BFMTV

Daesh projetait de commettre un attentat au véhicule piégé pendant l’Euro 2016

La fan zone du Champ-de-Mars à Paris, le 7 juillet 2016.

La fan zone du Champ-de-Mars à Paris, le 7 juillet 2016. - GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Mohamed Abrini, soupçonné d'être l'un des organisateurs des attentats du 13 novembre, aurait révélé lors d'une audition que Daesh projetait de commettre une attaque au véhicule piégé sur le territoire français pendant l'Euro 2016 de football.

Daesh envisageait de frapper la France pendant l'Euro 2016. C'est ce que révèlent les procès verbaux d'audition de Mohamed Abrini, consultés par France Inter. L'homme, qui est toujours entendu par les enquêteurs, est soupçonné d'être l'un des organisateurs des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et du 22 mars 2016 à Bruxelles.

"Une voiture ou un camion bourré d'explosifs"

D'après ces déclarations faites face au juge antiterroriste, Daesh projetait de commettre un attentat à l'aide d'un véhicule piégé, l'un des modes opératoires les plus utilisés par le groupe islamiste.

"J'avais entendu que c'était le projet de l'Euro. Une voiture ou un camion bourré d'explosifs", a-t-il indiqué.

Les terroristes se seraient résignés après l'arrestation de Salah Abdeslam à Molenbeek (Bruxelles), le 18 mars 2016, soit trois mois avant le début de l'Euro. Cette arrestation les aurait incités à vouloir se "rabattre" sur une autre cible: Bruxelles. 

Les pressions de Daesh

Lors de ses auditions, Mohamed Abrini a également déclaré avoir subi des pressions de la part de Daesh.

"J'étais contre les attentats" a-t-il affirmé. "On nous disait qu'il valait mieux qu'on travaille avec eux et qu'on aille jusqu'à la fin, qu'il ne fallait pas nous rendre".

Mohamed Abrini a été arrêté à Anderlecht (Belgique) le 8 avril 2016. Il avait reconnu être "l'homme au chapeau" aperçu sur les caméras de surveillance de l'aéroport de Zaventem lors de l'attentat de Bruxelles.

Céline Penicaud