BFMTV

Manuel Valls va appeler à soutenir Emmanuel Macron

Emmanuel Macron Manuel Valls à Alger, le 10 avril 2016

Emmanuel Macron Manuel Valls à Alger, le 10 avril 2016 - Farouk Batiche - AFP

INFO BFMTV - Selon une information du Parisien ce lundi soir, Manuel Valls avait l'intention d'appeler à soutenir Emmanuel Macron en vue de la présidentielle. L'ancien Premier ministre dément.

Selon une information du Parisien paru ce lundi soir sur son site internet, Manuel Valls avait l'intention d'annoncer prochainement son soutien à Emmanuel Macron. Il était censé évoquer ce sujet devant ses plus proches partisans ce mardi soir dans une salle de l'Assemblée nationale. Seulement, peu après dans la soirée, Manuel Valls a fermement nié avoir l'intention d'appeler à voter pour Emmanuel Macron. 

Au soir du second tour de la primaire et de sa défaite devant Benoît Hamon, Manuel Valls avait appelé à soutenir son vainqueur, "le candidat de notre famille politique", avait-il dit devant ses partisans du PS. Cette parole était la dernière qu'il ait prononcée publiquement à ce sujet. Fin février, il avait cependant dit pis que pendre de la ligne "écolo-gauchiste" de Benoît Hamon devant ses fidèles au Palais-Bourbon, et avait glissé à ses troupes: "Je sais que parmi vous certains ont choisi Emmanuel Macron et d'autres restent fidèles à Benoît. Je comprends tous les choix". 

"CECI EST FAUX"

Dans Le Parisien, certains des proches de l'ex-Premier ministre ont qualifié d' "irréaliste", voire "catastrophe" la campagne du candidat du Parti socialiste et de ses alliés rassemblés au sein de la "Belle alliance populaire". En outre, ils justifiaient l'hypothèse d'un revirement de leur patron par la crainte d'une victoire de Marine Le Pen. "L'objectif, c'est de tout faire pour éviter qu'elle soit au second tour avec Fillon", a expliqué l'un des partisans de Manuel Valls au quotidien francilien. 

Peu après cependant, le principal intéressé, Manuel Valls, a réfuté auprès de BFMTV toute intention de s'engager en faveur d'Emmanuel Macron dans la campagne présidentielle. Quelques minutes auparavant, Carlos Da Silva, un des plus proches de Manuel Valls dont il fut le suppléant à l'Assemblée nationale en tant que député élu dans l'Essonne, avait déjà infirmé l'idée d'un soutien de Manuel Valls à Emmanuel Macron via un tweet majuscule. "CECI EST FAUX", a-t-il ainsi lancé. 

Ce lundi, un parlementaire "vallsiste", Luc Carvounas, sénateur du Val-de-Marne et désormais soutien de Benoît Hamon, avait mis en garde dans une interview au Monde les ralliements à Emmanuel Macron venus du PS. Selon lui ces transfuges ne seraient pas au "rendez-vous de l'histoire de la gauche". Il s'était même dit "persuadé" que Manuel Valls allait bientôt s'engager en faveur de Benoît Hamon.

dossier :

Manuel Valls

R.V.