BFMTV

Loi Travail: les Français divisés sur la journée de mobilisation

Un quart des Français expriment leur hostilité aux grévistes.

Un quart des Français expriment leur hostilité aux grévistes. - Thomas Samson - AFP

Alors que syndicats et lycéens sont descendus mercredi dans la rue pour contester la réforme du code du travail, seuls 50% des Français soutiennent ce mouvement, d'après un sondage Elabe pour BFMTV.

Fort de leur succès, les opposants au projet de loi de la ministre du Travail Myriam El Khomri, demandent tout simplement le retrait du texte avant même qu'il soit présenté en conseil des ministres. Depuis son lancement, la pétition en ligne a recueilli plus d'1,2 million de signatures. Des chiffres sur lesquels s'appuient les initiateurs et les syndicalistes, notamment pour cette journée de manifestation, mais qui ne témoignent pas, semble-t-il, de la réalité.

Dans un sondage Elabe "L'Opinion en direct" pour BFMTV publié ce mercredi, 50% des Français soutiennent le mouvement engagé ce mercredi. S'ils sont la moitié a apporter leur soutien aux manifestants, notamment composés de lycéens et d'étudiants, 25% expriment leur hostilité à cette journée de grève. L'autre quart des sondés répond même y être indifférent.

Des manifestants soutenus par le Front de gauche

L'appui à cette mobilisation se fait surtout ressentir auprès des sympathisants du Front de Gauche qui sont 70% à soutenir les manifestants. Plus largement, les partisans de la gauche sont 57% à comprendre les motivations de ceux qui ont battus le pavé ce mercredi. Auprès des électeurs du Parti socialiste, à l'image de leurs dirigeants, les résultats sont mitigés: 49% expriment leur sympathie à l'égard des syndicats et des étudiants. 

A l'inverse, les sympathisants de la droite et du centre sont plus partagés sur cette journée de mobilisation. S'ils sont une minorité - 41% - à soutenir les manifestants, ils ne sont que 37% à exprimer une hostilité, 22% des sondés se sentant indifférents à ce mouvement. Les plus critiques à l'égard des syndicalistes et des étudiants étant les partisans de l'UDI qui sont moins d'un tiers à apporter leur sympathie à cette journée de grève.

Contre le plafonnement des indemnités prud'homales

Interrogés sur l'une des principales mesures de la future loi Travail qui crée la polémique, les Français répondent massivement que le gouvernement doit écouter les opposants au texte. Ils sont ainsi 48% à demander le retrait de la disposition relative au plafonnement des indemnités prud'homales en cas de licenciement. Et 28% demandent pour leur part que le plafond des indemnités soit relevé. Pour autant, ils sont tout de même près d'un quart à soutenir cette mesure et à réclamer son maintien. 

Comme attendu, ce sont les sympathisants du Front de gauche qui, à 63%, demandent massivement le retrait de l'article plafonnant les indemnités prud'homales, contre 39% chez les partisans du PS. Ces derniers réclament toutefois à 40% que le plafond de ces aides soit relevé par rapport au texte initial. Les sympathisants de la droite et du centre se partagent entre le retrait pur et simple de cette disposition (37%) et son maintien (35%). 

Mais l’avis du gouvernement et de Matignon qui défend coute que coute ce texte risque de l’emporter. D’autant que pour 62% des sondés, François Hollande soutient Manuel Valls dans sa volonté de réformer.

Sondage réalisé par Internet les 8 et 9 mars 2016 auprès d'un échantillon de 1.000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

J.C.