BFMTV

Une journée d'hommages à toutes les victimes des frères Kouachi et de Coulibaly

Le regard de Cabu brandi lors d'une manifestation en Turquie, le 10 janvier 2015.

Le regard de Cabu brandi lors d'une manifestation en Turquie, le 10 janvier 2015. - Bulent Kilic - AFP

Alors que Jean Cabut, dit "Cabu", assassiné la semaine dernière dans l'attentat contre Charlie Hebdo, aurait dû fêter ses 77 ans ce mardi, cette journée va être marquée par l'inhumation du policier tué Ahmed Merabet à Bobigny et par les funérailles des quatre victimes juives à Jérusalem, en Israël.

C’est une nouvelle journée d’hommages émouvants qui s’annonce. Alors que la mémoire de Cabu va être célébrée ce mardi - jour de ses 77 ans - dans sa ville natale de Châlons-en-Champagne, le policier lâchement assassiné Ahmed Merabet va être inhumé au cimetière musulman de Bobigny. L’émotion et la tristesse seront également très fortes en Israël, où ont été rapatriés les corps des quatre victimes juives tuées au supermarché Hyper Cacher de la porte de Vincennes. L'Assemblée nationale a également prévu un hommage à la place de la traditionnelle séance des questions au gouvernement, exceptionnellement annulée.

>"Cabu" aurait eu 77 ans aujourd'hui

Près d'une semaine après l'assassinat de Jean Cabut, dit "Cabu", lors de l'attentat perpétré par les frères Kouachi contre Charlie Hebdo, sa ville natale de Châlons-en-Champagne est encore sous le choc.

Ses amis et autres dessinateurs champenois vont rendre un nouvel hommage appuyé au caricaturiste à la célèbre coup au bol qui, en ce mardi 13 janvier, aurait dû fêter ses 77 ans.

> Ahmed Merabet va reposer à Bobigny

Egalement assassiné le 7 janvier en marge de l'attentat contre le journal satirique, le policier Ahmed Merabet sera enterré ce mardi en début d'après-midi au cimetière musulman de Bobigny. Les obsèques du fonctionnaire, qui aurait dû fêter ses 41 ans le 8 février, auront lieu à 13 heures en présence notamment d'élus du département de Seine-Saint-Denis, d'où il était originaire.

Ahmed Merabet, qui travaillait depuis huit ans au commissariat du XIe arrondissement, a été tué à bout portant en pleine rue par les frères Kouachi. Son assassinat, alors qu'il se trouvait blessé à terre, a été filmé et largement diffusé sur la toile, où de nombreux internautes ont fait part de leur émotion, en reprenant l'expression "Je suis Ahmed".

Deux autres policiers ont été tués la semaine dernière par les jihadistes Amédy Coulibaly, Chérif et Saïd Kouachi. Une cérémonie d'hommage, en présence de François Hollande, est prévue mardi à 11 heures à la préfecture de police de Paris.

> Les victimes juives enterrées ce mardi en Israël

Les quatre juifs tués vendredi par le jihadiste Amedy Coulibaly lors de l'attentat contre un supermarché casher à Paris vont également être enterrés ce mardi matin en Israël, à Jérusalem.

"Les quatre familles ont décidé d'enterrer leurs morts en Israël. Les obsèques auront lieu mardi à 10 heures au cimetière du Mont des Oliviers", à Jérusalem, avait-il été indiqué ce week-end.

La levée des corps des quatre victimes, Yohan Cohen, Yohav Hattab, Philippe Braham et François-Michel Saada, a eu lieu ce lundi à l'Institut médico-légal de Paris avant leur transport par avion vers Israël.

A la demande du président de la République François Hollande, Ségolène Royal, la ministre de l'Ecologie, représentera la France au cours de ces funérailles.

Jé. M. avec agences