BFMTV

Hollande: sécurité, emploi et écologie, les "trois grandes priorités" du gouvernement

François Hollande, le 11 février.

François Hollande, le 11 février. - Capture BFMTV

Annoncé depuis des semaines, accéléré par le départ de Laurent Fabius, le remaniement du gouvernement a été annoncé jeudi, avant l'interview du chef de l'Etat dans les JT de 20h de TF1 et France 2.

Le remaniement était attendu depuis des semaines. François Hollande et Manuel Valls ont donné un dernier coup de neuf à l'équipe gouvernementale pour entamer la dernière ligne droite du quinquennat avant la prochaine présidentielle. 

>> L'ESSENTIEL 

Jean-Marc Ayrault remplace Laurent Fabius au Quai d'Orsay

L'écologiste Emmanuelle Cosse (EELV) entre au gouvernement, ainsi que Jean-Vincent Placé et Barbara Pompili (UDE)

Le président de la République est l'invité des 20h de TF1 et France 2 ce jeudi

>> Ce live est terminé. Merci de l'avoir suivi.

20h45 - François Hollande annonce une baisse des cotisations sociales immédiates pour les agriculteurs

Au cours de son interview, le chef de l'Etat a annoncé une baisse des cotisations sociales immédiate pour "l'ensemble des agriculteurs". "Le Premier ministre, va annoncer avant le 17 février une nouvelle baisse des cotisations sociales, tout de suite, pour l'ensemble des agriculteurs", a-t-il indiqué.

20h40 - "Je prendrai ma décision le moment venu. Et aujourd’hui, le moment n’est pas venu"

Interrogé sur la primaire à gauche en vue de la présidentielle de 2017, le président de la République a répondu: "Il y a ce que font les partis et ce que j’ai à faire. Ce que j’ai à faire, c’est de diriger le pays. C’est d’avancer, de réformer. De montrer que le pays avance". "Je prendrai ma décision le moment venu. Et aujourd’hui, le moment n’est pas venu. (...) Il faut être président et je serai président pleinement jusqu’au bout", a-t-il ajouté, au sujet d'une éventuelle candidature en 2017.

20h25 - Hollande ne veut pas voir le débat parlementaire sur la révision constitutionnelle durer "trop longtemps"

Le projet de révision constitutionnelle "va maintenant aller au Sénat. Des débats vont avoir lieu, c'est légitime, des corrections vont sans doute se faire. Mais je ne souhaite que la navette dure trop longtemps", a déclaré le chef de l'Etat. "Les Français veulent que ça se termine et moi aussi, parce qu'il y a d'autres textes, d'autres réformes", a-t-il ajouté.

20h17 - François Hollande annonce un "référendum local" sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Le président de la République a annoncé l'organisation d'un référendum local" sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, d'ici le mois d'octobre, pour sortir du "blocage" sur ce dossier. "A un moment, il faut prendre une décision. Nous savons que des travaux doivent commencer au mois d'octobre, eh bien, d'ici le mois d'octobre, je demande au gouvernement, avec les élus locaux qui partagent cette vision-là, d'organiser un référendum local pour que l'on sache exactement ce que veut la population", a-t-il déclaré. 

20h15 - Trois grandes priorités pour le nouveau gouvernement

Le chef de l'Etat a précisé avoir assigné "trois grandes priorités" au gouvernement Valls 3: la protection des Français, l'emploi, et l'écologie. "Je lui ai assigné trois priorités: la première c'est protéger les Français (...) je voulais aussi que la seconde priorité soit l'emploi" et, "enfin, je veux que cette (troisième) priorité soit en rapport à ce grand accord que nous avons signé, la COP21, l'écologie, l'environnement, la transition", a détaillé le président de la République. "Ce gouvernement est cohérent, il a une ligne. Valls l'anime avec talent et autorité", a ajouté François Hollande. 

20h10 - "C'est un gouvernement qui doit agir", indique Hollande

"C'est un gouvernement qui doit agir, réformer, avancer. C'est vrai qu'il est élargi, j'ai voulu associer des écologistes, des personnalités", déclare François Hollande, interviewé aux 20 heures de TF1 et France 2, ce jeudi soir. 

20h00 - Qui sont les rescapés de la photo de famille de 2012?

Sur la photo de famille de mai 2012, celle du tour premier gouvernement de François Hollande, seuls dix ministres sont encore là aujourd'hui.

19h55 - La galerie de portraits du nouveau gouvernement

Le point, en portraits, sur la composition de ce gouvernement Valls 3, le 39e de la Cinquième République. 

19h40 - "Je viens comme un homme disponible, engagé, et tout à ma mission", assure Ayrault

"Je veux remercier le président de la République de sa confiance. Lorsqu'on m'a proposé cette mission de servir la diplomatie française, j'ai répondu avec ferveur et passion. Je viens comme un homme disponible, engagé, et tout à ma mission", a commenté Jean-Marc Ayrault, à l'arrivée de son train en provenance de Nantes, gare Montparnasse à Paris, ce jeudi soir.

19h35 - Le retour en grâce de Jean-Marc Ayrault

Fidèle de François Hollande mais évincé en 2014 au profit de Manuel Valls, l’ancien Premier ministre va effectuer son retour au gouvernement, cette fois au ministère des Affaires étrangères. Germanophile, discret et réfléchi, Jean-Marc Ayrault a plusieurs atouts pour prendre la tête de la diplomatie française.

19h25 - Jean-Vincent Placé enfin ministre

Jean-Vincent Placé vient d'être nommé secrétaire d'Etat en charge de la réforme de l'Etat et de la simplification. Une consécration pour celui qui demande à entrer au gouvernement depuis plusieurs mois. Il avait pris ses distances avec Europe-Ecologie-les-Verts dénonçant une "dérive gauchiste" du parti.

19h15 - Les passations s'organisent

Après l'annonce du remaniement en fin d'après-midi, les ministères organisent les passations. Celle entre Fleur Pellerin et Audrey Azoulay à la Culture se déroulera vendredi à partir de 13h30, celle entre Laurent Fabius et Jean-Marc Ayrault devrait également se dérouler à la mi-journée. Une cérémonie d'accueil sera organisée à 10 heures au ministère du Travail pour l'arrivée de Clotilde Valter, nouvelle secrétaire d'Etat en charge de la Formation professionnelle et de l'apprentissage.

19 heures - Emmanuelle Cosse obtient la tenue d'un référendum local à Notre-Dame-des-Landes

Pour accepter le ministère du Logement, Emmanuelle Cosse a obtenu de François Hollande la tenue d'une "initiative présidentielle" sur Notre-Dames-des-Landes. Europe-Ecologie-les-Verts indique que cela devrait prendre la forme d'un référendum local.

18h35 - Vers la disparition du groupe écolo au Sénat

Jean-Vincent Placé au gouvernement, c'est un sénateur écolo de moins. Avec l'arrivée du sénateur de l'Essonne au secrétariat d'Etat auprès du Premier ministre en charge de la réforme de l'Etat, le groupe des Verts au Sénat perd l'un des leurs pour atteindre 9 membres, soit un de moins que le nombre nécessaire pour constituer un groupe parlementaire au Sénat.

18h30 - La réaction de Barbara Pompili

Barbara Pompili nommée secrétaire d'Etat en charge des relations internationales sur le climat, chargée de la biodiversité s'est dite "émue, grave et pleinement consciente de la responsabilité que j’ai acceptée".

18h20 - Qui est Audrey Azoulay, la nouvelle ministre de la Culture?

Agée de 43 ans, Audrey Azoulay était jusqu'alors conseillère à la culture de François Hollande. Enarque, cette fille du conseiller du roi du Maroc, a fait une ascension express après un passage à la Cour des comptes ou au Centre National du Cinéma. Son arrivée au ministère de la Culture pousse Fleur Pellerin vers la sortie. Un départ inattendu.

La passation de pouvoir entre les deux femmes aura lieu vendredi à 13h30.

18h05 - Hélène Geoffroy "honorée de la confiance" de François Hollande

Nouvelle secrétaire d'Etat en charge de la Ville, Hélène Geoffroy s'est ditesur BFMTV "honorée de la confiance du président de la République et du Premier ministre". Une entrée étonnante alors que l'élue a voté contre l'inscription de la déchéance de nationalité dans la constitution. Interrogée sur cette question, la députée-maire de Vaulx-en-Velin a indiqué vouloir "apporter ma modeste expertise au plus haut niveau" et assuré que la possibilité d'entrer au gouvernement ne se refuse pas.

17h55 - EELV "désapprouve" la décision d'Emmanuelle Cosse d'entrer au gouvernement

Europe-Ecologie-les-Verts a réagi sévèrement à l'entrée d'Emmanuelle Cosse dans le gouvernement comme ministre du Logement. "EELV désapprouve cette participation et regrette cette décision personnelle alors que la politique gouvernementale est malheureusement incompatible avec des orientations écologistes, de justice sociale, solidaires, et à même de construire une société apaisée", écrit le parti dans un communiqué.

En conséquence du départ d'Emmanuelle Cosse de son poste de secrétaire nationale, David Cormand est désigné pour la remplacer par interim "dans le cadre d'une direction collégiale".

17h45 - La première réaction de Manuel Valls après l'annonce de sa nouvelle équipe

"Avec le président de la République, nous souhaitions un gouvernement basé sur l'expérience, la solidité, a indiqué le Premier ministre. C'est le cas avec Jean-Marc Ayrault et Ségolène Royal. Manuel Valls a également parlé de gouvernement "avec une assise élargie avec les écologistes". "Nous avons toujours dit que l'écologie avait sa place au gouvernement", précise-t-il. 

Manuel Valls a dit avoir "une pensée" pour Fleur Pellerin qui quitte le ministère de la Culture et de la Communication. Et assure retrouver "avec plaisir" Jean-Marc Ayrault auquel il avait succédé à Matignon en 2014.

17h30 - Emmanuelle Cosse quitte son poste à EELV

La direction d'Europe Ecologie - Les Verts avait laissé entendre fermement à Emmanuelle Cosse que son entrée au gouvernement aurait des conséquences. Dans un courrier aux militants relayé par L'Obs, elle annonce à l'instant qu'elle quitte son poste de secrétaire nationale.

17h20 - Le départ de Fleur Pellerin

L'éviction de Fleur Pellerin est l'une des plus grosses surprises de ce remaniement. BFMTV l'a interrogée à la sortie des questions au gouvernement au Sénat, une heure avant que l'Elysée n'annonce qu'il était mis fin à ses fonctions dans le remaniement jeudi. "J'en suis à mon troisième ou quatrième remaniement, je suis très sereine maintenant", assurait confiante la ministre de la Culture. "Je suis en discussions nuit et jour au Sénat ce moment sur ma loi j'ai des choses à faire".

17h05 - Rugy "salue le virage" d'Emmanuelle Cosse

De son côté, François de Rugy, qui a quitté Europe Ecologie – Les Verts il y a quelques mois, "salue le virage" d'Emmanuelle Cosse qui rejoint le gouvernement.

16h40 - Les partantes: Lebranchu et Pellerin

Outre les départs prévus et annoncés de Laurent Fabius et Sylvia Pinel du gouvernement, les départs de Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation et Fleur Pellerin, ministre de la Culture, sont à noter.

16h35 - Placé et Pompili entrent au gouvernement

Les écologistes Jean-Vincent Placé et Barbara Pompili entrent eux aussi au gouvernement: le premier est nommé secrétaire d'Etat au Premier ministre, chargé de la réforme de l'Etat et de la simplification. La seconde devient secrétaire d'Etat chargée des relations internationales sur le climat, des transports, de la mer et de la pêche auprès de Ségolène Royal.

16h30 - Ayrault succède à Fabius, Cosse nommée au Logement

L'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault succède à Laurent Fabius au Quai d'Orsay, et l'écologiste Emmanuelle Cosse est nommée ministre du Logement.

15h00 - Le remaniement au menu du déjeuner

Manuel Valls et François Hollande ont déjeuné ensemble ce midi pour finaliser le remaniement. Deux entretiens du chef de l'Etat prévus dans l'après-midi avec la Confédération paysanne et Jean-Jacques Urvoas ont été reportés.

14h00 - Amertume chez les écolos

"François Hollande continue son travail de sape d'EELV. C'est toujours plus facile que de faire vraiment de l'écologie", écrit l'eurodéputée écologiste Karima Delli. 

13h30 - "Si Cosse entre au gouvernement, on perd une adhérente"

Du côté des écologistes, la crise couve. "Si Emmanuelle Cosse entre au gouvernement, on perd une adhérente", affirme Julien Bayou, porte-parole du parti.

13h15 - Matignon "veut aller vite"

Les manoeuvres s'accélèrent et le remaniement devrait être connu d'ici les prochaines heures, affirme Matignon. 

12h45 - Piketty: "Je m'en fous totalement" du remaniement

Thomas Piketty et Yannick Jadot, initiateurs d'un appel pour une primaire à gauche, ont réagi jeudi au remaniement en cours. "On est dans la caricature d'institutions qui sont complètement obsolètes", a déploré l'écologiste. "Ce gouvernement comme la majorité aujourd'hui est très minoritaire dans ce pays . Remanier en débauchant c'est d'abord une démonstration de faiblesse avant d'être un renforcement et une réorientation de ligne politique".

"Je m'en fous totalement", a glissé pour sa part l'économiste.

12h10 - Et si Hollande ne se présentait pas en 2017?

François Hollande "a braqué une bonne partie de la gauche: les frondeurs, les aubrystes, les écologistes", explique un proche au Figaro qui voit dans le remaniement une porte de sortie. 

Le même explique aussi que François Hollande "n'a pas définitivement arrêté l'idée" de se représenter à la présidentielle. "Une chose est sûre: aujourd'hui, il n'a aucune chance d'être au second tour", assure-t-il aussi. Un cas de figure qui pourrait faire reculer le chef de l'Etat.

11h28 - Manuel Valls ne modifie pas son agenda

Selon les premières informations, il ne va pas s'agir d'annoncer un gouvernement Valls III puisque aucune démission n'a été proposé au président de la République. L'"ajustement technique" se précise...

10h20 - En attendant le remaniement, ça s'amuse sur Twitter...

Notamment, l'hypothèse Jean-Vincent Placé, même s'il n'a pas totalement le profil demandé par (un faux) François Hollande

9h30 - Hollande et Valls se sont "vus" mercredi soir, échanges téléphoniques jeudi matin

"Le président de la République est à son bureau et il a vu le Premier ministre à l'Elysée mercredi soir", indique à l'AFP l'entourage du chef de l'Etat, précisant ne disposer encore d'"aucune indication" sur l'horaire du remaniement dont l'annonce se fera "vraisemblablement par un communiqué".

8h37 - Touraine serait "très heureuse" que des écologistes entrent au gouvernement

"Si le gouvernement pouvait accueillir des écologistes, des Verts, j'en serais très heureuse parce que, on le voit dans les votes à l'Assemblée nationale ou même au Sénat, notre majorité ne se limite pas simplement à des socialistes", déclare la ministre de la Santé sur France 2.

Va-t-elle conserver son poste? "Un ministre n'est jamais sûr de rien, mais j'ai beaucoup de travail aujourd'hui donc je suis consacrée à mon activité et à ce travail, et très sereine. (...) Je porte ces sujet avec beaucoup d'énergie, je crois, et d'enthousiasme, de conviction. C'est un très beau ministère en tout cas".

8h30 - Manuel Valls arrive à Matignon

7h58 - Un remaniement pour sauver la présidence?

Il ne reste qu’un peu plus d’un an à François Hollande pour tenter d’obtenir des résultats, et notamment sur le chômage. Le chef de l’Etat a fait de l’inversion de la courbe la condition d’une nouvelle candidature. Pour se relancer, le chef de l’État sort ce jeudi de son silence médiatique et devrait s'entourer d'une nouvelle équipe...

7h48 - Fabius: "il faut garder sa tendresse intérieure"

Alors qu'il va quitter le gouvernement après plus de trois aux Affaires étrangères, Laurent Fabius a expliqué sur RTL, fort de sa longue carrière, que si "la politique c'est dur, il faut garder sa tendresse intérieure". 

7h34 - Pellerin: Culture et Jeunesse?

6h55 - Le Drian et Le Foll sur le départ? 

Le ministre de la Défense pourrait partir afin d'occuper à plein temps son poste de président de la région Bretagne et ainsi respecter le non-cumul des mandats. Quant au ministre de l'Agriculture, il pourrait se refaire une santé avant de participer activement à la campagne de 2017. Il était directeur de campagne en 2012. 

6h47 - Hollande "cherche le meilleur joueur à chaque poste"

Selon un proche du chef de l'Etat, "la cohérence, la compétence et l'expérience" joueront également un rôle majeur pour décider du casting de la nouvelle équipe avec un objectif: "avoir le meilleur joueur à chaque poste".

6h44 - A la recherche d'une femme...

Depuis le départ surprise de Christiane Taubira (remplacée par Jean-Jacques Urvoas à la Justice) mais aussi celui à venir de Sylvia Pinel le gouvernement n'est plus paritaire (une promesse de campagne de Hollande) et compte 15 femmes pour 18 hommes...

6h42 - Baylet à la place de Lebranchu?

Du côté des radicaux de gauche, un portefeuille pourrait être attribué au patron du parti Jean-Michel Baylet afin de compenser le départ de la ministre PRG du Logement Sylvia Pinel. Il y a plus de vingt ans, le patron de la Dépêche du Midi entrait au gouvernement de Pierre Bérégovoy avec le portefeuille du Tourisme. 

Selon Le Télégramme, il pourrait remplacer à la Décentralisation et à la Fonction publique Marylise Lebranchu.

6h39 - A la recherche d'un(e) écologiste? 

Depuis le refus de Nicolas Hulot, plusieurs hypothèses circulent, dont celles de Barbara Pompili, François de Rugy ou Jean-Vincent Placé, qui ont quitté cet été Europe Ecologie-Les Verts et dont les noms ont été testé auprès de la Haute autorité pour la Transparence de la vie politique. Le nom de la patronne d'EELV Emmanuelle Cosse est aussi revenu à plusieurs reprises. 

6h36 - Juppé ironise (déjà) sur le futur gouvernement 

"On attend maintenant la composition du gouvernement. Je lisais dans vos colonnes (s'adressant aux journalistes, Ndlr) que Monsieur Hollande avait essuyé beaucoup de refus... C'est un gouvernement qui va vivre en soins palliatifs jusqu'en 2017", a ironisé le maire Les Républicains de Bordeaux en marge d'une conférence à Grenoble.

6h30 - Hollande au 20h de TF1 et France 2

Le président de la République doit se prêter à un "exercice de pédagogie" pendant environ 30 minutes. Au menu de son intervention, le vote solennel de l''Assemblée national sur la révision constitutionnelle mais aussi les changements apportés au gouvernement... 

6h15 - Aubry et Hulot ont refusé le gouvernement...

Leurs noms avaient circulé aux Affaires étrangères pour la maire de Lille et à l'Ecologie pour l'ancien ambassadeur pour la planète de l'Elysée. Ce dernier n'a pas exclu de se présenter à la présidentielle de 2017...

6h - Qui pour remplacer Fabius?

Laurent Fabius quitte les Affaires étrangères pour le Conseil constitutionnel. Les noms de Ségolène Royal, Jean-Marc Ayrault, Elisabeth Guigou ou du jeune secrétaire d'Etat Matthias Fekl ont été avancés. BFMTV.com vous présente leurs forces et leurs faiblesses

S.A.