BFMTV

Loin des caméras, les dernières années de Jacques Chirac rythmées par la maladie

Après l'annonce de sa maladie dégénérative en 2011, Jacques Chirac, qui s'est éteint jeudi 26 septembre à l'âge de 86 ans, s'est montré de plus en plus affaibli.

Le 16 avril 2016, Jacques Chirac se rend aux obsèques de sa fille Laurence, qui souffrait d'anorexie mentale. C'est la dernière image de l'ancien président, affaibli par la maladie. Venu en fauteuil roulant, il n'a plus la force de se tenir debout. Jusqu'au jour de sa mort, ce jeudi 26 septembre, seuls sa famille et un cercle très restreint d'amis avaient l'habitude de venir le voir à son domicile situé rue de Tournon, dans le VIe arrondissement de Paris.

>> Suivez en direct les hommages à Jacques Chirac, au lendemain de sa mort

Ceux qui ont pu rendre visite à Jacques Chirac ces dernières années décrivaient un président qui restait élégant, habillé, avec une cravate, mais qui ne réagissait pas beaucoup aux conversations sauf quand certaines thématiques étaient abordées ou certains noms comme Nicolas Sarkozy ou Valéry Giscard d'Estaing. A ce moment-là, Jacques Chirac semblait sortir de sa torpeur. 

"Je me porte très bien"

La maladie a rythmé les dernières années de la vie de l'ancien président de la République avec des allers-retours fréquents à l'hôpital. Mais Jacques Chirac mettait toujours un point d'honneur à ne jamais se montrer affaibli devant les caméras. 

"Je vous donne l'impression de ne pas aller bien ? Je me porte très bien, je vous souhaite de vous porter aussi bien", répondait-il ainsi à un journaliste posté devant son domicile en janvier 2011, au moment où des rumeurs sur son état de santé circulaient.

Sa dernière apparition publique remonte à 2014

Jacques Chirac n'était toutefois pas présent lors du procès concernant ses emplois fictifs à la mairie de Paris, toujours pour des raisons de santé. Sa dernière apparition publique remonte au 21 novembre 2014, lors de la remise d'un prix pour sa fondation aux côtés de François Hollande. 

Sa démarche est alors hésitante et son regard absent. Il s'avance appuyé d’un côté sur son garde du corps, de l’autre sur sa canne, sous les applaudissements de la foule, mais ne prend pas la parole. Cette même année, son épouse Bernadette avait annoncé qu’en raison de "problèmes de mémoire", il ne s'exprimerait plus jamais en public.

dossier :

Jacques Chirac

Benjamin Duhamel, avec Mélanie Rostagnat