BFMTV

Remaniement: qui veut le fauteuil de Laurent Fabius?

Ségolène Royal pourrait-elle succéder à Laurent Fabius au Quai d'Orsay? Poste prestigieux et exposé, le ministère des Affaires étrangères est convoité.

Ségolène Royal pourrait-elle succéder à Laurent Fabius au Quai d'Orsay? Poste prestigieux et exposé, le ministère des Affaires étrangères est convoité. - Thomas Samson - AFP

Laurent Fabius parti pour le Conseil constitutionnel, certains se voient déjà au Quai d'Orsay. Alors qui de Ségolène Royal, Jean-Marc Ayrault ou Elisabeth Guigou sera récompensé?

Depuis 2012, il était numéro deux du gouvernement. Laurent Fabius a annoncé mercredi qu'il quittait le ministère des Affaires étrangères pour rejoindre le Conseil constitutionnel. Il laisse un poste de choix et exposé après un succès majeur: la signature de l'accord lors de la conférence sur le climat Cop21. Sur son bureau, son successeur trouvera également comme dossiers les multiples crises aux quatre coins de la planète, dont la crise en Syrie.

Poste sensible et prestigieux, le ministère des Affaires étrangères en fait rêver plus d'un. Le nom de l'heureux élu devrait être connu ce jeudi à l'occasion d'un remaniement que l'on annonce comme le dernier du quinquennat de François Hollande. Passage en revue des potentiels candidats.

> Ségolène Royal, la favorite

Poste actuel: ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie

Ségolène Royal, pièce maîtresse du gouvernement, se verrait bien à la tête du Quai d'Orsay. Si dans le ministère on ne voit pas d'un bon oeil cette promotion, par esprit d'ouverture - et de rassemblement de la gauche avant 2017 - François Hollande pourrait bien vouloir donner l'Ecologie à un... écologiste. Comme "lot de consolation", Ségolène Royal pourrait se voir proposer les Affaires étrangères.

Certains signes ne trompent pas: depuis des mois, elle se comporte comme une chef de la diplomatie. On l'a vue accueillir le président cubain Raul Castro la semaine dernière à Paris, participer à de nombreux déplacements présidentiels, et représenter la France lors de cérémonies officielles après les attentats en Israël.

> Jean-Marc Ayrault, le revenant

Poste actuel: député de Loire-Atlantique

Si son nom circule dans les médias, la semaine dernière Jean-Marc Ayrault répondait laconiquement ne "rien" savoir de son possible retour au gouvernement. Remercié en 2014, l'ancien Premier ministre ne s'entend pas avec son successeur à Matignon, Manuel Valls, auquel il s'est opposé sur la question de la déchéance de nationalité. Certains de ses ex-ministres ne le tiennent pas dans leur coeur non plus. S'il était choisi pour les Affaires étrangères, "ce n'est pas une personnalité qui pèserait dans l'opinion", prévient toutefois sur BFMTV Guillaume Tabard, éditorialiste politique au Figaro.

Mais François Hollande pourrait tout de même le choisir. Apprécié par la chancelière allemande, Angela Merkel, sa nomination pourrait réchauffer la relation franco-allemande. Et surtout, avant lui, d'autres anciens ministres avaient trouvé pour point de chute le Quai d'Orsay. C'était le cas de Michel Debré, d'Alain Juppé et de Laurent Fabius.

> Elisabeth Guigou, la paritaire

Poste actuel: présidente de la commission des Affaires étrangères à l'Assemblée nationale

Plusieurs fois ministre, Elisabeth Guigou a ambitionné à plusieurs reprises des postes à Bruxelles et se voyait bien "haute représentante de l'Union européenne pour les Affaires étrangères". "Notre action à l'extérieur peut être notre fierté", félicitait-elle mercredi Laurent Fabius. Ses compétences sur la question de la politique extérieure sont appréciées et reconnues. Son arrivée au Quai d'Orsay pourrait permettre au président de la République de respecter l'une de ses promesses: composer un gouvernement de parité. Mais à 69 ans, Elisabeth Guigou ne représente pas le renouvellement politique souhaité et dispose d'un poids politique assez faible.

> Matthias Fekl, la nouveauté

Poste actuel: secrétaire d'Etat en charge du Commerce extérieur

Il pourrait être la surprise du chef. Matthias Fekl, dont le secrétariat d'Etat dépend du ministère des Affaires étrangères, comme l'a souhaité dès son arrivée en 2012 Laurent Fabius, est apprécié des diplomates, notamment à Berlin. Son jeune âge (38 ans) lui permet également d'incarner le renouveau politique, notamment à l'approche de la campagne pour 2017. Une jeunesse qui pourrait être un handicap: son manque d'expérience et son manque de popularité auprès de l'opinion publique peuvent lui être préjudiciable pour un poste aussi exposé. 

> Michel Sapin, l'ami

Poste actuel: ministre des Finances

Il est l'ami de toujours. Le nom de Michel Sapin circule pour le Quai d'Orsay. Pointure du gouvernement, sa position actuelle lui a permis de se frotter à de la diplomatie économique. Face à Emmanuel Macron, le ministre de l'Economie qui a des envies de super-ministère, Michel Sapin a de moins en moins de marge de manoeuvre. Pour terminer le mandat de François Hollande, l'actuel ministre des Finances pourrait vouloir d'un nouveau poste récompensant sa fidélité mais aussi son expérience. 

J.C.