BFMTV

Griveaux s'apprête à démissionner du gouvernement et à se déclarer candidat à Paris

Mounir Mahjoubi et Benjamin Griveaux lorgnent tous deux sur la mairie de Paris.

Mounir Mahjoubi et Benjamin Griveaux lorgnent tous deux sur la mairie de Paris. - Patrick KOVARIK / AFP

Benjamin Griveaux se portera officiellement candidat à la mairie de Paris et abandonnera le porte-parolat du gouvernement d'ici quelques semaines, selon une information livrée par Le Parisien mercredi soir.

L'appétit de Benjamin Griveaux pour l'hôtel de ville parisien est bien connu. A tel point qu'il devrait sous peu lâcher le porte-parolat du gouvernement pour se déclarer officiellement candidat à la mairie de Paris. D'après Le Parisien, qui a publié l'information mercredi soir sur son site internet, cette double annonce doit intervenir d'ici quelques semaines, plus précisément entre la fin du débat national et le début des européennes. Le membre du gouvernement s'amuse même à plus de précision dans les colonnes du quotidien de la capitale. "Le 31 mars, c’est la Saint Benjamin". 

Sept à la maison-mère 

Le trait a peu de chance de faire rire les autres aspirants-candidats de La République en marche qui soupçonnent une "volonté d'accélération, voire de verrouillage" de cette campagne municipale, pour reprendre les termes d'un de l'un d'entre eux. Car Griveaux n'a jamais autant rimé avec "rivaux". Ils sont déjà au nombre de cinq dans son camp: Mounir Mahjoubi (qui s'est engagé à démissionner de son secrétariat d'Etat au Numérique une fois son éventuelle désignation acquise), Cédric Villani, Hugues Renson, Julien Bargeton, et Anne Lebreton.

Le 21 mars, tous, censément avec Benjamin Griveaux, iront s'asseoir aux côtés de Stanislas Guérini, délégué général de La République en marche, pour essayer de s'entendre sur la suite des opérations. Certains poussent même pour une nomination à l'issue d'une primaire ouverte. 

Robin Verner