BFMTV

Triumvirat à l'UMP: Copé demande que sa légitimité soit examinée

Le président de l'UMP Jean-François Copé lors du Conseil national du parti, fin janvier à Paris.

Le président de l'UMP Jean-François Copé lors du Conseil national du parti, fin janvier à Paris. - -

Dans une lettre adressée à la présidente de la Haute autorité de l'UMP ce lundi, le président démissionnaire demande que cette instance examine la validité juridique de la nomination d'Alain Juppé, François Fillon et Jean-Pierre Raffarin à la tête de l'UMP.

A peine nommé, déjà contesté. Le trio provisoire nommé à la tête de l'UMP - Alain Juppé, François Fillon et Jean-Pierre Raffarin - suscite depuis sa nomination la désapprobation de plusieurs cadres du parti, qui estiment que cette décision va à l'encontre des statuts. Dernier en date: le président démissionnaire, Jean-François Copé.

Dans une lettre datée de ce lundi que BFMTV a pu consulter, le président de l'UMP demande ainsi à Anne Levade, présidente de la Haute autorité de l'UMP, de se saisir de la validité juridique de la nomination de ce triumvirat.

"Les statuts, le règlement intérieur et la charte de la primaire de l'Union exigent que l'élection du nouveau président de l'Union et la période d'intérim qui la précède se déroulent dans le respect des règles juridiques dont l'UMP s'est dotée", rappelle Jean-François Copé. Des textes "approuvés à 93% par les militants".

Un bureau politique le 10 juin

Dans cette lettre, Jean-François Copé confirme ainsi la tenue d'un bureau politique le 10 juin - soit cinq jours avant son départ de la présidence - chargé d'acter cette éventuelle décision.

Le 27 mai dernier, Jean-Pierre Raffarin, Alain Juppé et François Fillon ont été désignés pour prendre la direction du parti. Une direction provisoire jusqu'au mois d'octobre prochain, lorsque se tiendra le congrès de l'UMP pour élire le nouveau président.

M. T.