BFMTV

Wauquiez, Dupont-Aignan, Le Pen: vers un rassemblement à droite?

Laurent Wauquiez, favori pour la présidence de LR.

Laurent Wauquiez, favori pour la présidence de LR. - Boris Horvat - AFP

L'appel de Nicolas Dupont-Aignan à créer une union des droites allant de Laurent Wauquiez à Marine Le Pen ne fait pas l'unanimité chez Les Républicains. Mais le FN n'exclut rien.

Va-t-on vers un rapprochement entre Laurent Wauquiez, Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen pour une "union des droites"? Le patron de Debout la France, qui a fait sa rentrée ce week-end, l'appelle de ses voeux

Son appel pourrait trouver écho au Front national: Marion Maréchal-Le Pen s'était dit prête à travailler avec lui, et Florian Philippot se verrait "prendre un café" en sa compagnie. Désormais, la patronne du FN indique ne pas voir d'obstacle à un rapprochement - déjà esquissé lors de la présidentielle: "Marine Le Pen ne dit pas non", a ainsi glissé David Rachline lundi matin sur RMC. "Les électeurs LR sont en phase avec nous sur l'essentiel. Le problème, c'est qu'une fois aux responsabilités, le parti LR fait un programme de gauche (…) Ces électeurs-là ne sont pas dupes, donc il va falloir leur parler".

"Wauquiez cherche à prendre des électeurs au FN"

L'appel peut-il trouver un écho à droite? "Je le crains", confie le ministre aux Comptes publics Gérald Darmanin, toujours membre de Les Républicains, sur BFMTV. "Quand on est responsable politique et qu'on n'est pas capable de choisir entre un bulletin de vote du candidat républicain et Marine Le Pen à la présidentielle, avouez qu'il peut se passer plein de choses après ça".

Au sein de LR, on ne nie pas l'intérêt de Laurent Wauquiez pour les idées du FN. Mais officiellement, il n'est pas question d'alliance.

"Comme Nicolas Sarkozy à l'époque, Laurent Wauquiez cherche à prendre des électeurs au FN", analyse Roger Karoutchi, joint par BFMTV.com. "Mais à quoi lui servirait alors une alliance ? Nicolas Sarkozy n'en a jamais souhaité, et Laurent Wauquiez est sur la même ligne", assure le sénateur LR.

Les proches du président d'Auvergne-Rhône-Alpes se veulent eux aussi rassurants: "il a toujours démenti" une alliance avec le FN, a rappelé Claude Guéant sur CNews le 4 septembre dernier. "Mais ça ne veut pas dire qu'il est insensible à des thèmes qui ont été cultivés par le FN".

La "droite classique" avertit Wauquiez

Mais en pleine campagne pour la présidence des Républicains, cette proximité idéologique pourrait se retourner contre Laurent Wauquiez. Car une partie de LR veille au grain. "Aujourd'hui, aucun des leaders d'extrême droite ne dit qu'il a envie de travailler avec moi", rappelle sur RTL Valérie Pécresse, elle aussi candidate à la présidence LR. "Le fait qu'ils fassent des appels du pied à Laurent Wauquiez m'invite à la prudence et à poser un certain nombre de gardes-fous".

"Il y a une droite classique, républicaine, qui ne souhaite pas d'union avec le FN", rappelle de son côté Roger Karoutchi, qui annoncera après les sénatoriales s'il se présente ou pas à la présidence de son parti. L'avertissement est lancé. A trois mois du scrutin, les relations avec le FN risquent bien de diviser toujours plus un parti déjà fort affaibli.

Ariane Kujawski