BFMTV

Ecoles fermées, déplacements limités, chômage partiel: les mesures de Macron face au coronavirus

Emmanuel Macron a annoncé une nouvelle série de mesures ce jeudi soir, lors d'une allocution télévisée, pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Fermeture des établissements scolaires, déplacements limités, report de la fin de la trêve hivernale... Emmanuel Macron a annoncé une nouvelle série de mesures ce jeudi soir, lors d'une allocution télévisée, pour lutter contre la propagation du coronavirus.

La France traverse sa "plus grave crise sanitaire" depuis un siècle, a-t-il souligné alors que le nouveau coronavirus a causé 13 nouveaux décès en France ce jeudi, portant le total à 61 morts pour 2876 personnes affectées, dont 129 sont en réanimation.

  • Les "plus de 70 ans" invités à rester chez eux

"Je demande ce soir à toutes les personnes âgées de plus de 70 ans, à celles et ceux qui souffrent de maladies chroniques et de troubles respiratoires, aux personnes qui souffrent de handicap, de rester autant que possible à leur domicile", a demandé d'emblée Emmanuel Macron.

  • Limiter les déplacements au strict nécessaire

Appelant à la "responsabilité" de chacun, il a également appelé "tous les Français" à limiter "au strict nécessaire" leurs déplacements, en privilégiant le télétravail.

  • Les établissements scolaires fermés dès lundi

Lors de cette allocution télévisée, Emmanuel Macron a annoncé la fermeture, dès lundi, et jusqu'à nouvel ordre, "des crèches, des écoles, des collèges, des lycées et des universités". 

"Un service de garde sera mis en place région par région" pour que les personnels "indispensables à la gestion de la crise sanitaire" puissent "faire garder leurs enfants et continuer d'aller au travail", a-t-il ajouté. Par ailleurs, le président a annoncé des mesures "exceptionnelles et massives" de chômage partiel: "l'Etat prendra en charge l'indemnisation des salariés contraints de rester chez eux".

  • Le premier tour des municipales "se tiendra

Le premier tour des élections municipales prévu ce dimanche 15 mars, "se tiendra", a annoncé le président de la République. "Rien ne s'oppose à ce que les Français se rendent aux urnes", a-t-il affirmé, s'appuyant sur l'avis de scientifiques.

"Il est important en ce moment, en suivant l'avis des scientifiques comme nous venons de le faire, d'assurer la continuité de notre vie démocratique et de nos institutions", a expliqué le chef de l'Etat.
  • "Eviter le repli nationaliste"

Le chef de l'Etat a appelé à "éviter le repli nationaliste" face au coronavirus qui "n'a pas de frontière", et assuré que les fermetures de frontières "quand elles seront pertinentes" seraient décidées "à l'échelle européenne".

Critiquant la "division" dans la réponse face à la propagation de ce virus, il a indiqué qu'il allait prochainement échanger avec le président américain Donald Trump.

  • La fin de la trêve hivernale reportée de deux mois 

La trêve hivernale, qui devait se terminer le 31 mars prochain, est reportée de deux mois.

  • Report des cotisations et des impôts dus en mars par les sociétés 

Alors que de plus en plus d'entreprises françaises ont recours au chômage partiel pour leurs salariés, Emmanuel Macron a annoncé le report des cotisations et des impôts dus en mars par les sociétés.

Jeudi, environ 3.600 entreprises avaient demandé à bénéficier de mesures de chômage partiel pour environ 60.000 salariés, soit quatre fois plus qu'en fin de semaine dernière. 

  • Un plan de relance national et européen

Sur le plan économique, Emmanuel Macron a demandé au gouvernement "de préparer un plan de relance national et européen", invitant les 27 à "réagir vite et fort". "Nous devons aussi porter une réponse européenne. La banque centrale a déjà aujourd'hui fait part de ses premières décisions. Seront-elles suffisantes? Je ne le crois pas", a-t-il ajouté.

  • Macron salue les "héros en blouse blanche"

Au début de son allocution télévisée, Emmanuel Macron a longuement remercié l'ensemble des personnels de santé. "Si nous avons pu retarder la propagation du virus et éviter les cas sévères, c'est grâce à eux", a-t-il affirmé. "Tous ont répondu présents et ont accepté de prendre du temps sur leur vie personnelle et familiale pour notre santé. Je tiens à exprimer la reconnaissance de la nation à ces héros en blouse blanche."

dossier :

Emmanuel Macron

Cyrielle Cabot avec AFP