BFMTV

Porte de Vincennes: Amedy Coulibaly avait des explosifs

Une prise d'otages a eu lieu porte de Vincennes à Paris, dans l'épicerie "Hyper Cacher". L'assaut a été donné vers 17h15.

Une prise d'otages a eu lieu porte de Vincennes à Paris, dans l'épicerie "Hyper Cacher". L'assaut a été donné vers 17h15. - BFMTV

Une prise d'otages a eu lieu ce vendredi porte de Vincennes à Paris, dans une épicerie casher, après qu'une fusillade a éclaté. Le preneur d'otages e, abattu lors de l'assaut, était le tireur de Montrouge. Trois otages sont morts. 

Une fusillade a éclaté vers 13 heures porte de Vincennes, dans le XXe arrondissement de Paris, ce vendredi. Une prise d'otages a eu lieu pendant 4 heures dans une épicerie casher de ce quartier, par le tireur de Montrouge, Amedy Coulibaly, qui était armé. Les forces de l'ordre ont donné l'assaut vers 17h15, et ont abattu le preneur d'otages. Plusieurs otages ont été libérés mais trois ou quatre autres sont morts. 

L'ESSENTIEL

• L'assaut a été lancé vers 17h15 contre l'épicerie "Hyper Cacher", Porte de Vincennes, où un homme armé retenait des personnes en otages

• Cet homme, Amedy Coulibaly, a été abattu 

• Il connaissait Chérif Kouachi, l'un des suspects dans l'attentat contre Charlie Hebdo

• Coulibaly a appelé BFMTV à 15h et a affirmé appartenir au groupe Etat islamique

>> Ce direct est maintenant terminé. Le procureur de Paris François Molins a fait le point sur l'enquête vendredi soir.

22h05 - Pendant la prise d'otages, Coulibaly a appelé des proches pour leur demander d'attaquer des cibles. "Il a demandé à ses potes d'aller attaquer différentes cibles, et notamment des commissariats de banlieue parisienne", a assuré cette source. 

21h55 - Amedy Coulibaly avait des explosifs "dans un ou plusieurs sacs" qu'il avait apportés. "Il avait pas mal d'explosifs avec lui", a précisé une source à l'AFP. Amedy Coulibaly, tué après sa prise d'otages dans l'épicerie casher, avait également tenté de piéger une des portes du magasin, "mais il n'avait pas relié les explosifs", a précisé cette source.

21h44 - La compagne de Amedy Coulibaly, Hayat Boumeddiene, "toujours recherchée". Cette femme est la compagne du preneur d'otages, tué vendredi soir à l'issue d'une prise d'otages dans une supérette casher dans l'Est parisien. "Elle ne figure pas parmi les personnes décédées ou blessées" lors de la prise d'otages et de l'assaut", a expliqué une source proche du dossier. Amedy Coulibaly était lui aussi recherché dans l'enquête sur la fusillade de Montrouge.

21h15 - Quand il y a 17 morts, il y a eu des failles", reconnaît le chef du gouvernement. 

21h10 - Valls: "Il ne pouvait pas en être autrement". Invité sur BFMTV, le Premier ministre Manuel Valls a rappelé que "dix-sept Français tués en trois jours, ce n'était pas arrivé depuis des décennies. Et d'ajouter: "il ne pouvait pas en être autrement", au sujet de la mort des trois auteurs présumés des attentats. 

20h15 - Pour le président de l'UMP Nicolas Sarkozy, "la guerre a été déclarée à la France par des barbares". "La guerre a été déclarée à la France, à ses institutions, à la République par des barbares qui nient l'idée même de civilisation et les valeurs universelles de l'humanisme. Cette situation tragique appelle chacun de nous au respect de l'unité nationale que nous devons aux victimes", écrit l'ancien chef de l'Etat dans un communiqué.

20h12 - Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu appelle la France à maintenir un niveau de sécurité élevé pour les institutions juives.

19h58 - Sécurité renforcée. François Hollande a également indiqué que "les moyens" seront "encore renforcés" pour protéger les lieux publics.

19h54 - Le président de la République, qui annonce qu'il participera à la marche républicaine de dimanche, condamne un "acte antisémite effroyable" porte de Vincennes. "Aujourd'hui, dans ce magasin casher, c'est bien un acte antisémite effroyable qui a été commis", a souligné le président de la République. "La France n'en a pas terminé avec les menaces dont elle est la cible", a -t-il estimé, avant d'ajouter: "ces fanatiques n'ont rien à voir avec la religion musulmane". 

19h53 - François Hollande salue le "courage, la bravoure, l'efficacité" des forces de l'ordre

19h35 - Matignon annonce la mise en place d'une cellule d'aide aux familles des victimes des attentats. 

19h23 - Amedy Coulibaly, le preneur d'otages de la porte de Vincennes, a contacté BFMTV par téléphone à 15 heures, ce vendredi, pendant la prise d'otages dans l'épicerie. Il a affirmé s'être "synchronisé" avec les tueurs de Charlie Hebdo, Saïd et Chérif Kouachi. "Eux Charlie Hebdo, moi les policiers", a-t-il affirmé au téléphone à BFMTV. Amedy Coulibaly a également affirmé à BFMTV appartenir à l'Etat islamique. 

19h15 - Le Premier ministre Manuel Valls sera l'invité du journal de 20h de TF1 ce vendredi soir

18h08 - Quatre personnes sont gravement blessées, "en urgence absolue". 

18h06 - François Hollande s'exprimera avant 20 heures. Le président de la République doit s'exprimer en direct lors d'une allocution télévisée, avant 20 heures, ce vendredi.

18h03 - Deux policiers ont été blessés dans l'assaut. Leur pronostic vital n'est pas engagé. 

18h - La prise d'otages a fait cinq morts, dont Amedy Coulibaly et un possible complice. Au moins trois otages auraient été tués dès le début de la prise d'otages. 

17h52 - VIDEO - Les images de l'assaut dans l'épicerie casher

17h41 - Amedy Coulibaly, le preneur d'otages, a été abattu pendant l'assaut. 

17h30 - Vincennes éclairé par les gyrophares. Les lumières de la ville de Vincennes ont été coupées juste avant l'assaut. 

17h24 - Les otages libérés ont été pris en charge par les secours. 

Les secours déployés devant l'épicerie casher de la porte de Vincennes, après l'assaut.
Les secours déployés devant l'épicerie casher de la porte de Vincennes, après l'assaut. © BFMTV

17h19 - Plusieurs otages ont été libérés, après l'intervention de la police dans la supérette. 

17h18 - Amedy Coulibaly serait entre les mains de la police. On ne sait pas s'il est vivant ou mort. Des cris "à terre! à terre!" et "neutralisé!" ont été entendus du côté des policiers.

17h17 - Des membres du RAID seraient blessés, et seraient au sol.

17h14 - De nombreux coups de feu ont été entendus, selon notre envoyé spécial sur place. 

17h13 - L'assaut est donné porte de Vincennes, quatre explosions, coups de feu en rafale. 

17h07 - La préfecture de police demande sur Twitter d'éviter de téléphoner, pour que les secours puisse disposer au mieux des réseaux.

16h54 - Une proche d'une otage dans l'épicerie témoigne sur Europe 1. La fille d'une otage qui se trouve actuellement dans l'épicerie a raconté avoir eu sa mère au téléphone au début de la prise d'otages. "Elle m'a appelée avant que les personnes rentrent, elle m'a dit 'je suis dans le magasin, je t'aime". "Et voila, plus de nouvelles. Cela fait trois heures", a-t-elle ajouté. 

16h14 - Le preneur d'otages "est arrivé apparemment en présence d'une femme". Romain Fabiano, du syndicat Unsa police Paris, a fait un point à 15 heures, sur BFMTV, sur les informations dont il disposait concernant la prise d'otages d'une épicerie casher à Paris, porte de Vincennes. Selon le policier, l'individu "est arrivé apparemment en présence d'une femme".

16h03 - Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve va retourner porte de Vincennes après la réunion

15h51 - Israël exprime son inquiétude devant l'offensive terroriste" en France. 

15h49 - L'avocat d'Amedy Coulibaly va arriver sur place pour tenter de désamorcer la situation, selon une information de RMC. 

15h47 - Le preneur d'otages, Amedy Coulibaly, a demandé la libération des frères Kouachi, retranchés à Dammartin-en-Goële, selon les déclarations à la police de clients de la supérette qui ont réussi à s'enfuir au début de la prise d'otages. 

15h46 - Trois personnes sont à terre dans l'épicerie, selon une information de RMC. 

15h42 - Les forces de l'ordre évacuent des habitants de Saint-Mandé, près de la porte de Vincennes.

15h40 - Le RAID est sur place, prêt à intervenir, mais ne bouge pas pour le moment. "La brigade d'intervention, bouclier au poing, semble se positionner", décrit Antoine Bonnetier, reporter à BFMTV. Le silence s'est installé.

15h20 - Les témoins qui sont parvenus à s'échapper sont des clients de l'épicerie, qui ont fui avant le début de la prise d'otages. 

15h14 - Pour le moment, pas de contact établi entre le ravisseur et la police. 

15h06 - Des témoins de la fusillade dans l'épicerie sont parvenus à s'échapper. 

15h01 - La rue de la synagogue de Vincennes a été bouclée. Elle se situe à 500 mètres de l'hypercasher. 

14h55 - Réunion de crise à l'Elysée. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve quitte Vincennes pour se rendre à l'Elysée, où une nouvelle réunion de crise doit avoir lieu à 15h15, en présence du Premier ministre Manuel Valls et de la ministre de la Justice Christiane Taubira.

14h50 - Le ministère de l'Intérieur dément l'information policière selon laquelle il y aurait deux morts.

14h49 - Amedy Coulibaly, suspect de Montrouge, et Chérif Kouachi, suspect dans l'attentat de Charlie Hebdo, se connaissent. ."Amedy Coulibaly est sorti de prison il y a deux mois, il a 32 ans et il a été condamné pour avoir fait partie d'un groupe islamiste qui a tenté de faire évader l'un des auteurs des attentats de 1995", explique Sarah-Lou Cohen, spécialiste police-justice de BFMTV. "Cette tentative d'évasion qui a donné lieu à une longue instruction au cours de laquelle ils ont identifié Chérif ", explique-t-elle.

14h47 - Au moins cinq personnes sont retenues en otages, parmi lesquelles femmes et enfants.

14h45 - L'un des suspects de Montrouge déjà condamné dans un dossier antiterroriste. Amedy Coulibaly, objet d'un appel à témoins pour la fusillade de Montrouge et qui pourrait être le preneur d'otages du cours de Vincennes, a été condamné pour un projet d'évasion en 2010 d'une figure de l'islamisme radical, a-t-on appris de source proche du dossier.

14h42 - Le preneur d'otages est bien le tireur de Montrouge, selon nos informations. 

14h32 - "J'ai entendu quatre ou cinq coups de feu". "Je sortais du métro pour aller faire mes courses juste à côté de l'Hyper Casher chez un traiteur et là, en partant du métro, on m'a dit de reculer, car il y avait eu des coups de feu. Là, en effet, j'ai entendu moi-même quatre ou cinq coups de feu", raconte, sur BFMTV, Anouck, qui se trouvait Porte de Vincennes.

"Une voiture s'arrête devant nous et demande: 'Qu'est-ce qui se passe?' On leur dit: 'vous n'avez pas entendu, quatre coups de feu viennent d'être tirés'. Des hommes sortent de la voiture, c'était des policiers en civil qui sont sortis avec des gilets pare-balles et des armes. En l'espace de peut-être deux minutes, plein de policiers sont arrivés de partout. On a été choqués. Après quelques minutes, on nous a dit: 'rentrez, rentrez, cachez-vous'. Nous nous sommes réfugiés chez Axa qui nous a ouvert ses portes." 

14h30 - Le périphérique coupé dans les deux sens. Le périphérique parisien a été coupé dans les deux sens ce vendredi en début-d'après-midi au niveau de la porte de Vincennes, en raison de la prise d'otage, qui se déroule à 50 mètres de là. "Une opération de police est en cours dans le 12e arrondissement de Paris (...) un périmètre de sécurité est mis en place", a également indiqué Bison Futé qui recommandait "d'éviter très largement le secteur".

14h25 - Le preneur d'otages serait armé de deux kalachnikovs.

14h19 - Appel à témoins. La police lance un appel à témoins sur une femme et un homme "dangereux" dans le cadre de l'assassinat de la policière, à Montrouge. Ces deux personnes se nomment Hayat Boumeddiene, 26 ans, et Amedy Coulibaly, 32 ans.

14h18 - Il y a au moins deux morts, selon une source proche du dossier. "Il y a au moins deux morts, peut-être plus mais pour l'instant on ne sait pas", a affirmé cette source.

14h03 - Le trafic est partiellement interrompu sur les ligne 3 (a et b) du tramway, indique la RATP. "13:30 en raison de mesure de sécurité, le trafic est interrompu entre les arrêts Porte de Charenton et Porte de Vincennes", indique ainsi le compte Twitter de la ligne 3a du tramway, tandis qu'un message similaire sur le compte de la ligne 3b fait état d'une coupure "entre les arrêts Porte de Bagnolet et Porte de Vincennes".

14h - Les élèves sont confinés dans les établissements scolaires aux alentours, indique le rectorat.

13h55 - Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve se rende sur place. Le préfet de police de Paris se trouve déjà sur place. Un périmètre de sécurité va être mis en place.

13h50 - Une enquête ouverte. Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête en flagrance "sur les événements", a annoncé le parquet sans donner plus de détail sur les faits.

13h45 - "Enorme dispositif policier". Le secrétaire national du Parti de gauche, Alexis Corbière, se trouvait par hasard dans le quartier, et fait part au micro de BFMTV d'un "énorme dispositif policier dans le quartier". "Manifestement pour l'instant la situation n'est pas maitrisée. Beaucoup de forces de police se rendent sur place", a-t-il indiqué.

13h42 - "Vous savez qui je suis", aurait lancé le preneur d'otages, ce qui laisse penser qu'il peut s'agir du tireur de Montrouge, qui est en fuite.

13h40 - Au moins un blessé. On ignore dans l'immédiat combien de personnes sont retenues mais il y aurait un blessé, toujours selon ces sources. L'individu se serait identifié lui-même en disant, "vous savez qui je suis". 

13h30 - Le tireur de Montrouge suspecté. Selon des sources proches du dossier, le tireur de Montrouge, soupçonné d'être impliqué dans la fusillade survenue jeudi matin dans le sud de Paris, au cours de laquelle une policière a été tuée, est suspecté d'être impliqué dans la prise d'otages de la porte de Vincennes. "C'est le tireur de Montrouge", a affirmé l'une des sources. 

13h25 - Une prise d'otages est en cours porte de Vincennes à Paris, dans une épicerie casher, après qu'une fusillade a éclaté.

La devanture de l'épicerie casher où se déroule la prise d'otages, dans le 20e arrondissement de Paris.
La devanture de l'épicerie casher où se déroule la prise d'otages, dans le 20e arrondissement de Paris. © Google Street View
Adrienne Sigel