BFMTV

Plusieurs ministres sur le départ: quel remaniement pour le gouvernement?

Nathalie Loiseau, Benjamin Griveaux, Mounir Mahjoubi

Nathalie Loiseau, Benjamin Griveaux, Mounir Mahjoubi - AFP

La démission de Nathalie Loiseau du gouvernement pour représenter LaREM aux européennes ouvre la porte à un potentiel remaniement, qui reste encore flou.

A l'approche des élections européennes, La République en Marche a enfin trouvé sa tête de liste pour représenter le parti au scrutin continental. Après quelques rebondissements, Nathalie Loiseau, actuellement ministre des Affaires européennes, doit démissionner ce soir du gouvernement pour prendre les rennes de la liste "Renaissance". Ses trente premiers noms seront présentés mardi, en début d'après-midi, lors d'une conférence de presse. 

L'hypothèse d'un remaniement est donc de mise depuis plusieurs jours dans l'optique de remplacer l'ancienne diplomate. Mais ses contours sont encore très flous. Le nom de Clément Beaune, conseiller Europe d'Emmanuel Macron, circule pour prendre sa place. Mais la nomination d'un homme pour remplacer une femme mettrait encore plus à mal la volonté de parité au sein du gouvernement, déjà aggravée par l'arrivée d'Adrien Taquet comme secrétaire d'Etat à la protection de l'enfance, le 25 janvier dernier. Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, pourrait donc récupérer le portefeuille européen. 

Griveaux sur le départ?

La taille du remaniement est également encore inconnue. Car d'autres personnes pourraient profiter de la démission de Nathalie Loiseau pour quitter le gouvernement. Son porte-parole, Benjamin Griveaux, fait état depuis un certain temps maintenant de sa volonté de représenter LaREM aux municipales à Paris. Son départ correspond à "l'hypothèse la plus sérieuse", a glissé un ministre en coulisse. 

Un sondage Ifop, publié dimanche dans le Journal du dimanche, place Benjamin Griveaux deuxième des intentions de vote du premier tour des élections municipales à Paris, avec 22% des suffrages, dépassé par... la maire sortante Anne Hildago, qui réunit 24% des voix. Pour remplacer le porte-parole, Le Figaro avance les noms de Marc Fesneau, ministre des Relations avec le Parlement, et d'Emmanuelle Wargon, secrétaire d'Etat à la Transition écologique. 

"La priorité c'est le grand débat"

Mais un autre membre du gouvernement pourrait théoriquement le quitter si le départ de Benjamin Griveaux se confirme: Mounir Mahjoubi. Le secrétaire d'Etat chargé du Numérique a lui aussi signifié son intention de briguer la mairie de Paris, dans un entretien au Parisien, publié début mars. Recadré, ensuite, par l'exécutif, il est resté prudent, ce lundi matin, sur notre antenne.

Concernant un potentiel départ, il indique ainsi: "C'est entre les mains du Président et du Premier ministre. C'est eux qui décident avec qui ils veulent mener les combats."

"Je suis ministre que depuis deux ans. J'essaie d'être très humble dans ma fonction. Ce que je sais c'est que sur ces sujets là, personne ne sait rien (...). Pour les municipales, je suis candidat à la candidature au mois de juin. La priorité absolue c'est le grand débat et ensuite ce sont les européennes. Les municipales c'est pour juin."

Le jeu des chaises musicales continue pour les membres du gouvernement, cinq mois seulement après un large remaniement provoqué par le départ de Gérard Collomb.

Clément Boutin avec le service politique de BFMTV