BFMTV

Coulibaly a revendiqué l'attaque de Montrouge sur une vidéo

L'homme se présente comme Amédy Coulibaly et revendique l'attaque de Montrouge.

L'homme se présente comme Amédy Coulibaly et revendique l'attaque de Montrouge. - Off TV - AFP

Dans une vidéo diffusée ce dimanche sur internet, un homme se présentant comme Amedy Coulibaly, tué ce vendredi, revendique la fusillade de Montrouge dans laquelle une policière a été tuée jeudi.

Un homme ressemblant très fortement à Amedy Coulibaly a revendiqué l'attaque d'une policière jeudi à Montrouge au nom du groupe Etat islamique, et affirme avoir "synchronisé" ses actions avec celle menée par les auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo, dans une vidéo postée dimanche sur Internet et rapidement retirée du site Dailymotion.

Selon des informations du Monde, qui affirme avoir eu la confirmation de la part de son ancien avocat Me Damien Brossier, l'homme qui s'exprime dans la vidéo est bien Amedy Coulibaly. D'après le site internet du quotidien du soir, les images sont en cours d'analyse et les enquêteurs devront rechercher d'éventuels complices. Le Figaro affirme de son côté avoir contacté la police qui a également authentifié le film.

"J'ai fait allégeance au calife"

Pendant 7 minutes et 17 secondes, l'auteur de la fusillade de Montrouge et de la prise d'otage de la porte de Vincennes, apparaît sur fond de musique religieuse. La vidéo se présente comme la revendication posthume de certaines des attaques commises en France en fin de semaine, dans un montage soigné.

"Je m'adresse tout d'abord au calife des musulmans Abou Bakr al-Baghdadi, calife Ibrahim", indique face caméra l'homme ressemblant à Coulibaly, qui est vêtu d'une robe musulmane, d'un keffieh, et qui se tient devant un grand drap blanc sur lequel est accrochée une bannière noire.

"J'ai fait allégeance au calife dès la déclaration du califat", ajoute-t-il.

Un texte incrusté dans ce montage présente l'orateur comme Coulibaly, "auteur des attaques bénies de Montrouge où il a exécuté une policière le 8 janvier". "Le lendemain il mène une attaque porte de Vincennes" où il prend en otage une quinzaine de personnes et exécute quatre Juifs, indique le texte.

Il a aussi posé une charge explosive sur le réservoir d'une voiture qui a explosé dans une rue de Paris", indique encore ce texte. Aucune voiture n'a explosé ces derniers jours dans Paris. Mais une enquête a été ouverte au parquet de Créteil sur l'explosion d'un véhicule Kangoo jeudi soir à Villejuif. Interrogé par l'AFP cette explosion de Villejuif, le parquet de Créteil a indiqué dimanche midi qu'il attendait les résultats d'analyse de la police scientifique.

Il évoque une synchronisation avec les frères Kouachi

"Les frères de notre équipe, ils ont fait Charlie Hebdo", indique l'homme sur la vidéo, dans une référence à l'attaque de l'hebdomadaire satirique mercredi par les frères Saïd et Chérif Kouachi, qui ont péri vendredi.

"Je suis sorti aussi un peu contre la police", poursuit-il, "pour que cela ait plus d'impact", ajoute-t-il. "On arrive à se synchroniser pour sortir en même temps", continue Coulibaly. "Ce qu'on fait est tout à fait légitime vu ce qu'ils font", continue-t-il. "C'est amplement mérité depuis le temps". "Vous attaquez le califat, on vous attaque", indique-t-il. Coulibaly avait déjà affirmé vendredi à BFMTV qu'il appartenait à l'organisation Etat islamique. Interrogé par la chaîne sur le lien entre ses attaques et celle de Charlie Hebdo, il avait répondu: "On s'est synchronisé pour ces opérations, pour le départ. Eux, Charlie Hebdo, moi les policiers."

Cette vidéo présente également des images de cet homme en tenue de sport faisant des pompes en extérieur, avec en fond sonore des chants musulmans. Il apparaît par ailleurs face caméra vêtu de ce qui ressemble à un gilet pare-balles. Amedy Coulibaly a été tué vendredi par les policiers à l'issue de la prise d'otage sanglante de la supérette casher de la Porte de Vincennes.

A. D. avec AFP