BFMTV

Quand Trump explique que Macron "adore lui tenir la main"

Emmanuel Macron et Donald Trump lors du défilé du 14-Juillet, à Paris.

Emmanuel Macron et Donald Trump lors du défilé du 14-Juillet, à Paris. - Christophe Archambault - AFP

Dans une longue interview accordée au New York Times, le président américain revient, entre autres, sur sa venue à Paris pour le défilé du 14-Juillet, et se confie sur sa relation avec Emmanuel Macron.

Il a beaucoup aimé son passage en France. Dans un entretien au New York Times, Donald Trump revient sur sa visite à Paris, les 13 et 14 juillet derniers, et livre ses impressions sur le défilé militaire, auquel il a assisté. Il glisse également quelques éléments sur sa relation avec Emmanuel Macron, qui, selon lui, "adore lui tenir la main".

Un "type super"

Et le président américain ne tarit pas d'éloges sur son homologue français. "J'ai une formidable relation avec lui. C'est un type super", affirme-t-il. Et d'insister, alors que le journaliste souligne la façon dont Emmanuel Macron s'est montré très respectueux avec lui: "C'est un type super. Intelligent. Fort. Il adore tenir ma main".

Protocole oblige, les deux chefs d'Etat se sont serrés la main à plusieurs reprises, pendant les deux jours de visite de Donald Trump,. Ils se sont notamment salués pendant 29 longues secondes au moment de se quitter, place de la Concorde. Des poignées de mains longues, mais aussi très franches, comme l'avait été leur premier contact, à Bruxelles le 25 mai, en marge du sommet de l'OTAN. 

"Les gens ne réalisent pas à quel point il adore me tenir la main. (...) C'est une très bonne personne. Il est ferme, mais il doit l'être. Je pense qu'il va être un président formidable. Mais effectivement, il adore me tenir la main", martèle Donald Trump. 

"C'était très beau, j'étais content de l'avoir fait"

Le président américain garde visiblement un excellent souvenir de son passage à Paris, à commencer par la parade militaire du 14-Juillet, "l'une des plus belles qu'il ait vues". "Nous devrions en faire une un jour sur Pennsylvania Avenue", à Washington, ajoute-t-il, visiblement impressionné par les "200 avions au-dessus de nos têtes" et les "100.000 uniformes différents". "C'était beaucoup plus que la normale. Normalement, vous avez les avions, et c'est tout, comme la parade du Super Bowl", compare le président des Etats-Unis.

"Et vous savez ce qui était bien aussi? C’était limité. En deux heures, le défilé était fini. Ça n’a pas duré la journée. Ils ne sont pas devenus dingues" , fait-il encore remarquer. "C'était incroyable. Vous regardez l'Arc de Triomphe. Et vous avez ces soldats. Tout le monde était si fier. Honnêtement, c'était très beau. J'étais content de l'avoir fait". 

"Le bas de la Tour Eiffel semblait n'avoir jamais accueilli une fête aussi importante" 

Revenant sur ce jour de juin où Emmanuel Macron l'a invité à venir à Paris pour la fête nationale française, Donald Trump confie avoir hésité, au regard de sa décision de se retirer de l'Accord de Paris, survenue quelques semaines plus tôt. "Vous pensez que c'est une bonne chose pour moi de venir à Paris?", dit-il avoir demandé au président français, qui lui aurait répondu: "Ils vous aiment en France". "J'ai répondu 'OK, c'est juste que je ne veux pas vous blesser'". 

Enfin, évoquant le dîner avec le couple Macron au restaurant de la Tour Eiffel "Le Jules Verne", Donald Trump dit avoir remarqué une foule au pied du monument parisien. Et de décrire la scène: "Le bas de la Tour Eiffel semblait n'avoir jamais accueilli une fête aussi importante. Il y avait des milliers et des milliers de gens, car ils avaient entendu que nous dînions ici".

Adrienne Sigel