BFMTV

Pourquoi Edouard Philippe a dit oui à Emmanuel Macron

Edouard Philippe sur le plateau de TF1.

Edouard Philippe sur le plateau de TF1. - CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Le nouveau Premier ministre, Edouard Philippe, était l'invité du journal de 20h de TF1 ce lundi. L'occasion pour lui de revenir sur sa nomination intervenue quelques heures plus tôt.

Sa nomination à peine entérinée, Edouard Philippe était sur le plateau du journal de 20h de TF1 pour expliquer l'origine de son arrivée à Matignon, par la volonté d'Emmanuel Macron. Il a ainsi décrit: "J’ai déjeuné avec le président de la République et à l’issue de ce déjeuner il m’a dit qu’il allait faire procéder à cette nomination. Evidemment, on réfléchit quand on prend une décision de cette nature. On est à la fois honoré de cette proposition et en même temps ce n’est pas une décision qu’on prend à la légère."

Une logique de "recomposition politique"

Poursuivant ce développement, celui qui est député-maire du Havre (Seine-Maritime) et membre du parti "Les Républicains" a conclu: "Il n’y a jamais eu autant de colère en France. Alors j’ai réfléchi, j’ai consulté. Je me suis dit que la situation était suffisamment unique pour que nous tentions quelque chose qui n’a jamais été tenté." Edouard Philippe a précisé sa pensée sur la nature du choix qui l'a porté à la tête du gouvernement (en cours de formation) et sur l'époque politique que traverse la France. "Emmanuel Macron a très tôt compris qu’il fallait qu’il poursuive son projet audacieux et qu’il fallait qu’il s’inscrive dans une logique non pas d’ouverture mais de recomposition politique", a-t-il expliqué. 

Sans en dire plus sur la composition de son équipe, qui sera annoncée ce mardi en fin de journée, il a dit qu'il comptait diriger un gouvernement "rassembleur de compétences", appuyé sur une majorité articulée autours de "gens issus de la droite, de la gauche, et de la société civile" et cimenté par "l'idée qu'il faut recomposer la vie politique et servir les Français". Alors que sa décision ne fait évidemment pas l'unanimité au sein de sa famille politique d'origine, Edouard Philippe a expliqué que celle-ci l'avait surpris récemment: "J’ai été très frappé cette année des hésitations à l’intérieur de mon parti pour savoir s’il fallait qu’on appelle à voter pour Emmanuel Macron (ndlr: dans l'entre-deux tours de la présidentielle). J’ai appelé clairement à voter pour lui, je vais maintenant essayer de l’aider à réussir."

Il a également évoqué sa première rencontre avec Emmanuel Macron, lors d'un dîner en 2011. Il dit avoir été séduit à l'époque par "l'intelligence très vive et la pensée très personnelle", selon lui, de celui qui est devenu, entre temps, président de la République. 

R.V.