BFMTV

Oise: la permanence d'une députée dégradée, le syndicat des Jeunes agriculteurs revendique l'action

Depuis plusieurs jours, des députés LaREM retrouvent leurs permanences dégradées. Ce lundi, c'est celle de Carole Bureau-Bonnard, située dans l'Oise, qui a été découverte saccagée par des jets d'oeufs et des tags.

Le saccage des permanences des députés LaREM se poursuit. Après l'office parlementaire de Romain Grau à Perpignan samedi matin, c'est au tour de celui de Carole Bureau-Bonnard, députée de l'Oise, d'être attaqué. Les gendarmes ont été appelés ce lundi peu avant 8 heures pour constater la dégradation de son bureau situé à Noyon, a appris ce lundi BFMTV auprès d'une source judiciaire.

Banderoles, tags et jets d'oeufs

Des banderoles avec des insultes ont été installées sur la façade, des oeufs ont été jetés sur les fenêtres et de la paille déversée à l'entrée de la permanence parlementaire. Sur son compte Twitter, la députée à déplacement en Chine, dénonce une "violence à l'encontre de la démocratie".

Pour l'heure, les gendarmes n'ont procédé à aucune interpellation. Une section locale du syndicat des Jeunes agriculteurs a néanmoins revendiqué cette action, manifestant leur opposition à la ratification du traité de libre-échange entre l'Europe et le Canada (Ceta).

"Résister à toute forme de menace"

A la suite de ce saccage, Carole Bureau-Bonnard a fait part de sa "détermination à travailler au service de (s)es concitoyens" et sa "volonté de résister à toute forme de menace".

Ces derniers jours, au moins sept permanences de députés LaREM ayant voté en faveur de la ratification controversée au sein même de la majorité du traité de libre-échange entre l'Europe et le Canada (Ceta) ont été dégradées.

Rym Bey avec Ambre Lepoivre