BFM Pratique

Emprunt immobilier : comment et quoi négocier ?

Un prêt immobilier se négocie

Un prêt immobilier se négocie - Pixbay

Vous avez besoin d’un prêt immobilier ? Vous souhaitez négocier l’emprunt ? Découvrez nos conseils pour négocier votre prêt immobilier !

Il est possible, et même plus que jamais conseillé de négocier son prêt immobilier afin d’obtenir les meilleures conditions. Ne l’oublions pas : l’emprunteur est un client comme un autre, et le prêteur se trouve en situation de concurrence. Voici les marges de manœuvres possibles.

Certes, les conditions d’octroi des crédits immobiliers se sont assouplies. Depuis le 1er janvier 2021 la durée maximum d’un emprunt dans le neuf passe de 25 à 27 ans, le taux maximum d’endettement de 33 à 35 % et le volume de dérogations à ces règles de 15 à 20 %. Mais, en même temps, les banques ont accordé moins de prêts du fait de l’incertitude liée à la crise sanitaire : si les taux ont poursuivi leur baisse, le nombre de prêts a chuté. Ce n’est pas une raison pour ne pas négocier son crédit et obtenir les meilleures conditions possibles, conjoncture oblige justement…

Les pistes pour négocier 

Premier levier pour baisser le coût de son emprunt immobilier : faire jouer la concurrence. Il est impératif de consulter plusieurs banques. Faire valoir les propositions écrites des concurrents permet de donner du poids à la négociation. De là à se contenter des avancées obtenues lors du premier tour des établissements, ce serait commettre une erreur. Ne pas hésiter à faire un second tour pour obtenir toujours mieux…

Il est également possible de faire appel à un courtier en crédit immobilier qui effectuera ces démarches de négociations pour vous. Cela vous permettra de gagner du temps, et surtout de disposer du talent d’un véritable professionnel pour négocier.

Reste à savoir ce qui est négociable…

Réduire le taux d’intérêt

Élément central du crédit immobilier, en plus du montant de l’emprunt, le taux d’intérêt est LE critère à négocier. On l’a dit, les taux ont continué de baisser pendant la crise sanitaire, affichant en moyenne 1,23 % sur le 3ème trimestre 2020, contre 1,24% au 2ème trimestre. Il n’empêche : plus vous réussirez à "grapiller" quelques dixièmes ou centièmes de points, plus le coût total de votre crédit immobilier sera allégé.

Optimiser la durée du prêt

En tendanciel, la durée possible d’un prêt immobilier n’a quant à elle cessé d’augmenter depuis plusieurs décennies. Un phénomène qui profite essentiellement à la banque. En effet, l’allongement de la durée d’un crédit immobilier augmente son coût. Aussi, il est préférable d’emprunter sur une période plus courte en optimisant son apport personnel et en jouant sur les mensualités.

Diminuer la cotisation de l’assurance emprunteur

Pouvant aller jusqu’à plus de 30% du coût total de l’emprunt, l’assurance de prêt est une dépense importante liée au crédit immobilier. C’est donc un levier d’économies. D’autant que payer moins cher son assurance ne signifie pas être moins bien assuré ! À ce sujet, sachez qu’un contrat d’une assurance externe au prêteur, tel que vous pouvez le souscrire chez April, ne peut pas être refusé par la banque si les garanties sont d’un niveau équivalent à celui de son assurance groupe.

Supprimer les indemnités de remboursement anticipé

Trop souvent oubliées, les Indemnités de Remboursement Anticipé (IRA) doivent aussi faire l’objet d’une négociation, et cette fois pour être purement et simplement supprimées. Ces indemnités, qui permettent au banquier d’exiger des frais en cas de remboursement avant terme de l’emprunt (frais à hauteur de 3% du capital restant dû et plafonnés à 6 mois d’intérêt), peuvent vite se révéler coûteuses.

Calculer le coût total avec frais de dossier

Enfin il faut absolument voir les frais de dossier. Forte concurrence oblige, les banquiers comme les courtiers peuvent travailler sans vous facturer de frais de dossier. En revanche, s’il s’avère que vous devez vous en acquitter, soyez vigilant. En effet, pour un prêt de 100 000 € à 4% sur 20 ans, 1 000 € de frais de dossier représentent une augmentation du taux de 0,08 %. Aussi, si une autre banque propose dans le même temps un crédit à 4,05 % sans frais de dossier, il devient plus intéressant de choisir le prêt affichant le taux plus élevé.

Il sera sans doute difficile d’obtenir gain de cause sur tous ces points. Arbitrez. Mais il faut rester inflexible sur le taux d’intérêt et le choix de l’assurance de prêt.

Ce contenu a été réalisé en partenariat avec April. La rédaction de BFMTV n'a pas participé à la réalisation de ce contenu.

En partenariat avec April