BFMTV

Revivez la Manif pour tous du dimanche 2 février

Le cortège du défilé parisien s'est ébranlé aux alentours de 13 heures sur la place de l'Ecole militaire

Le cortège du défilé parisien s'est ébranlé aux alentours de 13 heures sur la place de l'Ecole militaire - -

La Manif pour Tous a rassemblé 80.000 personnes à Paris, selon la préfecture de police, alors que les organisateurs avancent le chiffre de 500.000 manifestants.

Des dizaines de milliers de partisans de la Manif pour tous ont défendu leur vision de la famille traditionnelle contre la "familiphobie" du gouvernement dimanche à Paris et à Lyon.

Après les mobilisations massives contre le mariage homosexuel, leur nouveau combat est le projet de loi sur la famille qui doit être présenté en avril en Conseil des ministres, mais aussi les polémiques autour de la "théorie du genre". Des associations étrangères partenaires appellent aussi à manifester ce même jour à Madrid, Rome ou Varsovie.

"Le droit de manifester est constitutionnel", a déclaré Manuel Valls samedi, tout en mettant en garde les manifestants. "Nous ne tolèrerons aucun débordement", a dit le ministre, une semaine après "Jour de colère".

17h30 - Le mouvement va se poursuivre

La présidente de la Manif pour tous Ludovine de la Rochère assure sur BFMTV que le mouvement va se poursuivre. "Tant qu'il y a aura des projets comme la réduction du congé parental, un projet de coparentalité, le projet de l'ouverture de la PMA aux couples de femmes; nous serons dans la rue et nous serons là aussi pour faire des propositions. Nous sommes en train d'écrire une projet de loi sur la famille".

17h25 - Le PS dénonce des "manipulations et mensonges"

Le premier secrétaire du PS, Harlem Désir, dénonce" les manipulations et les mensonges sur lesquels une frange réactionnaire essaie de cimenter une opposition à la politique du gouvernement, avec le soutien irresponsable de plusieurs parlementaires de l'UMP". Dans un communiqué diffusé alors que les rassemblements de "la Manif pour tous" à Paris et Lyon n'étaient pas achevés, Harlem Désir estime que les manifestants défilent "à l'appel des agitateurs de peurs et de rumeurs".

17h20 - 80.000 manifestants selon la police

La préfecture de police communique ses chiffres et indique que 80.000 personnes ont défilé à Paris. Un chiffre très différent des 500.000 annoncés par les organisateurs.

17h00 - Plus de 500.000 manifestants à Paris, selon la Manif pour Tous

La Manif pour Tous affirme dans un communiqué, avoir rassemblé de 500.000 personnes à Paris, alors que la foule parisienne n'était pas encore dispersée. "Nous étions plus d'un demi million à Paris", s'est réjouie l'association, évoquant une "vague rose et bleue". La préfecture de police de Paris n'était pas encore en mesure d'avancer un chiffrage pour la manifestation dans la capitale.

16h55 - Vincent Autin: "On souhaite que nos familles soient inclues"

"Aujourd'hui malheureusement, je pense que La manif pour est prise à son propre jeu. C'est devenu une manifestation fourre-tout, pour rien. On ne sait plus trop ce qu'ils attendent du gouvernement", a estimé Vincent Autin sur BFMTV. "Aujourd'hui on souhaite que nos familles soient inclues au processus de notre pays, c'est la loi républicaine. On change rien à leur modèle et à leurs besoins", a ajouté le premier Français à dire oui à un homme, en épousant Bruno Boileau en mai dernier.

16h30 - David Assouline appelle "la France de la fraternité" à se manifester

Le porte-parole du PS, David Assouline, a souhaité dimanche sur BFMTV que "la France de la fraternité se manifeste fortement" lors d'un rassemblement pour contrer "Jour de colère", coalition de mouvements opposés au gouvernement. Face à ce qu'il a appelé "une vague réactionnaire", et la mobilisation anti-gouvernementale de dimanche dernier, David Assouline juge nécessaire "une offensive idéologique sur les valeurs de la République".

Un appel qui fait échos à celui de Robert Badinter dans Le Parisien, dimanche matin. L'ancien garde des Sceaux et ex-sénateur PS a indiqué qu'il aurait souhaité "une grande manifestation de protestation" contre le défilé "Jour de colère".

16h10 - 20.000 manifestants selon la police à Lyon, 40.000 selon les organisateurs

De 20.000 personnes, selon la police à 40.000, selon les organisateurs, ont défilé dimanche après-midi à Lyon. Venus en famille de tout le quart sud-est de la France, les manifestants de tous âges ont défilé dans une ambiance bon enfant dans le centre-ville, avant de regagner la place Bellecour où le cortège devait se disperser en fin de journée.

15h50 - "Personne ne souhaite la GPA ou la PMA"

"Personne ne veut de la théorie du genre en France et personne ne souhaite la GPA ou la PMA", a déclaré sur BFMTV le porte-parole du PS Thierry Mandon. "La ministre Bertinotti, qui prépare la loi sur la Famille, a été très clair sur le sujet".

Les membres de la Manif pour tous craignent que si ces mesures ne sont pas dans le texte, elles soient finalement votées par la voie d'amendements en préparation parmi la majorité.

15h40 - Mariton défend "la famille traditionelle"

"Que madame Bertinotti [ministre de la Famille] arrête de nous donner des leçons, de nous dire que la famille avec une mère et un père c'est out, c'est le passé", a dit le député UMP Hervé Mariton, présent dans le cortège à Lyon. "Que les Français qui respectent la famille traditionelle cessent d'être méprisés par le gouvernement".

15h35 - Plusieurs milliers de manifestants à Lyon

Plusieurs milliers de partisans de la Manif pour tous ont défilé dimanche après-midi à Lyon. Plus de 60 bus avaient été affrétés pour transporter les manifestants, selon les organisateurs.

Une vingtaine de CRS étaient positionnés en amont, mais la présence policière restait plutôt discrète.

Le cortège devait se rendre vers l'Hôtel de Ville, via les quais de Saône, avant de revenir place Bellecour où la dispersion est prévue vers 18 heures, selon les organisateurs.

15h30 - Des zones de comptage sur le parcours parisien

La bataille des chiffres entre les organisateurs et la préfecture de police n'a pas encore débuté mais la Manif pour tous a choisi de prendre les devant en positionnant des "zones de comptage" sur le parcours comme le montre ce journaliste du Monde sur twitter:

Zone de comptage et de participation aux frais pic.twitter.com/VNKixOPC7n
— Philippe Euzen (@p_euzen) 2 Février 2014

15h15 - Une manifestation à Madrid

Des associations étrangères partenaires appellent aussi à manifester ce même jour à Madrid, Rome ou Varsovie.

En la Marcha por la Familia #manifpourtous en #Madrid pic.twitter.com/ytnEsiUdY7
— Ignacio Arsuaga (@iarsuaga) 2 Février 2014

14h20 - "Pour dire 'regardez, c'est l’extrême droite'"

"On n'est jamais à l’abri qu'une petite centaine de manifestants fasse les malins", a estimé la député du Vaucluse Marion Maréchal Le Pen qui défile à Paris ce dimanche. "Mais, il y a aussi une volonté [de Manuel Valls,], mal dissimulée d'ailleurs, de chercher à faire dégénérer pour pouvoir dire 'Regardez c'est l’extrême droite, c'est insupportable!'", a-t-elle assuré à BFMTV.

"Il n'y a, en fait, pas beaucoup de moyens d'attaquer cette manifestation", a poursuivi la benjamine de l'Assemblée nationale avant d'évacuer l'absence de la présidente du FN Marine Le Pen: "elle ne veut pas cautionner quoi que ce soit".

14h10 - 12 militants du Gud interpellés à la Manif pour Tous à Paris

Douze militants du mouvement étudiant d'extrême droite GUD (Groupe Union Défense) ont été arrêtés dimanche après-midi à Paris alors qu'ils s'apprêtaient à rejoindre le cortège.

2.000 à 3.000 forces de l'ordre sont déployés pour assurer la sécurité de la manifestation où sont attendues des dizaines de milliers de personnes.

14h - Boutin: "J'en ai ras-le-bol"

"Nous sommes rassemblés pour défendre la famille, contre le gender et contre la déstrcuturation de la société", a déclaré Christine Boutin sur BFMTV. "J'en ai ras-le-bol de ce gouvernement, des impôts et des mensonges sur le chômage".

13h50 - "Le mariage pour tous est dans le pacte républicain"

"Je suis dans l'incompréhension", a réagi sur BFMTV le rapporteur de la loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe Erwann Binet. "La loi est en application depuis huit mois maintenant, elle est entrée dans les habitudes et fait partie du pacte républicain".

13h35 - "Le gouvernement joue avec le feu"

Le député UMP Claude Goasguen est présent dans le cortège. Et réagit sur le fait que peu d'élus soient présents. "Beaucoup d'élus sont en campagne pour les municipales, mais ils sont totalement avec nous (...) A force de créer des problèmes de société, le gouvernement joue avec le feu. La loi est désormais votée, mais si nous revenons aux affaires il faudra revenir dessus", a expliqué le député.

13h25 - Le cortège est parti à Paris

Top départ: le cortège du défilé parisien s'est ébranlé aux alentours de 13 heures sur la place de l'Ecole militaire. Ils doivent arriver dans l'après-midi place Denfert-Rochereau, dans le 14e arrondissement. Les premiers slogans ont fusé: "Hollande ta loi, on n'en veut pas!" ou "Peillon démission!".

13h - Gosselin: "on peut craindre des débordements"

Le député UMP Philippe Gosselin évoque au micro de BFMTV la possibilité de débordements en marge du défilé de la Manif pour tous. "Dans toutes les manifestations, on peut craindre des débordements", reconnaît-il, "mais dans notre cas, pas de la part des manifestants: ce serait plutôt des identitaires et des extrémistes".

12h45 - Quelles revendications pour la "Manif pour tous"?

Après s'être mobilisés en masse depuis novembre 2012 contre le mariage homosexuel, les partisans de la Manif pour tous (LMPT) ont un nouveau combat: l'ouverture redoutée de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et la gestation pour autrui (GPA).
>> La "Manif pour tous" redescend dans la rue contre la "familiophobie"

12h35 - Une Manif pour tous dans la crainte des débordements

Une semaine après la forte mobilisation contre le gouvernement, baptisée "Jour de Colère", et les débordements qui ont suivi - 19 policiers blessés, 226 gardes à vue - , le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a prévenu samedi qu'il ne tolèrerait "aucun débordement". Un avertissement "injustifié", répondent les manifestants.

12h30 - Manif pour tous et UMP: une liaison de raison

De "nombreux UMP" manifesteront dimanche et, si le parti de Jean-François Copé n'appelle pas à la mobilisation, il ne conteste pas un mouvement d'ampleur critique à l'égard du gouvernement.

D'autant plus que les revendications trouvent un écho dans l'électorat de droite et que des passerelles existent déjà.

12h - "Le gouvernement va à l'encontre des droits de l'enfant"

Ludovine de la Rochère, présidente de la Manif pour tous, a expliqué dimanche sur BFMTV que son collectif "ne veut pas de la Procréation médicalement assistée pour les couples de femmes", ni de la Gestation pour autrui.

|||>> L'ESSENTIEL

• Entre 80.000 (police) et 500.000 (organisation) manifestants à Paris

• Le dispositif de sécurité prévoit 11 compagnies de CRS et 12 compagnies de gendarmes mobiles dans la capitale

• Ancienne figure de proue du mouvement, Frigide Barjot n'a pas manifesté dimanche

S.A. et K. L.