BFMTV

Macron à Taubira sur le mariage pour tous: "J'aurais aimé qu'elle ait la même colère sur la colonisation"

Invité de Jean-Jacques Bourdin, Emmanuel Macron a répondu une nouvelle fois de ses propos polémiques sur le mariage pour tous, lui qui avait estimé qu'on avait "humilié" ses opposants. Une sortie critiquée par Christiane Taubira, que le candidat d'En Marche! accuse de faire preuve d'une colère à géométrie variable.

Deux colères se répondent. Après les propos d'Emmanuel Macron, qui avait estimé qu'on avait "humilié" les opposants au mariage pour tous, Christiane Taubira a vivement critiqué son ancien collègue, d'abord dans une interview au Monde, puis dans un entretien avec Léa Salamé, qui sera diffusé lundi soir sur France 2. "Qui a été humilié? Les personnes homosexuelles qui ont subi des agressions verbales et physiques! Les enfants qu’on a traités d’enfants Playmobil. Lorsque la seule forme légitime de faire famille dans cette société était déclarée celle avec une maman, un papa, une petite fille, un petit garçon", déclare notamment l'ancienne garde des Sceaux face à la caméra, ne cachant pas son indignation.

Ce vendredi, sur RMC et BFMTV, Emmanuel Macron, sur la défensive, lui a répondu à son tour. Le candidat à la présidentielle l'accuse de faire preuve d'une colère à géométrie variable. 

"Christiane Taubira qui avec talent a préfacé les textes sur le code noir aurait pu venir en soutien (aux propos sur la colonisation, ndlr). Mais ça c’est l’hémiplégie française. C’est-à-dire qu’on attaque toujours l’autre sur ce sur quoi on doit l’attaquer pour essayer de l’affaiblir et pour défendre son camp mais on ne regarde pas la totalité de ses propos. J’aurais aimé qu’elle ait cette même colère sur les propos sur la colonisation (…) tant pis pour nous", a-t-il estimé.

"Je n'ai pas de leçons à recevoir sur la famille"

Il était interrogé un peu plus tôt sur ses propos sur la colonisation, comparée à un "crime contre l'humanité", qui ont aussi donné lieu à une polémique. Emmanuel Macron a ensuite estimé n'avoir "aucune leçon à recevoir sur la famille", tout en essayant d'expliquer ses propos.

"Moi je n’ai pas de leçons à recevoir sur la famille, j’ai ma vie, ma famille, elle n’est pas classique non plus. Je sais qu’il y a des modèles différents, je sais ce que c’est le poids du regard des autres, l’humiliation et le fait de pousser les gens dans leurs retranchements, je l’ai vécu.  Je ne parle pas de la manifestation pour tous, je parle de Françaises et Français dont les convictions sincères n’étaient pas favorables au mariage pour tous - alors que moi j’y suis favorable - et qui ont eu le sentiment qu’on ne leur expliquait pas, et qui ne sont en rien les excessifs, les brutaux", a-t-il fait valoir. 

"Débat stérile"

Alors qu'il présentait quelques minutes plus tôt ses excuses aux personnes offensées par ses mots sur la colonisation, Emmanuel Macron n'a pas réitéré, préférant se défendre et évoquant un "débat stérile".

"J’ai défendu le mariage pour tous, j’ai toujours défendu la lutte contre l’homophobie ordinaire (…), ça c’est une vraie cause, elle est là la vraie humiliation. Mais en nommant l’humiliation et l’incompréhension des uns je ne retirais rien à cela", a-t-il conclu. 
Charlie Vandekerkhove