirat intérimaire (Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin, François Fillon), souhaitant que ces trois hommes prennent effectivement provisoirement les commandes de l'UMP. 

Selon l'ancien ministre, "ce qui compte, c'est que nous puissions avoir à la mi-octobre un chef qui rassemble".

Une primaire pour 2017, même si Nicolas Sarkozy veut se présenter

Bruno Le Maire s'est d'autre part déclaré "totalement déterminé à porter le renouveau au sein de (sa) famille politique", qualifiant d'"écoeurantes" les affaires financières qui atteignent son parti.

A propos de Nicolas Sarkozy, il a estimé que "c'est à lui de dire ce qu'il veut faire". "C'est à lui-même de prendre la parole, de dire quel sera son choix".

Alors que certains responsables estiment que le futur président de l'UMP ne devrait pas être candidat à la primaire pour la présidentielle, le député de l'Eure a estimé que "séparer" les deux choses lui paraissait "un peu compliqué".

Il a estimé qu'il fallait une primaire même si Nicolas Sarkozy voulait se présenter en 2017. "A 90%, les militants ont dit qu'ils voulaient des primaires, donc elles auront lieu, tout simplement parce que les militants l'ont décidé".

M. P. avec AFP