BFMTV

VIDEO. Investiture de Valls: quand Macron donnait les règles du jeu

L'accueil glacial réservé à Manuel Valls par les soutiens d'Emmanuel Macron permet de douter de la volonté du président élu de compter l'ancien Premier ministre dans sa majorité. Il y a une semaine, celui qui n'était pas encore élu semblait pourtant nettement mieux disposé.

"Forcing" de Manuel Valls, lâchage d'Emmanuel Macron ou arrangement pour ne pas sembler donner dans le recyclage ? Ce mardi, la garde rapprochée du président élu a semblé découvrir que Manuel Valls souhaitait être investi par la République En Marche dans sa circonscription d'Évry, alors même que l'ancien Premier ministre en faisait l'annonce sur RTL quelques minutes plus tôt. Un accueil réservé, renvoyant Manuel Valls au rang de candidat "lambda", alors même qu'Emmanuel Macron avait fixé la règle du jeu avec Manuel Valls sur notre antenne le 2 mai.

Interrogé sur l'éventualité d'une investiture d'un candidat "majorité présidentielle" dans la "circo" de Manuel Valls, le futur président répondait:

"La question sera d'abord posée [à Manuel Valls] de savoir s'il est prêt à s'inscrire dans cette majorité et à porter ses couleurs."

Si le perdant de la primaire acceptait de faire cette profession de foi, la porte lui semblait largement ouverte:

"Bien sûr, il sera dans cette majorité, parce qu'il est cohérent avec cette majorité", déclarait alors Emmanuel Macron.
dossier :

Manuel Valls

Louis Nadau