BFMTV

Bientôt un deuxième "jour de colère"?

Satisfait de la mobilisation, l'un des organisateurs envisage d'organiser un deuxième "jour de colère".

Satisfait de la mobilisation, l'un des organisateurs envisage d'organiser un deuxième "jour de colère". - -

L'un des organisateurs de la manifestation "jour de colère" a indiqué, lundi 27 janvier, qu'il envisageait un deuxième défilé, "après les élections municipales".

Les anti-Hollande n’en démordent pas. Après la manifestation "jour de colère", qui a réuni dimanche entre 17.000 et 100.000 personnes, les organisateurs pensent déjà à la prochaine échéance.

Dans un entretien au Figaro.fr, l’un des neuf membres du collectif du même nom indique en effet qu’une autre manifestation est envisagée, après les municipales.

"Nous verrons bien comment ces élections vont se dérouler. En attendant, nous appelons clairement à un vote sanction pour les socialistes et le gouvernement. Mais nous n'avons pas vocation à appeler à voter pour un parti en particulier", déclare ainsi Louis, un "étudiant et collaborateur parlementaire" sous couvert de l’anonymat.

"C'est la France unie"

Ce dernier s’est également exprimé sur les vives critiques formulées par la classe politique et certaines associations, qui accusent certains manifestants d’avoir lancé des slogans racistes. "On parle de quelques dizaines d'individus par rapport aux milliers d'autres. Nous n'avons pas à nous sentir concernés par eux et ce qu'ils font", se défend-t-il. 

Avant de justifier (quelque peu maladroitement) le radicalisme de certains : "dimanche, on pouvait voir un drapeau de la CGT à côté d'un drapeau français frappé de la croix de Lorraine, des drapeaux régionaux, des drapeaux à croix celtique. C'est la France unie."

Y. D.