BFMTV

Décision de Meghan et Harry: l'aboutissement de trois années difficiles pour le couple

Le prince Harry et son épouse Meghan Markle

Le prince Harry et son épouse Meghan Markle - AFP

Cible des tabloïds depuis le début de leur relation en 2016, le couple a annoncé mercredi soir qu'il renonçait à son rôle au sein de la famille royale britannique.

Le prince Harry et son épouse Meghan, cible des tabloïds depuis le début de leur relation, ont décidé de renoncer à leur rôle de premier plan au sein de la famille royale britannique. Le couple a annoncé mercredi soir, dans un communiqué, qu'il souhaitait s'installer en Amérique du Nord et travailler afin de devenir financièrement indépendant.

Si cette décision choc a offusqué le palais de Buckingham et les médias britanniques, elle semble pourtant être la conclusion logique de plus de deux années houleuses pour le duc et de la duchesse de Sussex, qui évoquaient encore récemment leurs difficultés à vivre la pression médiatique.

Critiques racistes et attaques des tabloïds

Ancienne actrice, Meghan Markle a habité sept ans à Toronto, où elle participait au tournage de la série Suits. C'est aussi dans cette ville que le couple s'affiche ouvertement pour la première fois en public en 2017, après une officialisation forcée de leur relation, fin 2016. 

Une annonce précipitée, pour mettre un terme aux rumeurs, mais surtout pour assurer la sécurité de la Californienne, cible de harcèlements et commentaires racistes liés à son métissage, notamment sur les réseaux sociaux. 

Du côté des tabloïds, cette union est dans un premier temps accueillie comme un souffle d'air frais pour la famille royale. Mais ils ne tardent pas à se retourner contre elle avec des articles au vitriol, critiquant son comportement jugé capricieux. 

Scandales et polémiques

De nombreux articles à scandale, et même un livre, dépeignant une Meghan Markle "manipulatrice" et "intéressée", sont alors publiés. Ils se fondent sur les témoignages de membres de sa famille, avec qui elle avait coupé les ponts. et qui se montrent peu avares de confidences sur Meghan. Samantha Markle, la demi-soeur et Thomas Markle, avec qui elle entretient une relation conflictuelle sont particulièrement locaces. Ce dernier fait le bonheur des tabloïds britanniques, donnant plusieurs interviews sans filtre dans lesquelles il règle ses comptes ou supplie sa fille de renouer contact, notamment lors de la préparation de son mariage avec le prince.

La presse à scandale s'empare également des fissures qui apparaissent entre Harry et son frère aîné William, deuxième dans l'ordre de succession, et évoquent une mésentente entre leurs épouses, Kate et Meghan. Après une série de démissions au sein du personnel de la maison royale, elle l'affuble aussi du sobriquet de "duchesse capricieuse" (Duchess Difficult).

En parallèle, le duc et la duchesse de Sussex se font épingler pour des vols en jets privés, peu compatibles avec leur engagement pour l'environnement et leur désir de normalité affiché. Le baptême de leur fils Archie, dans l'intimité et à l'écart des médias, fait également polémique. "Ils ne peuvent pas tout avoir. Soit ils sont complètement privés, paient pour leur propre maison et disparaissent de notre vue, ou alors ils jouent le jeu avec les règles que cela nécessite", estime à ce moment l'expert en royauté Penny Junor auprès du Times.

Des plaintes contre les tabloïds

Début octobre 2019, un prince Harry furieux monte au créneau et demande à la presse britannique d'arrêter de harceler "sans pitié" son épouse. Il dépose une série de plaintes contre des tabloïds, les accusant de violer sa vie privée et de capitaliser, entre autres, sur la relation entre Meghan et son père.

Il publie alors un communiqué dans lequel il explique craindre que "l'histoire se répète", et que sa femme soit victime "des mêmes forces puissantes" ayant conduit à la mort de sa mère Diana, victime d'un accident de voiture alors qu'elle était poursuivie par des paparazzi à moto. 

Harry et Meghan sont aussi vivement critiqués après avoir "osé" faire part de leurs sentiments dans un documentaire, où ils évoquent leurs difficultés face à l'exposition médiatique. L'ex-actrice, au bord des larmes, y confie son mal-être et sa vulnérabilité. La presse leur reproche alors de s'épancher de la sorte lors d'un voyage en Afrique, où ils ont été pourtant confrontés à une population vivant des situations bien plus dramatiques, mais aussi au moment où le Royaume-Uni se déchire sur le Brexit.

"J'ai senti alors que j'étais le témoin, durant ce voyage, d'un possible long et triste adieu à cette vie royale", témoigne le réalisateur du documentaire, Tom Bradby, sur ITV. 

Dernier coup de grâce: en décembre, Meghan, Harry et leur fils Archie défient la tradition en fêtant Noël outre-Atlantique, bien loin de la reine Elizabeth II, préférant le Canada à Sandringham. Après quelques semaines de vacances, le couple annonce finalement sa décision de se retirer de son rôle au sein de la famille royale.

La reine n'était pas au courant

Dans un communiqué, la souveraine dit "comprendre" la volonté du couple de prendre ses distances avec ses fonctions royales, mais avertit que cette mise en retrait est "compliquée" et va "prendre du temps". 

"Les discussions avec le duc et la duchesse de Sussex sont à un stade précoce. Nous comprenons leur désir de prendre une autre voie, mais ce sont des questions compliquées qui prennent du temps à régler", peut-on lire dans un communiqué transmis par le palais de Buckingham. 

Elizabeth II, 93 ans, reconnaît ainsi avoir été prise de court par la diffusion du message explosif du couple sur son compte Instagram.

Nawal Bonnefoy avec AFP