BFMTV

Permanences dégradées: Edouard Philippe a appelé les députés visés

Édouard Philippe à Matignon, le 3 septembre 2019

Édouard Philippe à Matignon, le 3 septembre 2019 - BFMTV

INDISCRET BFMTV - Cibles d'insultes ou de violences au plus fort de la crise des gilets jaunes cet hiver, les parlementaires sont de nouveau visés. Plusieurs permanences ont été dégradées ces derniers jours. Le Premier ministre a appelé chacun des députés pris pour cible.

Le Premier ministre a appelé tous les députés qui ont subi des dégradations de leurs permanences parlementaires ces derniers jours, a appris ce mardi BFMTV de l'entourage d'Edouard Philippe. 

Un signe de plus du soutien de la classe politique qui a déjà condamné lundi les attaques contre des permanences de députés LaREM. Une dizaine d'entre elles ont été prises pour cible depuis la ratification du traité de libre-échange entre l'Europe et le Canada (Ceta), le 23 juillet. 

Tags, parpaings, fumier 

Ainsi les permanences de Rémy Rebeyrotte, en Saône-et-Loire, de Jean-Baptiste Moreau à Guéret, dans la Creuse ou encore de Barbara Bessot-Ballot à Vesoul, en Haute-Saône, ont parfois été emmurées ou taguées, ou encore encombrées de fumier. Celle de Romain Grau, à Perpignan, a été saccagée samedi, en marge d'une manifestation de gilets jaunes. 

Dernière en date: la permanence de la député LaREM Carole Bureau-Bonnard à Noyon (Oise). Une enquête pour dégradations a été ouverte, a indiqué la gendarmerie.

Thomas Soulié