BFMTV

Laurent Fabius, la carrière d'un surdoué de la politique

Le ministre des Affaires étrangères quitte son poste au Quai d'Orsay pour rejoindre la présidence du Conseil constitutionnel. Portrait d'un homme dont la carrière et les études ont été marquées par de grandes réussites.

A 37 ans, il était le plus jeune Premier ministre de la Ve République, en 1984. Trente-deux plus tard, Laurent Fabius entre au Conseil des Sages par la grande porte, en tant que président. Une âpre bataille gagnée sur un autre ancien Premier ministre socialiste, Lionel Jospin, qui lui aussi briguait le poste de Jean-Louis Debré. Et une nouvelle victoire pour celui qui a souvent remporté la place de jeune premier dans sa carrière et ses études.

Car adolescent, déjà, Laurent Fabius, qui a grandi dans un milieu aisé, frise l'excellence. Après avoir obtenu son bac à Janson-de-Sailly, prestigieux lycée parisien du XVIe arrondissement, il s'inscrit en hypokhâgne au lycée Louis-le-Grand, puis est admis à l'Ecole Normale Supérieure de la rue d'Ulm. Il sera reçu major de l'agrégation de lettres modernes, soit premier de sa promotion. 

Premier partout ou presque

En parallèle, il mène des études à Sciences Po Paris, où il prend la tête de la Conférence Olivaint, un groupe de réflexion estudiantin. Il se lie notamment d'amitié avec Jacques Attali, qui conseille déjà François Mitterrand.

"A la première interro à Sciences Po, il a eu 19 et moi 5. Les extrêmes se sont rapprochés", racontait dans Le Monde Jean-Michel Darois, grand avocat d'affaires parisien et ancien intime de l'ex-chef de la diplomatie.

En 1971, Laurent Fabius intègre avec brio l'ENA, dans la promotion Rabelais. Cette fois, au terme de deux années d'études, il termine second et se fait voler la première place par Philippe Jaffré, qui succédera quelques années plus tard à Loïk Le Floch-Prigent à la tête d'Elf Aquitaine.

Quand Mitterrand le nomme Premier ministre

Commence ensuite sa carrière politique: en 1974, il prend sa carte au Parti socialiste, puis est élu député de Seine-Maritime en 1977. Il n'a alors que 32 ans. En 1979, sur recommandation de son camarade Jacques Attali, il devient directeur du cabinet de François Mitterrand, et travaille à ses côtés jusqu'à sa victoire présidentielle en 1981. Le chef de l'Etat le nomme alors ministre du Budget. Laurent Fabius a 35 ans. Deux ans plus tard, il entre à Matignon. Il raconte la scène dans les colonnes de L'Opinion.

"François Mitterrand m’avait invité à l’Elysée pour un déjeuner comme ça arrivait de temps en temps, nous étions seuls." 

Ce jour-là, le président s'amuse alors avec lui. 

"Vous savez que je m’apprête à changer de gouvernement, qu’est-ce que vous en pensez ?"

Et Laurent Fabius, alors déjà pressenti pour devenir chef du gouvernement, de jouer les faux naïfs. 

"Je ne suis pas le mieux placé pour vous répondre". 

Mais François Mitterrand, malicieux, insiste: "Vous avez peut-être une idée, non? En tout cas moi j’ai une idée ! Je crois que cette idée, c’est vous ! C’est prévu cet après-midi ! Je vous appellerai."

Laurent Fabius ne recevra pas de coup de fil du chef de l'Etat. Il apprendra finalement la nouvelle par le secrétaire général de l'Elysée peu après. Il tiendra ce poste jusqu'aux législatives de 1986, lors desquelles la droite sort victorieuse, entraînant la première cohabitation de la Ve République. 

Alexandra Gonzalez