BFMTV

Fillon, Macron: qui profiterait d'une candidature de Bayrou?

François Bayrou devrait annoncer sa candidature à la présidentielle mercredi.

François Bayrou devrait annoncer sa candidature à la présidentielle mercredi. - AFPa

Une potentielle candidature de François Bayrou à la présidentielle représenterait une difficulté supplémentaire pour Emmanuel Macron. A droite, elle pourrait arranger François Fillon.

François Bayrou fourbit ses armes. Mercredi, le président du MoDem va s'adresser à la presse après des semaines de suspens, entre déclarations médiatiques et attaques tout azimut contre les candidats à la présidentielle. 

Une chose est claire: une candidature de François Bayrou ne ferait pas les affaires d'Emmanuel Macron. Le baromètre d'Ipsos pour le Cevipof paru la semaine passée dans Le Monde montrait que sans une candidature du centriste, Emmanuel Macron se qualifierait plus aisément pour le second tour de la présidentielle: il serait alors crédité de 23% des voix derrière Marine Le Pen, contre seulement 20% si François Bayrou n'était pas candidat. Le maire de Pau, lui, est crédité de 6% des suffrages. Loin de son exploit de 2007 (il avait obtenu 18,5% des voix), ce potentiel lui permet toutefois d'accroître son influence.

"Bayrou qualifie l'un ou l'autre pour le second tour"

"A 5 ou 6%, François Bayrou vaut très cher", estime Bruno Jeudy, éditorialiste politique à BFMTV. Mais vers qui se tournerait ensuite le candidat potentiel en cas d'échec au premier tour? "Emmanuel Macron tirerait plus de bénéfice d'une non-candidature de François Bayrou", ajoute l'éditorialiste. Les deux hommes se sont approchés, ont tenté de s'envoyer des signaux. Mais François Bayrou ne s'est pas privé de distribuer des attaques, soulignant notamment la proximité du candidat d'En Marche avec "les hommes d'argent".

Il n'a pas hésité non plus à dire que François Fillon, empêtré dans les affaires, devrait se désister de la course à la présidentielle. Pour Bruno Jeudy, c'est clair: "Potentiellement, François Bayrou qualifie l'un (Emmanuel Macron) ou l'autre (François Fillon) au second tour". Jean Lassalle, ancien proche de François Bayrou et désormais son concurrent, affirme qu'il a "dans l'idée de s'arranger avec Emmanuel Macron pour placer 15 députés".

Christophe Barbier, éditorialiste de BFMTV, soulève lui l'hypothèse selon laquelle une candidature de François Bayrou servirait à "prendre 3 ou 4 points à Emmanuel Macron pour faire la victoire de François Fillon".

"A la différence d'il y a quelques semaines, François Fillon a maintenant intérêt à ce que François Bayrou soit candidat", écrit La Tribune. "Car en son absence, toute une frange de l'électorat centriste semble allergique à l'idée de voter pour François Fillon". Les 5 à 6% de François Bayrou constitueraient alors une réserve de voix intéressante pour le candidat Les Républicains. Mais encore faut-il que le président du MoDem consente à le soutenir. L'incertitude reste réelle.

A. K.