BFMTV

EN DIRECT - Charlie Hebdo: près d'un million d'euros de dons collectés

-

- - BFMTV

Six jours après les premiers attentats contre Charlie Hebdo, des hommages solennels aux victimes ont eu lieu toute la journée ce mardi, notamment à la préfecture de police et à l'Assemblée nationale. Le policier tué devant le siège du journal a également été inhumé à Bobigny. Tous les événements du jour.

Après la marche républicaine qui a réuni près de 4 millions de personnes en France, des hommages sont rendus ce mardi aux 17 victimes des attentats survenus la semaine dernière. François Hollande s'est rendu dans la matinée à la préfecture de police de Paris pour saluer l'engagement des policiers, trois d'entre eux ont été tués par les terroristes. Manuel Valls s'est lui exprimé dans l'après-midi à l'Assemblée nationale lors d'une séance spéciale consacrée aux attentats. 

22h30 - Tout ce qu'il faut retenir de la journée

C'est la fin de ce live, merci à toutes et à tous de l'avoir suivi. Vous pouvez retrouver notre synthèse regroupant tout ce qu'il faut retenir de la journée.

22h05 - L'autorité sunnite égyptienne condamne à son tour les dessins de Mahomet

Quelques heures après l'instance représentant l'islam auprès des autorités égyptiennes, Dar al-Ifta,c'est au tour d'Al-Azhar, la principale autorité de l'islam sunnite basée en Egypte, de critiquer les nouvelles caricatures de Charlie Hebdo. Cette dernière a estimé que la publication de nouveaux dessins représentant le prophète Mahomet dans le journal satirique français Charlie Hebdo allait "attiser la haine."

La publication de ces dessins va "attiser la haine (...). Il ne sert pas la coexistence pacifique entre les peuples et entrave l'intégration des musulmans dans les sociétés européennes et occidentales", a jugé Al-Azhar.

20h50 - Attentats: plus de 80% des Français saluent la gestion de Hollande et Valls. Interrogés par Harris Interactive pour LCP-Assemblée nationale sur "la gestion des événements", 29% jugent "très bonne" l'action de François Hollande, 54% "plutôt bonne", soit 83% d'opinions positives.

A l'inverse, 11% la jugent "plutôt mauvaise" et 6% "très mauvaise". Pour le Premier ministre Manuel Valls, 24% qualifient sa gestion de "très bonne", 61% "plutôt bonne", 10% "plutôt mauvaise" et 4% "très mauvaise" (1% ne se prononcent pas).

18h22 - Près d'un million d'euros de dons collectés au profit de Charlie Hebdo. "C'est ainsi près d'un million d'euros qui ont été collectés au bénéfice de l'hebdomadaire au cours des 72 dernières heures", écrit Presse et Pluralisme, qui rappelle que ce chiffre ne prend en compte que les dons effectués par carte bancaire sur le site JaideCharlie.fr.

17h44 - Entre 3.000 et 5.000 Européens sont partis faire le jihad 

17h40 - Les présidents du Sénat et de l'Assemblée, Gérard Larcher (UMP) et Claude Bartolone (PS), "veilleront" à la coordination des commissions d'enquêtes sur la lutte contre le djihadisme des deux chambres.

17h10 - Le slogan "Je suis Charlie" ne sera pas déposé. L'Institut national de la propriété industrielle (INPI) a décidé de ne pas enregistrer le slogan "Je suis Charlie" repris dans le monde entier après l'attentat. L'organisme, qui précise avoir reçu de nombreuses demandes de marques, estiment qu'elles ne répondent pas au critère de caractère distinctif. "Ce slogan ne peut pas être capté par un acteur économique du fait de sa large utilisation par la collectivité", écrit-il dans un communiqué. 

17h05 - Hommage à Mustapha Ourrad, le correcteur de Charlie Hebdo. Plusieurs centaines de personnes, proches et anonymes, se sont réunis à l'institut médico-légal de Paris. 

16h50 - Florian Philippot critique la prestation de Manuel Valls sur twitter: "Comme un des responsables de la situation actuelle, avec ses camarades de l'UMPS, Valls ne mérite aucun applaudissement. Stop la mascarade".

16h34 - Fin du discours, salué par les députés qui applaudissent debout.

>> Retrouvez les meilleurs moments en vidéo

16h25 - Valls: "Je ne veux pas qu'il y ait des juifs qui puissent avoir peur ou des musulmans qui puissent avoir honte"

16h24 - Valls: "Le blasphème ne sera jamais dans notre droit". Le Premier ministre a réfuté à la tribune tout parallèle entre les humoristes de Charlie Hebdo et le polémiste Dieudonné. "Il y a une différence fondamentale (...), le blasphème n'est pas dans notre droit, il ne sera jamais", a dit le Premier ministre.

Manuel Valls a qualifié devant l'Assemblée nationale Dieudonné de "prédicateur de la haine"

16h16 - Valls veut un fichier des personnes condamnées pour terrorisme ou "membres de groupes de combat". Par ailleurs, "avant la fin de l'année (...), la surveillance des détenus considérés comme radicalisés sera organisée dans des quartiers spécifiques créés au sein d'établissements pénitentiaires", déclare le Premier ministre. 

16h14 - Valls: "renforcer" les services de renseignement intérieur et la juridiction antiterroriste."Tirer des leçons" des attentats de la semaine dernière, "c'est d'abord prendre conscience que la situation change en permanence et que les services en charge du renseignement intérieur et la juridiction anti-terroriste doivent être régulièrement renforcés", a affirmé le Premier ministre devant les députés.

16h12 - Valls: les transferts de données des passagers européens (PNR) en vigueur en septembre 2015. "Au cours de l'année, nous lancerons également la surveillance des déplacements aériens des personnes suspectes d'activités criminelles", a-t-il dit lors de son discours à l'Assemblée. "La plateforme de contrôle française sera opérationnelle dès septembre 2015", a-t-il précisé. Ce système dit PNR (Passenger name record: données des dossiers passagers) est actuellement gelé au Parlement européen. 

Manuel Valls en a de nouveau appelé mardi l'Europe à une plus forte contribution aux opérations militaires menées par la France contre le jihadisme au Sahel, souhaitant que la solidarité joue non seulement "dans la rue" mais aussi dans les "budgets".

16h10 - Manuel Valls demande à Bernard Cazeneuve des propositions "dans les huit jours" concernant le contrôle d'internet. "J'ai demandé au ministère de l'Intérieur de m'adresser dans les huit jours des propositions de renforcement. Elles devront concerner notamment Internet et les réseaux sociaux, plus que jamais utilisés pour l'embrigadement, la mise en contact et l'acquisition de techniques permettant de passer à l'acte", a assuré le Premier ministre devant les députés.

16h02 - "La France n'est pas en guerre contre une religion", martèle Manuel Valls. "La France va apporter une réponse implacable au terrorisme dans le respect de ce qu'elle est, dans le respect d'un Etat de droit". Face au terrorisme, des "mesures exceptionnelles" mais "jamais des mesures d'exception", poursuit-il.

"La meilleure des réponses au terrorisme, c'est le droit, c'est la démocratie, c'est la liberté, c'est le peuple".

16h00 - Plus de 122.000 personnes affectées à la protection des points sensibles et de l'espace public

"Plus de 122.000 personnels assurent la protection permanente des points sensibles et de l'espace public", souligne le Premier ministre. "Partout sur le territoire, des militaires, des gendarmes, des policiers sont mobilisés. Les renforts de soldats affectés -en tout, près de 10.000 (...) et c'est sans précédent, permettent un niveau d'engagement massif (...) Les renforts militaires serviront et servent en priorité à la protection des écoles confessionnelles juives, des synagogues et des mosquées".

15h55 - "Le peuple français, une fois encore, a été à la hauteur de son histoire", déclare Manuel Valls devant un hémicycle debout au moment de l'hommage à l'action des policiers et gendarmes.

"Dans l'épreuve, notre peuple s'est rassemblé (...) Il a marché dans la dignité, la fraternité, pour crier son attachement à la liberté, et pour dire un 'non' implacable au terrorisme, à l'intolérance, à l'antisémitisme, au racisme. Et aussi à toute forme de résignation et d'indifférence", ajoute le Premier ministre en écho aux rassemblements du week-end sur tout le territoire mais aussi dans le monde.

"Les soutiens, la solidarité venus du monde entier ne s'y sont pas trompés: c'est bien l'esprit de la France, sa lumière, son message universel, que l'on a voulu abattre. Mais la France est debout", a poursuivi le chef du gouvernement.

15h27 - "Je suis Charlie, je suis flic, juif et musulman mais je suis aussi athée", poursuit Luz. "On va faire Charlie encore", promet-il qui se félicite que le problème des moyens soit résolu a priori.

"Mercredi, n'achetez pas que Charlie, achetez d'autres journaux, un pas trop con si possible, faites vivre les kiosques, le papier et les idées. Alors, on aura gagné", demande Luz, à côté de Gérard Biard et de Patrick Pelloux. "Les terroristes ils ont été gamins, ils ont dessiné comme nous. Puis ils ont perdu leur humour".

15h14 - Point presse de l'équipe de Charlie Hebdo. Le caricaturiste Luz prend la parole et raconte comment le numéro à paraître demain a été construit. Auteur de la une, il raconte le cheminement pour arriver à ce dessin, ses motivations, sa peine et sa tristesse. 

"Mahomet c'est mon personnage. Cette une c'est avant tout un bonhomme qui pleure. Je l'ai regardé il était en train de pleurer. Au-dessus j'ai écrit 'tout est pardonné'... j'ai pleuré", a raconté Luz."Ce n'est pas une une que le monde voulait, que les terroristes voulaient". 

15h11 - Les députés entonnent La Marseillaise dans l'hémicycle, en conclusion de la minute de silence. Cette situation est très rare à l'Assemblée nationale puisque la dernière fois c'était le 11 novembre 1918, jour de l'armistice de la première guerre mondiale.

15h00 - Claude Bartolone cite un à un les noms des victimes devant les députés. Le président PS de l'Assemblée nationale a ainsi ouvert la séance d'hommages. Les députés observeront une minute de silence avant que chaque président de groupe politique ne prenne la parole.

Après avoir salué le peuple qui, dimanche, "dans les rues des villes et des villages de France, coeur gros et tête haute, a montré aux barbares du monde entier que la République demeurait debout", le président de l'Assemblée a vu dans "ce désir de résistance" aussi "une Renaissance".

"L'Etat républicain sera le glaive levé contre ceux qui défient ce que nous sommes et ce que nous entendons perpétuer: cet art de France du vivre ensemble. Et cela vaut aussi en Europe où notre pays se doit de porter l'étendard de la lutte pour la liberté".

Manuel Valls prononcera lui aussi un discours sur la "réponse exceptionnelle" à apporter au terrorisme.

14h50 -L'avocat de la femme de Saïd Kouachi évoque son incompréhension. "Aujourd'hui elle ne comprend pas de tout elle essai de digérer toute les informations, ça lui semble un cauchemar. . C'est dans un monde qui lui parait totalement inimaginable. Elle ne croit pas qu'il soit parti au Yemen, en 2011 elle était enceinte et son mari ne l'a pas quitté", explique-t-il sur BFMTV.

Quelle relation avait-il avec son frère? "Ayant grandi dans des foyers ils se sont retrouvés à la rue, quand l'un dormait l'autre veillait, ça a créé des liens entre eux extrêmement forts"

"C'est quelqu'un qui pratique un islam normal, il fait le ramadan, mais il n'est pas du tout prosélyte, quand il est au domicile c'est quelqu'un de normal", a-t-elle dit à son avocat.

14h44 - "On n'empêchera pas un nouvel attentat". Le coordinateur européen pour la lutte contre le terrorisme, Gilles de Kerchove, met en garde contre le risque de nouveaux attentats et les dangers de la radicalisation dans les prisons, dans un entretien à l'AFP.

14h30 - EELV apporte son soutien au gouvernement. Les députés écologistes voteront pour la prolongation de l'intervention en Irak et soutiennent la "démarche" suivie par François Hollande et le gouvernement depuis les attentats de la semaine dernière, déclare leur coprésident, François de Rugy. "Nous soutenons l'approche suivie depuis une semaine par le président de la République, le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur, fondée sur le rassemblement et sans surenchère sécuritaire".

Les députés UMP voteront eux aussi pour la prolongation de l'intervention des forces françaises en Irak, indique leur chef de file Christian Jacob.

14h25 - François Hollande a écrit en personne l'hommage prononcé à la préfecture de police mardi matin. Le discours a été rédigé jusqu’à tard hier soir dans ses appartements, a appris BFMTV. Le chef de l'Etat a demandé à ses équipes des éléments biographiques pour écrire son texte car il voulait les raconter, leur rendre hommage en les faisant connaître.

En temps normal, le président de la République utilise les services de ce que l'on appelle une plume.

13h53 - L'autorité musulmane égyptienne dénonce la nouvelle caricature du prophète

L'instance représentant l'islam auprès des autorités égyptiennes, Dar al-Ifta, a "mis en garde" contre la publication d'un nouveau dessin représentant le prophète Mahomet dans le journal satirique français Charlie Hebdo. "Cette action est une provocation injustifiée pour les sentiments d'1.5 milliard de musulmans à travers le monde," a indiqué Dar al-Ifta dans un communiqué.

13h40 - Un grand nombre de journaux dans le monde reproduisent la Une de Charlie Hebdo

13h24 - Début des obsèques du policier Ahmed Merabet à Bobigny

La dépouille du policier Ahmed Merabet, assassiné le 7 janvier en marge de l'attentat contre le journal satirique Charlie Hebdo, est arrivée mardi à bord d'un corbillard, fendant une foule silencieuse de quelques centaines de personnes réunies au cimetière musulman de Bobigny.

13h - Charlie Hebdo: 16 pages d'humour et d'hommages

Hormis la Une dessinée par Luz, un dessin de Mahomet qui tient une pancarte "Je suis Charlie" sous la légende "tout est pardonné", on trouve en dernière page, un dessin de Luz qui montre des terroristes islamistes arrivant au paradis et demandent, déçus, "elles sont où les 70 vierges ?" et se voient répondre "avec l'équipe de Charlie, tocard".

Le journal satirique publie aussi une série d'anciens dessins de Wolinski, Charb, Tignous et Honoré, et des textes de Bernard Maris et Elsa Cayat, tous tués dans l'attentat de mercredi.

Luz encore croque "les plus et les moins" des manifestations de dimanche : dans les "plus", le soutien de Madonna, dans les "moins", "serrer la main de Manuel Valls" et aussi, plus grivois, "drapeau en berne, libido en berne". 

12h47 - Les quatre juifs tués à Paris enterrés à Jérusalem

Leurs proches ont mis en terre les dépouilles de Yohav Hattab, Yohan Cohen, Philippe Braham et Francois-Michel Saada, enveloppés dans des châles de prière, dans l'immense cimetière du Har Hamenouhot (mont du Repos) et sous le regard de centaines de personnes éplorées juchées à distance sur les hauteurs.

12h30 - Pour Benjamin Netanyahu le monde prend conscience de la menace de l'extrémisme islamiste

Présent aux funérailles des quatre juifs tués à Paris vendredi, Benjamin Netanyahu, le Premier ministre israélien a affirmé que les dirigeants du monde "comprennent - ou du moins commencent à comprendre - que le terrorisme exercé par l'slam extrémiste représente une menace (...) pour la paix dans le monde."

12h05 - Ségolène Royal aux funérailles des victimes de l'Hypercacher

Alors que la cérémonie s'achève à Paris, Ségolène Royal, qui représente la France aux funérailles des victimes juives à Jérusalem s'exprime. "L'antisémitisme n'a pas sa place en France. Chaque coup porté à un juif est un coup porté au peuple français" indique la ministre de l'Ecologie. Les quatre victimes sont faites chevaliers de la Légion d'honneur.

12h - François Hollande: "Nous sommes la France"

François Hollande rend une nouvelle fois hommage aux trois policiers. "Grâce à vous, la France est debout". Malgré les événements, pour le chef de l'Etat, la France est un "point de ralliement pour le monde lorsque la liberté est en cause". "Si nous avons des blessés, nous les relèverons, si nous avons des morts nous les ensevelirons et nous nous battrons" affirme le président citant André Malraux. Le président s'est montré ferme et a affirmé qu'il fallait être "intraitables devant l'apologie du terrorisme". La cérémonie se termine avec une marche funèbre.

11h50 François Hollande: "Nous devons redoubler de vigilance"

La "France ne plie jamais, elle reste debout", indique le président mais insiste sur la sécurité et sur le déploiement de 10.000 militaires en France. "Nous devons redoubler de vigilance" ajoute-t-il

11h45 - Les juifs de France bienvenus en Israël

Reuven Rivlin, le président israélien a indiqué ce mardi que les juifs de France sont les bienvenus en Israël, et jugé inacceptable que les juifs "aient peur de marcher dans les rues d'Europe" en portant des signes de leur appartenance religieuse.

11h40 - Hommage appuyé à chaque policier

François Hollande a dressé le portrait de chacun des policiers. Clarissa Jean-Philippe d'abord, "tombée en martyr", puis Ahmed Merabet, "très fier de représenter la République française" et enfin Franck Brinsolaro apprécié pour "ses qualités humaines", "mort pour la liberté d'expression". A l'évocation de Franck Brinsolaro, affecté à la sécurité de Charb, Patrick Pelloux ne peut retenir ses sanglots.

Patrick Pelloux, lors de la cérémonie d'hommage aux policiers.
Patrick Pelloux, lors de la cérémonie d'hommage aux policiers. © BFMTV

11h30 - François Hollande s'exprime dans la cour de la préfecture de police

Face aux familles, François Hollande s'exprime à la tribune. "Cette femme, ces hommes étaient des policiers et partageaient une volonté, celle de protéger leurs concitoyens. Ils avaient un idéal, celui de servir la République". "Ils sont morts pour que nous puissions vivre libres", a affirmé le chef de l'Etat.

11h20 - Les policiers faits chevaliers de la Légion d'honneur

François Hollande remet à titre posthume la Légion d'honneur aux trois policiers, Ahmed MerabetFranck Brinsolaro et Clarissa Jean-Philippe. La sonnerie aux morts retentit ensuite dans la cour de la préfecture de police, suivie d'une minute de silence et de la Marseillaise.

11h15 - Hommage aux Invalides la semaine prochaine

L'hommage national aux victimes des attentats sera rendu la semaine prochaine aux Invalides. Il était d'abord pressenti vendredi.

11h12 - Les cercueils installés dans la cour tandis qu'en Israël la cérémonie commence

Recouverts du drapeau français, les trois cercueils des victimes sont portés par des policiers dans la cour de la préfecture de police. Ils sont placés face à une tribune noire où sont placées les familles des victimes. Dans le même temps en Israël, la funérailles des quatre victimes juives ont commencé.

11h05 François Hollande salue les familles des victimes

François Hollande est arrivé à la préfecture de police. Derrière lui, Manuel Valls le Premier ministre et Bernard Cazeneuve le ministre de l'Intérieur. Après avoir passé en revue les policiers présents, le chef de l'Etat salue une à une les familles des trois victimes. Il s'attarde longuement auprès de la mère de Clarissa Jean-Philippe, la policière municipale tuée à Montrouge.

10h58 Les familles des trois policiers sur place

Les familles des trois policiers font leur entrée dans la cour de la préfecture de police. Les familles doivent être installées sous une tente noire, devant les trois cercueils. La cérémonie doit débuter à 11 heures. De nombreux policiers ont pris place dans la cour de la préfecture de police, où la Marseillaise a été jouée à l'entrée du drapeau français. 

10h40 Les personnalités arrivent à la préfecture de police de Paris

Laurent Léger et Patrick Pelloux sont arrivés à la préfecture de police de Paris. Un hommage doit être rendu aux policiers victimes des attentats. François Hollande et le gouvernement sont attendus sur place. Des personnalités d'opposition comme Gérard Larcher ou François Fillon sont également sur place.

10h30 - Des lycéens bordelais veulent rallier à pied le siège de Charlie Hebdo

Une quinzaine de lycéens du Sud-Ouest sont partis ce mardi matin de Bordeaux pour une "marche de l'unité". Ils vont parcourir les 600km qui les séparent du siège de Charlie Hebdo, en hommage aux victimes.

10h15 - L'imam du Val de Marne réagit à la une de Charlie Hebdo

Sur BFMTV Abdelali Mamoun, imam du Val de Marne a réagit à la caricature de Mahomet en une de Charlie Hebdo à paraître demain. Sans approuver la caricature, il a salué la possibilité "de croire ou de ne pas croire, de pouvoir critiquer ou de ne pas critiquer". "C'est ça la grandeur de cette République" a-t-il indiqué.

10h - Liens avec les frères Kouachi d'un détenu français en Bulgarie ?

Le parquet de Haskovo en Bulgarie indique ce mardi qu'un Français, Fritz-Joly Joachin, détenu dans le pays, est soupçonné de liens avec Chérif Kouachi. Le mandat d'arrêt européen émis par la France contre lui mentionne une "participation à un groupe criminel armé dont l'objectif était l'organisation d'actes terroristes".

9h45 - Condamnation pour avoir approuvé les frères Kouachi

Selon France Info, un homme a été condamné à quatre ans de prison à Valenciennes, pour avoir approuvé les frères Kouachi. Arrêté après avoir provoqué un accident en état d'ivresse il aurait déclaré à la police "Il devrait y en avoir plus des Kouachi. J'espère que vous serez les prochains".

9h30 - Siné Mensuel publie un numéro hommage à Charlie Hebdo

Un hors série spécial Charlie Hebdo du journal Siné Mensuel paraîtra mercredi. Le journal, créé par Siné, un ancien de Charlie Hebdo affiche en une "Achetez Charlie".

9h15 - Amedy Coulibaly fiché comme terroriste aux Etats-Unis

Amedy Coulibaly, tué dans l'assaut de l'Hypercacher était référencé sur la liste de terroristes des Etats-Unis, la liste TIDE, a affirmé lundi la chaîne CNN. Environ un million de noms figurent sur cette liste.

9h - Ahmed Merabet, le policier tué à Charlie Hebdo inhumé aujourd'hui

Le policier tué devant le siège de Charlie Hebdo sera enterré ce mardi au cimetière musulman de Bobigny. Livry-Gargan, la ville dont était originaire Ahmed Merabet lui a rendu hommage lundi, en présence de François Hollande.

8h45 - Les trois policiers tués cités à l'ordre de la Nation

Franck Brinsolaro, Ahmed Merabet et Clarissa Jean-Philippe sont cités à l'ordre de la Nation. La distinction, signe de reconnaissance de la Nation a été publiée au Journal officiel.

8h30 - Une cinquantaine d'actes antimusulmans recensés en France

Depuis l'attentat de Charlie Hebdo, 54 actes antimusulmans ont été comptabilisés, rapporte le Conseil français du culte musulman. Des mosquées ont notamment subi des dégradations.

8h20 - Plus de 10.000 militaires déployés, la menace "très élevée" pour Le Drian

"La menace est à un niveau très élevé" estime Jean-Yves Le Drian sur Europe 1. Il n'y a "Pas de rupture entre la menace extérieure et la menace intérieure", réagit le ministre de l'Intérieur au déploiement de plus de 10.000 militaires pour assurer la sécurité.

8h15 - Une vidéo montre Hayat Boumedienne à l'aéroport d'Istanbul

Une vidéo diffusée par les services de sécurité de l'aéroport d'Istanbul montre Hayat Boumedienne, la compagne d'Amedy Coulibaly à son arrivée à l'aéroport. Elle serait aujourd'hui en Syrie.

8h - Amedy Coulibaly, une haine ancienne de la police

Le terroriste de Montrouge et de l'Hypercacher nourrirait une haine de la police, depuis la mort de son meilleur ami, tué par un policier en 2000, lors d'un vol de motos. 

7h45 - Caché dans l'imprimerie avant l'assaut contre les frères Kouachi, il témoigne

Lilian Lepère est resté caché plus de 8 heures dans l'imprimerie où étaient retranchés les frères Kouachi. L'un des deux "se trouvait à 50 cm de moi", raconte le jeune homme.

7h30 - Le prophète Mahomet en une de Charlie Hebdo

L'édition de Charlie Hebdo à paraître mercredi montre le prophète Mahomet, la larme à l'oeil, tenant une pancarte "Je suis Charlie". Le journal qui titre "Tout est pardonné" sera tiré à trois millions d'exemplaires.

7h15 - Cabu aurait fêté ses 77 ans

La ville natale de Cabu, Châlons-en-Champagne rend hommage ce mardi au dessinateur. Son portrait géant figure déjà sur l'hôtel de ville. Il aurait fêté ses 77 ans aujourd'hui.

7h - Séance spéciale à l'Assemblée nationale

Manuel Valls va s'exprimer à la tribune de l'Assemblée nationale. La traditionnelle séance de questions au gouvernement est remplacée à 15 h par une séance spéciale consacrée aux attentats.

6h30 - Hommage à la préfecture de police

François Hollande sera à la préfecture de police de Paris à 11 heures. Il rendra un hommage solennel aux trois agents tués lors des attentats de Charlie Hebdo et Montrouge.

6h - Les dépouilles des victimes de l'épicerie casher arrivées en Israël

Les corps de Yohav Hattab, Yohan Cohen, Philippe Braham et François-Michel Saada sont arrivés dans la nuit à l'aéroport de Tel-Aviv en Israël. Les quatre hommes qui ont perdu la vie dans la prise d'otages de la supérette casher vont être inhumés au cimetière juif de Har Hamenouhot.

S.A. et C. B