BFMTV

EDITO - Edouard Philippe, "une prise de guerre pour Emmanuel Macron"

Edouard Philippe et Emmanuel Macron, en février 2016.

Edouard Philippe et Emmanuel Macron, en février 2016. - Loïc Venance - AFP

Les éditorialistes politiques de BFMTV reviennent sur le choix d'Emmanuel Macron de nommer le député-maire du Havre Edouard Philippe Premier ministre, ce lundi.

Le secrétaire général de l'Elysée Alexis Kohler a annoncé ce lundi la nomination par Emmanuel Macron du député-maire LR du Havre, Edouard Philippe, comme Premier ministre. Celui-ci est désormais chargé de former son gouvernement, dont la composition devrait être annoncée mardi. Nos éditorialistes politiques Thierry Arnaud et Eric Brunet analysent ce choix du chef de l'Etat, et ses conséquences.

-
- © -

> Thierry Arnaud: " Il va falloir que la diversité promise par Macron se retrouve dans la formation du gouvernement"

"C'est, comme on l'attendait, la nomination par Emmanuel Macron d'un Premier ministre qui vient de la droite. C'est une prise de guerre qui lui permet d'élargir son socle politique, qui sans aucun doute précède dans la composition du gouvernement, la nomination d'autres personnalités de droite, et qui lui donne cette base politique élargie dont il souhaitait disposer pour présenter son projet aux élections législatives et tenter d'obtenir une majorité absolue.

Emmanuel Macron voulait aller chercher à droite pour des raisons politiques évidentes, et il est parvenu à ce résultat. Cependant, le choix d'Edouard Philippe ne résout pas toute une partie de l'équation macronienne. D'abord, Emmanuel Macron nous a promis le renouvellement, or la nomination d'Edouard Philippe annoncée par Alexis Kohler, c'est un énarque qui annonce la nomination d'un énarque par un énarque. Il va donc falloir que se retrouve dans la formation du gouvernement la diversité qu'il nous a promis. Pour l'instant, avec ce choix, il n'y a pas de diversité d'origine, de diversité au sens de parité, ou de diversité dans les parcours. Tous ces ingrédients, il va être essentiel de les faire figurer dans la composition du gouvernement".

-
- © -

> "Les parlementaires Les Républicains vont devoir choisir entre la légitimité et l'incertitude"

"Il est évident que la relation entre Emmanuel Macron et Edouard Philippe dure depuis plusieurs semaines, plusieurs jours, avec à la clé probablement la capacité d'Edouard Philippe à mobiliser des gens de droite, des parlementaires de droite, qui souhaiteraient emprunter cette voie nouvelle.

Cette voie est tout de même un peu transgressive, puisqu'on est dans une logique de partis depuis 1958, avec un parti gaulliste solidement campé dans la tradition politique française, sauf à la dernière élection présidentielle. Il va falloir qu'une partie des parlementaires Les Républicains choisissent une nouvelle voie. Il va falloir qu'ils choisissent entre la voie de la légitimité, c'est-à-dire rester dans leur famille politique, dirigée désormais par François Baroin, ou emprunter une autre voie, plus incertaine, plus improbable. Cette union entre Emmanuel Macron et Edouard Philippe doit apporter une réponse rapide à cette question". 

A.S.