BFMTV

Pourquoi Thomas Pesquet emporte-t-il un blob à bord de l'ISS?

Spécimens de blobs.

Spécimens de blobs. - STEPHANE DE SAKUTIN

L'astronaute français rejoint la Station Spatiale Internationale avec un blob, un organisme unicellulaire dont il va observer le développement. Sur Terre, 2000 classes feront de même.

On le trouve dans les forêts, sous l’écorce des arbres morts et dans les jardins. Mais il va bientôt se retrouver dans l'espace. Un spécimen de blob, un organisme unicellulaire qui se nourrit de champignons et de bactéries, est parti ce vendredi avec Thomas Pesquet en direction de la Station spatiale internationale.

"Le blob n’est ni un animal, ni un végétal, ni un champignon. C’est un organisme unicellulaire qui appartient à un règne méconnu qui s'appelle amibozoaire", explique sur BFMTV Audrey Dussutour, biologiste et chargée de recherche au CNRS.

Là-haut, l'astronaute français va observer son développement. Durant le même temps, 2000 classes de primaire, collège et lycée vont faire de même, dans le cadre d'une expérience baptisée "blob-Terre".

"Le but de cette expérience est d’observer le blob pendant une semaine, son comportement, comment il explore son environnement, comment il mange, comment il grandit", détaille Audrey Dussutour.

Mesurer l'effet de l'apesanteur

Chaque établissement participant a reçu quatre blobs, selon le CNRS. Les élèves devront observer leurs déplacements, et leur capacité à se diriger vers de la nourriture. Leurs résultats seront ensuite comparés avec ceux obtenus par Thomas Pesquet.

" L’idée, c’est de mesurer l’effet de l’apesanteur sur le développement du blob", explique l'astronaute dans une vidéo.

Thomas Pesquet suivra depuis l'espace les résultats obtenus sur Terre, et pourra les comparer aux siens, afin d'observer les éventuelles différentes. "Mon hypothèse personnelle, avance Audrey Dussutour, c’est que le blob de l'espace va former des piliers, des structures en 3D puisqu’il ne sera plus limité par la gravité."

"Ce projet est avant tout éducatif", note-t-elle.

L'objectif affiché du programme est ainsi d'attirer les jeunes vers les carrières scientifiques, en les sensibilisant aux enjeux de l'espace.

Samuel Kahn