BFMTV

"Manif pour tous" et UMP: une liaison de raison

Jean-François Copé, le président de l'UMP, avait participé en 2013 à des manifestations de la Manif pour tous

Jean-François Copé, le président de l'UMP, avait participé en 2013 à des manifestations de la Manif pour tous - -

De "nombreux UMP" manifesteront dimanche et, si le parti de Jean-François Copé n'appelle pas à la mobilisation, il ne conteste pas un mouvement d'ampleur critique à l'égard du gouvernement. D'autant plus que les revendications trouvent un écho dans l'électorat de droite et que des passerelles existent déjà.

"Le parti n’appelle pas à manifester dimanche, ne prend pas position et n’a pas de ligne officielle". L’UMP observe mais reste muette sur la démonstration de force espérée du collectif "la Manif pour tous" dimanche à Paris et à Lyon. Prudence est mère de sureté une semaine après une manifestation "Jour de colère" aux démonstrations "anti-Hollande" radicales avec laquelle l'opposition garde ses distances.

"Il est légitime que des manifestations puissent se tenir", a dit avec précaution François Hollande. "Mais il y a une vigilance à avoir par rapport à des mouvements extrémistes, racistes". Idem à l'UMP qui joue donc les funambules: ni prendre le risque de cautionner d'éventuels dérapages, ni défier a priori des manifestants, potentiels futur électeurs.

"Il n’y pas d’écoute du gouvernement sur les inquiétudes des Français quant à la question de la famille. La grogne est légitime", explique néanmoins à BFMTV.com le député UMP de la Drôme Hervé Mariton, en pointe en 2013 pour lutter contre le mariage pour les couples homosexuels. "Nous sommes opposés au projet de loi Famille tel qu'il est défini", argumente dans le même sens la présidente du collectif, Ludovine de la Rochère.

"Beaucoup de parlementaires UMP"

Hervé Mariton sera dans le cortège dimanche à Lyon, "comme beaucoup de parlementaires UMP", précise-t-il à BFMTV.com. Et s’il assure que son camp n’a pas besoin de réagir sur le sujet, Hervé Mariton se félicite de "cette initiative intelligente qui veut que des gens émergents de la 'Manif pour tous' aient rejoint l’UMP. Ce sont des énergies nouvelles".

"Nous devons assurer la continuité de la forte mobilisation de 2013, explique à BFMTV.com le député Philippe Gosselin qui sera dans la manifestation parisienne avec son étiquette UMP. Le message que l'on passe c'est que des parlementaires de l'opposition - une vingtaine - sont à l'écoute et partagent leurs préoccupations. Les militants attendent que l'UMP s'engagent sur la famille".

A Bordeaux, la présence d’un membre fondateur de la "Manif pour tous Gironde" sur la liste d’Alain Juppé a suscité des remous. Le camp de l’ancien Premier ministre s’est ému "de cette chasse aux sorcières" sans renier sa décision.

"On ouvre bien les listes à des sportifs ou des associatifs, évacue Philippe Gosselin, proche de Jean-Pierre Raffarin. Toute implication locale est digne d'intérêt et cela exclut de fait les extrémistes". Fin décembre c’est au siège même de l’UMP que se lançait, après approbation de Jean-François Copé et de Nicolas Sarkozy, le groupe "Sens commun", sorte de passerelle à l’engagement politique entre les deux mouvements.

"La Manif pour tous a révélé des talents"

Les cinq membres de l’équipe fondatrice du groupe se sont tous engagés à fond contre la loi Taubira et sont issus de la Manif pour Tous, des Veilleurs ou des Jeunes Pop’. "Il n’y a pas de liens direct entre 'Sens commun' et la Manif pour tous", affirme à BFMTV.com le président Sébastien Pilard mais assume son orientation politique.

"C'est une prise de conscience, une envie de faire plus. Notre démarche est d’occuper le terrain politique et le choix de l’UMP a été naturel. D’autant plus que nous y avons été accueillis avec beaucoup de bienveillance par Jean-François Copé", détaille-t-il.

Par la direction du parti mais aussi par "les militants des fédérations locales qui partagent nos convictions". "Il sont nombreux", affirme-t-il sans vouloir donner le nombre de ses adhérents. Ils étaient 500 lors de l'inauguration.

"Nous sommes sensibles de voir de jeunes militants défendre un la famille et rejoindre l'UMP", admet Philippe Gosselin à BFMTV.com. Le député de la Manche assure même "avoir servi avec d'autres de courroie de transmission pour sensibiliser les collègues" à leur arrivée dans le parti. "La Manif pour tous' a révélé des talents", poursuit-il.

Municipales, régionales, présidentielle

"Investir massivement l'environnement politique et peser sur les débats, c'est notre ambition", martèle Sébastien Pilard. "Sens Commun" présentera entre 50 et 100 candidats lors des prochaines municipales. Sébastien Pilard sera lui candidat à Nantes mais d'autres le seront à Angers, Caen, Bordeaux ou la Roche-sur-Yon. Tous sur des listes UMP.

Mais il voit plus loin: "Pour les régionales de 2015 des tractations sont en cours et 2017 est un rendez-vous à ne pas manquer. Notre projet devra avoir une influence sur le programme du candidat de l’UMP".

Pour autant, "nous n'avons aucun favori", assure-t-il avant de noter "l'autorité naturelle sur le mouvement" de Nicolas Sarkozy. Comme ses militants proches idéologiquement de l'UMP, la capacité de mobilisation de la Manif pour tous compte. "Nous serions idiots de nous en passer, conclut Philippe Gosselin. Plus qu'un mariage de raison, il y a aussi des sentiments et de l'amour".

Samuel Auffray