BFMTV

Johnny Hallyday, un "pantin médiatique" selon Anémone: "Il a fait quoi?"

Anémone au Festival de Cannes en 2002

Anémone au Festival de Cannes en 2002 - François Guillot - AFP

L'actrice de 67 ans s'apprête à quitter le métier après un demi-siècle de carrière. Elle est revenue sur l'hommage rendu à Johnny Hallyday, qu'elle semble trouver démesuré.

L'hommage populaire ne lui a pas plu. Lors d'une interview publiée vendredi par Le Parisien, la comédienne Anémone a fait part de son scepticisme quant à la cérémonie funéraire organisée il y a deux semaines à Paris pour Johnny Hallyday. Le mot acéré et la phrase ironique, l'inoubliable Thérèse du Père Noël est une ordure n'a pas été tendre avec le chanteur, mort début décembre des suites d'un cancer du poumon. 

C'est lorsque le journaliste l'a interrogée sur François Mitterrand que la comédienne de 67 ans a exposé son point de vue:

"Mitterrand, de gauche, et puis quoi encore ? Des funérailles nationales à Marc Lévy ? On vient de faire Jean d'Ormesson et Johnny Hallyday, Marc Lévy devrait être le prochain. Johnny, il a fait quoi? À part se déguiser et mentir? Voter à droite et fuir le fisc? Il n'a fait que se marier, divorcer, se marier. C'était un pantin médiatique."

"Être populaire, c'est pénible"

C'est dans le cadre de la promotion de Les Noeuds au mouchoir, la pièce dans laquelle elle se produit au Palais des Glaces à Paris, qu'Anémone accordé cette interview. Il s'agira, selon elle, de son dernier spectacle: après 50 ans d'une carrière commencée à 17, la comédienne a décidé de prendre sa retraite à l'issue des représentations prévues.

Des les colonnes du quotidien régional, elle se dit "un peu désillusionnée". Fatiguée notamment par l'impératif de la promotion, qui "fait trop chier", et par le poids de la notoriété:

"À une époque, j'ai failli mourir étouffée par le fan-club, je ne pouvais plus prendre le métro, j'ai fui tout ça très vite. Être populaire, c'est pénible. Mais qu'on me lâche le pull!"

Un hommage historique

Ils étaient des centaines de milliers, samedi 9 décembre, à s'être rassemblés sur les Champs-Élysées à Paris pour rendre un dernier hommage à Johnny Hallyday. Un cortège funéraire composé de 700 bikers a descendu l'avenue avant la cérémonie religieuse, qui s'est tenue dans l'église de la Madeleine. De nombreuses personnalités étaient présentes. Deux jours plus tard, le chanteur a été inhumé à Saint-Barthélemy, dans l'intimité familiale. 

B.P.